Le Malade imaginaire

1
2
3
4
5

Opéra Royal de Versailles , Versailles

Du 13 au 17 avril 2022
Durée : 2 heures sans entracte

CLASSIQUE

,

Coups de coeur

Reprise à l'Opéra Royal de Versailles de la mise en scène épurée de Claude Stratz, qui restitue la palette infinie de la « comédie crépusculaire » de Molière. Une farce satirique, doublée d’une méditation lucide sur la peur de la mort.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 79,50 € au lieu de 93 €

Prix tous frais inclus


Promotions
Consignes sanitaires

Pour les événements en intérieur (Concerts, ballets, opéra, Sérénade Royale…) :

Conditions d’accueil et de placement adaptées en fonction du protocole sanitaire en vigueur.
A partir du 21 juillet un Pass Sanitaire ou la preuve d'un test négatif de moins de 48h (test antigénique ou PCR) sera exigé à l’entrée pour les adultes de plus de 18 ans exclusivement.
A partir du 30 août un Pass Sanitaire ou la preuve d'un test négatif de moins de 48h (test antigénique ou PCR) sera exigé à l’entrée pour tous les visiteurs à partir de 12 ans.
Le Pass sanitaire pourra être présenté sous format numérique via l’application TousAntiCovid ou papier dans un format garantissant la bonne lecture du QR code. Une pièce d'identité vous sera demandée.

/!\ Attention : les auto-tests ne sont pas acceptés dans le cadre du Pass Sanitaire.

Pour les événements en intérieur, le port du masque est obligatoire lors des déplacements, en salle et pendant toute la durée de du spectacle.

 

Le Malade imaginaire

De

 Molière

Mise en scène

Claude Stratz

  • Plus qu'une satire des médecins : une dénonciation des hypocrites

Argan règne sur une cour de médecins mécréants et ignorants qui abusent de ses faiblesses, plus intéressés par l’idée de lui plaire que par sa santé. Le malade imaginaire est également sous la coupe de sa seconde femme, Béline, affublée d’un notaire calculateur, qui dissimule sous ses soins dévoués l’espoir d’hériter au plus vite. Père tyrannique, l’hypocondriaque fâcheux, obnubilé par ses névroses, souhaite marier sa fille Angélique au neveu de Purgon, son fidèle médecin traitant. Mais celle-ci, amoureuse du jeune Cléante, lui résiste au risque d’être envoyée au couvent. L’odieuse marâtre Béline ne fait qu’attiser le conflit. Il faudra l’opiniâtreté et les ruses de la servante Toinette pour que les masques tombent. La sincérité de certains apparaît enfin au grand jour tandis que d’autres, faussaires de l’amour et de la science, sont désavoués.

Distribution en alternance.

  • Une des plus brillantes comédies de Molière

Le Malade imaginaire met en scène un malade d’une vitalité surprenante tandis que Molière succombera presque en scène, le soir de la quatrième représentation, le 17 février 1673, dissimulant au public, à travers des grimaces risibles, les douleurs de ses convulsions. Si le charlatanisme des médecins est un thème privilégié de l’auteur, c’est la science médicale elle-même qui est attaquée dans cette farce satirique, doublée d’une sombre et lucide méditation sur la peur de la mort. Écrite par un Molière affaibli, victime des intrigues de Lully, en disgrâce royale, abattu par la mort de son fils et de son amie de toujours, Madeleine Béjart, sa dernière pièce est cependant une de ses plus brillantes comédies – comme s’il avait rassemblé toutes les ressources de son génie pour parvenir au sommet de son art.

  • Un grand metteur en scène

Grand metteur en scène et fin pédagogue, Claude Stratz est décédé en avril 2007. Après avoir fait ses débuts auprès de Patrice Chéreau au Théâtre des Amandiers de Nanterre, il dirige pendant dix ans la Comédie de Genève puis l’École supérieure dramatique de Genève. Il signe en 2001 cette nouvelle mise en scène du Malade imaginaire qui connaît un immense succès. Il est nommé la même année directeur du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Sa mise en scène épurée restitue la palette infinie de cette « comédie crépusculaire » où la comédie et la tragédie sont étroitement liées. En collaboration avec le compositeur Marc-Olivier Dupin, il a mis à l’honneur l’excellence de cette comédie-ballet.

  • La presse en parle

« La magie du théâtre et du Français opère… On ressort admiratif de la savoureuse harmonie. » Un Fauteuil pour l'orchestre

« Un excellent Malade Imaginaire, qui frôle le parfait… » Mordue de théâtre

 

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le Malade imaginaire

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment