Racine carrée du verbe être

du 30 septembre au 30 décembre 2022
6 heures

Racine carrée du verbe être

Puisant dans sa propre histoire, Wajdi Mouawad dessine avec cette création les ramifications variables, intriquant intime et politique, de l’arbre de vie d’un homme qui pourrait être celui de tout homme.

Wajdi Mouawad retrace une semaine de la vie d’un homme, dans cinq versions représentant autant de possibles. Inspiré de sa propre histoire marquée par ses origines libanaises, le metteur en scène donne à voir l’influence des choix dans nos existences et interroge la frontière entre fiction et réel. 

  • Une exploration des frontières de la physique, de la métaphysique et de la fiction

Qui pourrait certifier que le monde n’est pas une illusion ? Racine carrée du verbe être raconte une semaine de l’existence de Talyani Waqar Malik quand, aux choix qu’imposent des événements, une direction a été prise plutôt qu’une autre.

Puisant dans sa propre histoire, Wajdi Mouawad dessine avec cette création les ramifications variables, intriquant intime et politique, de l’arbre de vie d’un homme qui pourrait être celui de tout homme. Dans un miroitement de situations et d’enjeux, l'auteur, metteur en scène et comédien explore tant les frontières de la physique et de la métaphysique que celles de la fiction avec une histoire hors normes, qui n’est pas telle qu’elle fut réellement mais telle qu’elle aurait réellement pu être.

  • La presse

« Un spectacle-conte, magnifiquement orchestrée en symphonie de lumière et d'ombre. » Télérama, Fabienne Pascaud

« Le public debout applaudit à tout rompre. Ses hourras sont autant d'Eureka, saluant l'équation magnifique du magicien de la Colline, inventeur d'un théâtre "multiversel". » Les Echos, Philippe Chevilley

« Comment fait Wajdi Mouawad, pour soulever ainsi les âmes, pour que le public finisse toujours par saluer debout ses odyssées ? » Le Temps, Alexandre Demidoff

« Il faut se réjouir de voir Wajdi Mouawad se lancer dans une fresque d'une ampleur et d'un souffle inégalés depuis Claudel. » L'Obs, Jacques Nerson

« Avec pour point de départ la guerre au Liban, il répond par le théâtre à de vertigineuses questions avec une maestria qui touche profondément, unissant des comédiens aguerris et des membres de la jeune troupe de La Colline. Magistral ! » La Terrasse

Sélection d’avis du public

Magistral, laissez vous subjuguer Par François L. - 1er janvier 2023 à 20h16

Je ne sais si les alchimistes changeaient vraiment le plomb en or. Je sais que Wajdi Mouawad change vraiment ses propres obsessions en art. Pour la énième fois avec l'un de ses spectacles, j'ai d'abord hésité à y aller, effrayé par la durée et, aussi, par un premier article de la Terrasse un peu mitigé (pondéré depuis par un autre avis, nettement plus enthousiaste). Et, pour la énième fois avec Wajdi Mouawad, j'ai été subjugué par ce spectacle superbement conçu, écrit mis en scène et joué. Tous les comédiens jouent très bien, avec une mention spéciale pour la grande Norah Krief, qui excelle autant ici qu'elle l'avait fait avec Sylvain Maurice dans son adaptation de Penthésilée, dans un registre pourtant complètement différent.

Par Eric J. - 29 décembre 2022 à 09h38

Exceptionnel humain dans l’exacte ligne des précédents merci

Quelle ambition ! Par ChristineC - 29 décembre 2022 à 09h08

Le théâtre dans son acception la plus héroïque, à l’image des tragédies classiques sans le cadre habituel puisque les lieux se multiplient, à l’image de la diaspora libanaise. Histoires très personnelles aussi qui permettent à Wajdi Mouawad d’imaginer d’autres vies.

Quelle épopée Par Armelle C. - 28 novembre 2022 à 09h38

Contrairement à l’avis très mitigé publié dans le journal de la terrasse, j’ai été très heureuse de la complexité de la pièce qui, au travers d’une intrigue à suspens, interroge le devenir sujet en miroir avec ses traumatismes réels. Je ne suis pas mathématicienne, en effet, et ne peut juger de la véracité des notions de physique quantique. Un grand merci à wajdi Mouawad d’essayer d’écrire son chemin grâce au théâtre, une mise en scène très juste, une poésie visuelle et auditive rendant le texte plus percutant et des acteurs tous formidables ! Bravo

Synthèse des avis du public

5,0 / 5

Pour 4 Notes

100%
0%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 4 5
Magistral, laissez vous subjuguer Par François L. (182 avis) - 1er janvier 2023 à 20h16

Je ne sais si les alchimistes changeaient vraiment le plomb en or. Je sais que Wajdi Mouawad change vraiment ses propres obsessions en art. Pour la énième fois avec l'un de ses spectacles, j'ai d'abord hésité à y aller, effrayé par la durée et, aussi, par un premier article de la Terrasse un peu mitigé (pondéré depuis par un autre avis, nettement plus enthousiaste). Et, pour la énième fois avec Wajdi Mouawad, j'ai été subjugué par ce spectacle superbement conçu, écrit mis en scène et joué. Tous les comédiens jouent très bien, avec une mention spéciale pour la grande Norah Krief, qui excelle autant ici qu'elle l'avait fait avec Sylvain Maurice dans son adaptation de Penthésilée, dans un registre pourtant complètement différent.

Par Eric J. (3 avis) - 29 décembre 2022 à 09h38

Exceptionnel humain dans l’exacte ligne des précédents merci

Quelle ambition ! Par ChristineC (80 avis) - 29 décembre 2022 à 09h08

Le théâtre dans son acception la plus héroïque, à l’image des tragédies classiques sans le cadre habituel puisque les lieux se multiplient, à l’image de la diaspora libanaise. Histoires très personnelles aussi qui permettent à Wajdi Mouawad d’imaginer d’autres vies.

Quelle épopée Par Armelle C. (1 avis) - 28 novembre 2022 à 09h38

Contrairement à l’avis très mitigé publié dans le journal de la terrasse, j’ai été très heureuse de la complexité de la pièce qui, au travers d’une intrigue à suspens, interroge le devenir sujet en miroir avec ses traumatismes réels. Je ne suis pas mathématicienne, en effet, et ne peut juger de la véracité des notions de physique quantique. Un grand merci à wajdi Mouawad d’essayer d’écrire son chemin grâce au théâtre, une mise en scène très juste, une poésie visuelle et auditive rendant le texte plus percutant et des acteurs tous formidables ! Bravo

Informations pratiques

La Colline (Théâtre National)

15, rue Malte Brun 75020 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Gambetta Librairie/boutique Restaurant Salle climatisée Vestiaire
  • Métro : Gambetta à 73 m
  • Bus : Gambetta - Pyrénées à 53 m, Gambetta à 57 m, Gambetta - Cher à 144 m, Gambetta - Mairie du 20e à 150 m
  • Station de taxis : Gambetta
    Stations vélib  : Gambetta-Père Lachaise n°20024 ou Mairie du 20e n°20106 ou Sorbier-Gasnier
    Guy n°20010

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

La Colline (Théâtre National)
15, rue Malte Brun 75020 Paris
Spectacle terminé depuis le vendredi 30 décembre 2022

Pourraient aussi vous intéresser

Passeport

Théâtre de la Renaissance

Le Repas des fauves

Théâtre Hébertot

Inconnu à cette adresse

Théâtre Antoine - Simone Berriau

Denali

Studio Marigny

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

Terrasses

La Colline (Théâtre National)

Spectacle terminé depuis le vendredi 30 décembre 2022