Bérénice

Bérénice, Titus et Antochius, au-delà du douloureux triangle amoureux et politique imaginé par Racine, révèlent l’histoire d’une femme. Une femme qui sombre. Romeo Castellucci convoque dispositifs sonores et plastiques à l’appui du jeu d’une Isabelle Huppert centrale et tellurique. 

  • Revisiter le monumental poème dramatique français avec une comédienne monumentale : Isabelle Huppert

Bérénice, Titus, empereur de Rome, et Antochius, au-delà du douloureux triangle amoureux et politique, révèlent l’histoire d’une femme. Une femme qui sombre, dont la profondeur des silences est aussi tonitruante que le son de voix. En maître du Gesamtkunstwerk wagnérien – oeuvre totale, réunissant les arts dans la perspective d’exprimer l’unité de la vie –, Romeo Castellucci convoque dispositifs sonores et plastiques à l’appui du jeu d’une Isabelle Huppert centrale et tellurique. Peuplé d’êtres quasi spectraux, un univers fantasmagorique laisse apparaître une icône, car il s'agit bien là de la quintessence du théâtre, par le théâtre, pour le théâtre.

  • La presse

« Le metteur en scène italien plonge Bérénice, de Racine, dans un bain de radicalité contemporaine. Diamant noir de cette proposition à la beauté énigmatique, Isabelle Huppert impressionne en reine de théâtre abandonnée et incandescente. » La Terrasse

Sélection d’avis du public

La réponse est : D Par François L. - 19 mars 2024 à 21h36

Qu'est la mise de Romeo Castellucci ? A) une version fidèle et réussie B) une version fidèle et ratée C) une adaptation réussie D) une adaptation ratée. La réponse est : D. Si vous voulez voir une adaptation intelligente et réussie de Bérénice, allez voir celle d'Isabelle Lafon (ou celle de Célie Pauthe). Pendant une demi-heure, mon ennui a été endigué par ma curiosité. J'ai enduré le remplacement d'un comédien par un radiateur puis d'une comédienne par un sèche-linge. Je reconnais que ce n'est pas la gugusserie suivante du metteur en scène qui m'a fait craquer mais une vilaine liaison mal-t-à-propos d'Isabelle Huppert; pour une fois qu'on arrivait à comprendre sa voix déformée... Le livret d'accompagnement n'est certes pas totalement limpide mais laisse espérer mieux que cet empilement de gadgets obscurs et brumeux auquel on assiste sur scène.

Massacre de Berenice Par jean-pierref - 11 mars 2024 à 10h44

L art de massacrer un texte sublime par une mise en scène grotesque et ringarde Que fait donc Isabelle hupert dans cette sinistre farce ? A fuir !

Inaccessible Le 10 mars 2024 à 10h14

Un theatre fait pour soi et non pour les autres … une Isabelle Huppert qu’on peine à comprendre et dont on se demande si elle ne fait pas un AVC sur scène parfois … malgré des costumes et des décors somptueux mais avec une mise en scène si hermétique qu’on en sort (parfois en cours de représentation) déçu malgré de belles fulgurances scéniques.

Une Bérénice magistrale ! Par Corinne M. - 10 mars 2024 à 10h13

Isabelle Huppert est magistrale . Elle nous prouve une fois de plus son immense talent de comédienne !! Bravo ! Malgré une mise en scène qui laisse parfois perplexe…

Synthèse des avis du public

1,4 / 5

Pour 5 Notes

0%
0%
20%
0%
80%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

1 5 5
La réponse est : D Par François L. (186 avis) - 19 mars 2024 à 21h36

Qu'est la mise de Romeo Castellucci ? A) une version fidèle et réussie B) une version fidèle et ratée C) une adaptation réussie D) une adaptation ratée. La réponse est : D. Si vous voulez voir une adaptation intelligente et réussie de Bérénice, allez voir celle d'Isabelle Lafon (ou celle de Célie Pauthe). Pendant une demi-heure, mon ennui a été endigué par ma curiosité. J'ai enduré le remplacement d'un comédien par un radiateur puis d'une comédienne par un sèche-linge. Je reconnais que ce n'est pas la gugusserie suivante du metteur en scène qui m'a fait craquer mais une vilaine liaison mal-t-à-propos d'Isabelle Huppert; pour une fois qu'on arrivait à comprendre sa voix déformée... Le livret d'accompagnement n'est certes pas totalement limpide mais laisse espérer mieux que cet empilement de gadgets obscurs et brumeux auquel on assiste sur scène.

Massacre de Berenice Par jean-pierref (14 avis) - 11 mars 2024 à 10h44

L art de massacrer un texte sublime par une mise en scène grotesque et ringarde Que fait donc Isabelle hupert dans cette sinistre farce ? A fuir !

Inaccessible Le 10 mars 2024 à 10h14

Un theatre fait pour soi et non pour les autres … une Isabelle Huppert qu’on peine à comprendre et dont on se demande si elle ne fait pas un AVC sur scène parfois … malgré des costumes et des décors somptueux mais avec une mise en scène si hermétique qu’on en sort (parfois en cours de représentation) déçu malgré de belles fulgurances scéniques.

Une Bérénice magistrale ! Par Corinne M. (15 avis) - 10 mars 2024 à 10h13

Isabelle Huppert est magistrale . Elle nous prouve une fois de plus son immense talent de comédienne !! Bravo ! Malgré une mise en scène qui laisse parfois perplexe…

Une catastrophe Par Thierry B. (11 avis) - 8 mars 2024 à 22h01

Mais que fait Isabelle Huppert dans cette galère soi disant moderne ? On a droit à un radiateur, puis une machine à laver le linge … un fond musical « drum bass » sans intérêt, une seule personne parle mais sa voix est déformée au vocoder du coup on ne comprend rien et on se demande quand les Daft Punk vont entrer en scène … les gens partent en cours de spectacle, d’autres ne se gênent pas pour rire et au final on est gêné de tant de vacuité et pour l’exceptionnelle Isabelle Huppert qu’on aime mais qui, ici, est gâchée par cette mise en scène lamentable.

Informations pratiques

Théâtre de la Ville-Sarah Bernhardt

2, place du Châtelet 75004 Paris

Châtelet
  • Métro : Châtelet à 31 m
  • Bus : Châtelet à 20 m, Châtelet - Quai de Gesvres à 62 m, Hôtel de Ville à 181 m, Pont Neuf - Quai du Louvre à 342 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de la Ville-Sarah Bernhardt
2, place du Châtelet 75004 Paris
Spectacle terminé depuis le jeudi 28 mars 2024

Pourraient aussi vous intéresser

Les Démons

Comédie-Française - Salle Richelieu

Cyrano de Bergerac

Théâtre Montparnasse

- 15%
Semele

Théâtre des Champs-Elysées

La serva amorosa

Théâtre de la Porte Saint-Martin

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

Spectacle terminé depuis le jeudi 28 mars 2024