Faust

Vieux Colombier - Comédie Française , Paris

Du 24 mars au 06 mai 2018

CLASSIQUE

,

Sélection Evénement

,

Magie

Aujourd’hui, la magie entre à la Comédie-Française et les comédiens de la Troupe font l’apprentissage d’une discipline, mais aussi d’une pratique du plateau et d’un type de concentration inusuels pour eux. Jeux d’apparitions, de disparitions, lévitation, hologrammes, transformations... la perception du réel est brouillée.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 06 mai 2018

 

Faust

De

Johann Wolfgang von Goethe

Mise en scène

Valentine Losseau

,

Raphaël Navarro

Avec

Marco Bataille-Testu

,

Anna Cervinka

,

Thierry Desvignes

,

Yoann Gasiorowski

,

Christian Hecq

,

Elliot Jenicot

,

Benjamin Lavernhe

,

Laurent Natrella

,

Véronique Vella

Spectacle à partir de 12 ans.

« Faust est une oeuvre qui va de la terre au ciel, du possible à l’impossible... » C’est par ces mots de Goethe que Valentine Losseau et Raphaël Navarro présentent leur prochaine création. Initiateurs, avec Clément Debailleul, du mouvement artistique de la magie nouvelle, ils relèvent le pari de mêler la beauté littéraire de Faust, la profondeur de ses réflexions, à l’émerveillement d’un théâtre visuel qui renoue avec la dimension burlesque présente dans le texte original et la traduction choisie de Gérard de Nerval. Les liens forts que la pièce et le mythe faustien entretiennent avec l’ésotérisme, les magies blanche et noire, leur offrent l’occasion de mettre en œuvre, loin du seul effet, quinze années de recherches, d’élaboration de procédés techniques et d’images spectaculaires.

Entrée au Répertoire en 1999, la pièce n’a pas été jouée depuis. Aujourd’hui, la magie entre à la Comédie-Française et les comédiens de la Troupe font l’apprentissage d’une discipline, mais aussi d’une pratique du plateau et d’un type de concentration inusuels pour eux. Jeux d’apparitions, de disparitions, lévitation, hologrammes, transformations... la perception du réel est brouillée. Après le pari que Dieu et Méphistophélès se lancent dans le ciel, Faust nous ouvre les portes de son cabinet. Et nous suivons dans son voyage initiatique ce savant avide de connaissance absolue.

Traduction de Gérard de Nerval.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Faust

10 Notes

10 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(8)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(1)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Gilles B. (1 avis) 16 mai 2018

Théâtre et magie Superbe
0
0
1
2
3
4
5
Par

VALERIE A. (4 avis) 07 mai 2018

Du classique revisité par une mise en scène magique ! Vue avec mon fils de 13 ans Génial !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Diane G. (1 avis) 27 avril 2018

excellente pièce . mise en scène sublime . je recommande
0
0
1
2
3
4
5
Par

Benita E. (1 avis) 23 avril 2018

Faust intéressant mais le personnage de FAUST pour moi ne correspond pas - il est beaucoup trop faible par rapport au diable et les autres....
0
0
1
2
3
4
5
Par

Helene D. (1 avis) 23 avril 2018

FAUST Magnifique spectacle à la fois fidèle au texte et plein de verve et de magie! le meilleur spectacle que j'ai vu cette saison avec les Fourberies de Scapin
0
0
1
2
3
4
5
Par

Patrice E. (11 avis) 22 avril 2018

Faust magique! For-mi-da-ble! De la mise en scène à l’interprétation en passant par la scénographie... Impeccable, beau, drôle!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Isabelle M. (1 avis) 21 avril 2018

Formidable Courez ! Pas le temps d'en dire plus... ;)
0
0
1
2
3
4
5
Par

AlexandraD (1 avis) 15 avril 2018

Quel cirque! Trop de magie, de fumée et de farces. Où est donc passé LE Faust?
0
0
1
2
3
4
5
Par

Gilles M. (1 avis) 11 avril 2018

Faust. Grave, poétique, magique.
0
0
1
2
3
4
5
Par

BERNARD S. (11 avis) 09 avril 2018

Magique Après une première scène très réussie entre Dieu et Méphistophélès, un diablotin entre dans la salle, se présente comme Eric Ruf (= l’actuel administrateur de la Maison) et harangue les spectateurs. Son discours sans queue, ni cornes, ni fourche pose cependant une question : « Pourquoi vient-on à la Comédie Française ? ». La réponse est sur scène : inventivité et poésie au service d’un grand auteur, une mise en scène superbe et de grands acteurs ! A ce compte-là, Monsieur le Trublion, le public reviendra !
0
0

Spectacles consultés récemment