Le Firmament

du 8 au 18 janvier 2025
2h45 avec entracte

Le Firmament

12 femmes sont arrachées à leur quotidien pour intégrer un jury populaire.

Dans l’Angleterre du XVIIIe siècle, douze femmes sont arrachées à leur quotidien pour intégrer un jury populaire. Un spectacle au suspense haletant qui fait résonner des thèmes brûlants d’actualité.

  • Des femmes débattent et luttent, aux prises avec leur nouvelle autorité éphémère

Le Firmament est un drame se déroulant en 1759, en Angleterre.

Alors que tout le pays attend la comète de Halley, Sally Poppy, une jeune domestique dont la vie n’a été que pauvreté et corvées, est condamnée à la pendaison pour le meurtre particulièrement violent d’une fillette, enfant d’une puissante famille de notables d’une petite ville de province. Cette jeune femme qui rêvait d’une existence différente, a été reconnue coupable - avec son amant.

Quand elle prétend être enceinte, un jury de douze femmes est réuni : celles-ci sont alors exemptées de leurs tâches ménagères quotidiennes et convoquées au tribunal pour décider si l’accusée dit la vérité ou essaye d’échapper à sa mort en affirmant attendre un enfant, ce qui commuerait sa peine en exil. Selon la loi, même si l’enfant n’est pas encore né, il est considéré comme un être vivant qui ne peut être coupable du crime de sa mère.

Ce jury populaire est composé de femmes de la ville de conditions différentes : l’une s’inquiète de pouvoir rentrer à temps pour récolter des poireaux, une autre de ses bouffées de chaleur, une est stérile, une autre a eu 21 enfants, etc. Seule la sage-femme, Elizabeth Luke, est prête à défendre l’accusée tout en savourant la rare opportunité pour des femmes d’avoir un pouvoir décisionnaire sur les événements dans un monde habituellement dicté par les hommes. Que faire alors de ce « pouvoir » dont on n’a pas l’habitude ? Le prendre, s’en remettre à d’autres, ou essayer de l’exercer selon ses critères personnels en essayant de prendre en compte une justice globale ?

Ensemble, alors qu’une foule s’insurge et réclame une sévère condamnation sous les fenêtres de ce tribunal à huis-clos, elles débattent et luttent, aux prises avec leur nouvelle autorité éphémère, sous le seul regard d’un huissier qui n’a ni le droit d’intervenir ni même de parler, tout en laissant émerger des récits de vie.

Entre anecdotes sans filtres et débats sur la politique de colonisation qui gagne le pays, avec humour et rage, se règlent des querelles de village et des conflits de classes dans une langue tant archaïque que contemporaine.

  • Presse

« Chloé Dabert nous donne à voir un théâtre singulier porté par son amour du texte et son sens de la direction d’acteurs. […] Très attentive aux détails de la langue, la metteuse en scène met leur talent au service du texte et non l’inverse. » Arnaud Laporte, France Culture

« Chloé Dabert a impérialement orchestré cette sauvage symphonie féminine. » Télérama TTT

  • Des problématiques contemporaines : justice, patriarcat et rapports de classe

Empruntant le chemin du drame juridique, Le Firmament campe un jury de douze femmes d’âges et de conditions très différentes, chargées de décider du sort d’une jeune domestique, Sally Poppy. Condamnée à mort pour meurtre, cette dernière affirme être enceinte afin d’éviter la peine capitale. Ancrée dans l’Angleterre de 1759, cette pièce de l’autrice britannique Lucy Kirkwood trouve dans son écriture libre, drôle et brutale, une modernité incisive et politique. La metteuse en scène Chloé Dabert y fait résonner des problématiques contemporaines, liées à la justice, au patriarcat et aux rapports de classe.

Cet art de nouer un récit haletant - inspiré du cinéma et des séries - tout en élargissant la focale à des préoccupations largement partagées aujourd’hui, est un trait saillant du travail de Lucy Kirkwood, déjà remarqué dans The Children (2018) ou Chimerica (2013). Avec Le Firmament, Chloé Dabert - aujourd’hui directrice de la Comédie - Centre dramatique national de Reims - poursuit son exploration des dramaturgies britanniques contemporaines, entamée avec plusieurs pièces de Dennis Kelly.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre du Rond-Point

2 bis, avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Champs-Elysées Librairie/boutique Restaurant Vestiaire
  • Métro : Franklin D. Roosevelt à 148 m, Champs-Élysées - Clemenceau à 216 m
  • Bus : Rond-Point des Champs-Élysées à 74 m, Rond-Point des Champs-Élysées - Franklin D. Roosevelt à 203 m, Rond-Point des Champs-Élysées - Matignon à 214 m, Palais de la Découverte à 237 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris
  • Catégorie unique

    42 €

Pourraient aussi vous intéresser

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

Inconnu à cette adresse

Théâtre Antoine - Simone Berriau

Edmond

Théâtre du Palais Royal

Coupures

Espace Marcel Carné

Réserver à partir de 42 €