Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 09 janvier au 10 février 2019
Durée : 2h10

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Sélection Evénement

,

Tête d'affiche

Pas de compromis qui tienne dans Ervart  : soit ça fonctionne et on rit aux éclats, soit on reste perplexe, voire hermétique. À bon entendeur. Nous avons été dans le premier cas : heureux témoins d’une succession de situations tour à tour tragiques ou désopilantes qui nous ont laissés dans une délicieuse confusion. Vincent Dedienne nous offre une performance époustouflante, interprétant avec justesse la démesure la plus extrême.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 10 février 2019

 

Photos & vidéos

Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche

De

Hervé Blutsch

Mise en scène

Laurent Fréchuret

Avec

Stéphane Bernard

,

Jean-Claude Bolle-Reddat

,

James Borniche

,

Maxime Dambrin

,

Vincent Dedienne

,

Margaux Desailly

,

Pauline Huruguen

,

Tommy Luminet

,

Marie-Christine Orry

Nietzsche va effectuer un numéro de claquettes.

  • Une comédie déjantée

La folie s’empare d’un homme et le monde entier vacille. La paranoïa d’Ervart explose dans sa société d’aristocrates. La région et le pays tremblent, ondes de choc jusqu’au plateau de théâtre où tout dérape. Ervart se croit cocu, il en souffre et en jouit. Il rue dans les brancards d’un pays trop tranquille, il en fracasse tous les tabous. Son délire prend vie sur scène, et avec lui sa femme, ses amants, vrais ou faux. Un précepteur zoophile, agent des services secrets, tombe amoureux d’un cheval de Troie. Le majordome du domaine familial sauve les apparences autant qu’il peut et une comédienne cherche un rôle quand une troupe anglaise traverse le plateau parce qu’elle s’est trompée de pièce. Avec Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche, Hervé Blutsch, auteur dada contemporain, part en guerre contre la pensée étriquée et les usages policés, et compose un chant d’amour au théâtre.

Auteur de Sainte dans l’incendie, Laurent Fréchuret a mis en scène au Rond-Point À portée de crachat de Taher Najib et Revenez demain de Blandine Costaz. Il dirige une troupe de neuf acteurs sur le plateau et offre à l’écrivain, humoriste et comédien Vincent Dedienne le rôle-titre. « C’est un athlète affectif », dit le metteur en scène. Sorte d’Ubu ou de Macbeth farcesque, le roitelet déchaîné cherche l’amour pur et ravage tout sur son passage. Après Canal +, Marivaux ou son seul en scène, Vincent Dedienne incarne la dinguerie salvatrice d’un dément éclairé, à la tête d’un défilé de monstres.

  • La presse

« La pièce est extrêmement drôle, foutraque, absurde, mélancolique parfois, et finit par devenir tragique. » Sandra Méallier, France 3 Auvergne Rhône-Alpes, 17 octobre 2018

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche

21 Notes

21 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(2)

Très bon


(3)

Bon


(3)

Pas mal


(5)

Peut mieux faire


(8)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Romain L. (2 avis) 17 janvier 2019

ERVART - TRAVRE Objet théâtral de très bonne facture Indispose les narrow-minded qui quittent la salle Ravi les curieux qui en redemandent Belle troupe - bon fer de lance Superbe mise en scène
2
0
1
2
3
4
5
Par

AuroreS (4 avis) 23 janvier 2019

On ne sait pas où ça va Bien que la troupe d'acteurs soit excellente, la pièce en elle-même ne parvient pas à retenir mon attention jusqu'au bout. L'absurde est intéressant quand il mène quelque part, là on passe tout le temps à se demander où l'on va. Le spectacle en devient très long.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Sabrina C. (1 avis) 15 février 2019

Merci Vincent !!! Merci la troupe! Belle mise en scène. La pièce était surprenante et j'ai bien ri mais j'ai un peu perdu le fil à la fin. Merci à toute l'équipe pour cette expérience théâtrale inédite.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Frédéric M. (3 avis) 10 février 2019

créer une pièce déjantée et loufoque, pourquoi pas ! Mais il faut que le public suive et adhère. Pour cette pièce, je n'ai pas le sentiment que ce fut le cas. Ce ne fut clairement pas mon cas, pourtant j'ai essayé, je me suis accroché au fil des scènes, mais je suis sorti de cette pièce comme j'y suis rentré : sans émotions particulières. Je souligne quand même la très belle troupe d'acteur, ainsi qu'une esthétique particulièrement soignée qui m'a quand même évité l'ennui.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie-Joelle G. (10 avis) 10 février 2019

ervart Trop long, un peu lourd mais on rit aussi volontiers !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Virginie F. (4 avis) 09 février 2019

Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche Une piéce qui interpelle.Très belle performance des acteurs et mise en scéne pour le moins originale.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jean F. (3 avis) 08 février 2019

Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche Déjanté c'est le moins qu'on puisse dire. Un enchaînement de situations pour la plupart incompréhensibles autour des travers d'humains relevant plus ou moins de la psychiatrie. Cependant tout cela servi par quelques comédiens remarquables avec des textes très (trop) denses et une mise en scène théâtrale impressionnante. Finalement un spectacle inégal certaines scènes bien trop longues.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Anouar A. (11 avis) 08 février 2019

Laborieux. Drôle c'est sûr mais la mise en abyme avec les derniers jours de Nietsche laisse sur sa faim
0
0
1
2
3
4
5
Par

NinaS (6 avis) 07 février 2019

Les fantasmes de Monsieur Perrichon La mise en scène est assez époustouflante, les acteurs sont très bons, mais l'objet de la pièce, à savoir les fantasmes d'Ervart (Vincent Dedienne), restent les siens sans qu'il parvienne à les faire partager par le spectateur. Résultat : un moment agréable où on rit beaucoup mais d'où toute émotion est absente et dont il ne reste pas grand chose quand on quitte le théâtre.
0
0
1
2
3
4
5
Par

SYLVIE S. (3 avis) 07 février 2019

une pièce de boulevard chez l'intello qui devient fou !! Le sujet de la jalousie est rebattu au théâtre, l'angle de vue en allant chercher Nietzsche est une bonne idée mais la pièce est trop répétitive dans ses effets, confuse dans son développement. Heureusement la mise en scène et le jeu des acteurs nous sauvent de l'ennui.
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment