Un été à Osage county

Montigny-le-Bretonneux (78)
du 12 au 13 mars 2015
2h45 avec entracte

Un été à Osage county

Après le triomphe de Cyrano de Bergerac, <strong>Dominique
Après le triomphe de Cyrano de Bergerac, Dominique Pitoiset renoue avec une écriture contemporaine. Dans Un été à Osage county, il met en scène l’éclatement d’une famille américaine. Une comédie noire, teintée d’humour, sur les rêves déchus.
  • Drame familiale

Le clan des Weston est bouleversé à la suite de la disparition de son patriarche, le vieux professeur et poète Beverly. Au milieu des plaines de l’Oklahoma, berceau de la nation indienne Osage, la famille se réunit autour de la figure tyrannique de Violet, la mère, femme acerbe, rongée par la maladie et le deuil. Entourée des femmes de la famille, elle fait voler en éclats les secrets trop longtemps gardés. Un été à la campagne dont personne ne sortira indemne...

Avec Un été à Osage county, le metteur en scène Dominique Pitoiset adapte pour la première fois en français la pièce de Tracy Letts, pour laquelle le dramaturge américain a reçu le prestigieux Prix Pulitzer en 2008. Il fait résonner ce portrait de famille avec Les Trois soeurs de Tchekhov ou des drames plus contemporains comme Festen, le film de Thomas Vinterberg dont l’un des points culminants est un inoubliable repas de famille. Sur fond de tensions, de silences, d’inconscient collectif et de rivalités inavouées, Dominique Pitoiset nous fait découvrir les recoins d’une demeure familiale et les lourds secrets qu’elle préserve. Un orage d’été, apocalyptique et salvateur.

  • Note d'intention

Une famille, plusieurs générations, et autant de destins que de personnages. Toutes leurs trajectoires se croisent en un point qu'indique le titre original de la pièce : August, Osage County. Un point médian, donc, dans le calendrier comme sur la carte de l'Amérique contemporaine (le comté d'Osage, au nord de l'Oklahoma, se trouve dans les Grandes Plaines de la région centrale des États-Unis). Mais ce point, ou plutôt l'oeil de ce lent cyclone, est moins facile à localiser dans l'espace familial. L'action gravite autour de la disparition de Beverly, dit Bev, le patriarche du clan Weston. On pourrait donc être tenté de situer en lui le coeur de l'intrigue. Mais précisément, le vieux poète manque à l'appel et ne revient pas répondre aux questions que suscite son absence. Ses trois filles se retrouvent dans la maison de leur enfance pour soutenir Violet, leur mère, dans cette épreuve d'autant plus douloureuse que la vieille femme souffre d'un cancer de la bouche. Les trois soeurs ont connu des fortunes diverses ; aucune ne peut vraiment se dire heureuse. Barbara, l'aînée, est sur le point de divorcer. Ivy, sa cadette de quatre ans, n'a jamais pu s'arracher tout à fait au giron familial. Quant à Karen, à l'orée de la quarantaine, elle croit avoir enfin rencontré le grand amour et ne rêve que de son futur voyage de noces à Belize avec Steve ; mais il est clair qu'elle est prête à s'aveugler sur son compte et à avaler les pires couleuvres pour ne pas compromettre ses illusions...

Tracy Letts s'était déjà fait remarquer avec des pièces courtes comme Bug ou Killer Joe, qui témoignent de son sens de la construction dramatique et du portrait en mouvement – sans parler d'une tonalité humoristique assez extraordinaire, où la noirceur n'exclut pas une certaine allégresse d'apocalypse. Dans August, Osage County, il donne sa pleine mesure en bâtissant une intrigue à rebondissements et à suspens emboîtés où chacun des treize personnages est doté d'une présence, d'un caractère, d'une épaisseur biographique qui le rendent immédiatement reconnaissable. Peu à peu, de l'entrelacs de toutes ces vies couvrant trois ou quatre générations (de Violet, 65 ans, à sa petite-fille Jean, 14 ans), c'est l'histoire de toute une famille qui se dégage sur fond de tensions, de silences, d'inconscients collectifs et de rivalités inavouées. Et au-delà, c'est un certain état des lieux du vieux rêve américain qui est dressé : où en sont aujourd'hui ces idéaux que proclamait si fièrement la Déclaration d'Indépendance – Life, Liberty and The Pursuit of Happiness (« la vie, la liberté et la poursuite du bonheur ») ?

On comprend que Dominique Pitoiset, qui souhaitait conclure sur un drame contemporain son « triptyque américain » inauguré avec Qui a peur de Virginia Woolf ?, et poursuivi avec Mort d'un commis voyageur, ait souhaité faire traduire August, Osage County.

L'oeuvre fait songer tour à tour au Tchekhov des Trois soeurs, au chef-d’oeuvre de Miller monté par Pitoiset (autre drame qui nous fait voyager dans tous les recoins d'une demeure et d'une mémoire familiales), ou enfin à Festen, le film de Thomas Vinterberg dont l'un des points culminants est un inoubliable repas de famille. Mais la pièce de Letts se joue des références. Elle est chargée d'une sombre énergie, hantée de figures poignantes qui n'appartiennent qu'à elle, et qui lui ont valu de remporter en 2008 le Prix Pulitzer.

Daniel Loayza

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines

Place Georges Pompidou 78054 Montigny-le-Bretonneux

Accès handicapé (sous conditions) Bar Garderie (sous conditions) Grand Paris Librairie/boutique Restaurant Yvelines
  • RER : Saint-Quentin en Yvelines - Montigny-le-Bretonneux à 426 m
  • Bus : SQY Ouest à 194 m, Fulgence Bienvenüe à 228 m, Lycée Emilie de Breteuil à 322 m, Saint-Quentin Gare à 335 m
  • Transilien : Saint-Quentin en Yvelines - Montigny-le-Bretonneux à 426 m
  • Voiture : De Paris : Autoroutes A13 ou A86 (30 à 45 mn), RN 10 direction Saint Quentin en Yvelines. Sur la commune de Montigny le Bretonneux suivre la direction du Centre Commercial Régional
    Parking : Centre Commercial Régional, SQY Ouest
    Covoiturage : Le site internet du TSQY vous propose un module gratuit et sans création de
    compte pour faciliter vos déplacements, accessible ici. N’hésitez pas à déposer votre annonce, ou à
    répondre aux autres !

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Place Georges Pompidou 78054 Montigny-le-Bretonneux
Spectacle terminé depuis le vendredi 13 mars 2015

Pourraient aussi vous intéresser

- 28%
Smile

Théâtre de l'Œuvre

- 20%
Courgette

Tristan Bernard

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

La réunification des deux Corées

Théâtre de la Porte Saint-Martin

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

Spectacle terminé depuis le vendredi 13 mars 2015