Les pièces manquantes (puzzle théâtral)

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête , Paris

Du 17 septembre au 18 octobre 2020
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

,

Avec les ados

,

Société

Depuis une dizaine d’années, la compagnie Théâtre Déplié creuse son sillon dans les interstices de nos existences. Après Le Pas de Bême, Adrien Béal et sa bande reviennent à La Tempête avec tout un arsenal de microfictions et de vraies fausses légendes urbaines. Les cartes seront remises en jeu à chaque représentation. Un puzzle infini, jamais bouclé.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 18 octobre 2020

 

Photos & vidéos

Les pièces manquantes (puzzle théâtral)

Mise en scène

Adrien Béal

Avec

Pierre Deverines

,

Boutaïna El Fekkak

,

Adèle Jayle

,

Julie Lesgages

,

Etienne Parc

,

Cyril Texier

  • Un puzzle infini, jamais bouclé

Depuis une dizaine d’années, la compagnie Théâtre Déplié creuse son sillon dans les interstices de nos existences. Après Le Pas de Bême, Adrien Béal et sa bande reviennent à La Tempête avec tout un arsenal de microfictions et de vraies fausses légendes urbaines. Les cartes seront remises en jeu à chaque représentation. Un puzzle infini, jamais bouclé.

Avec la participation, certains soirs, d’une fanfare d’adolescent.es, les acteurs se lanceront dans un véritable marathon d’écriture : l’expérience du jeu et du vertige. Ici, il est question de la disparition énigmatique d’une bande d’adolescents, la rumeur gronde de la prise de pouvoir de la jeunesse, là c’est une prof de solfège et son jeune élève qui tombent amoureux, ici enfin, une mère élève seule ses huit enfants…

Le puzzle est infini. Il ne se boucle pas, il lui manquera toujours des pièces. Chaque soirée a son titre, ses spécificités, ses invariants, ses imprévus. Une invitation à naviguer entre les pleins et les manques de chaque soirée, à partager avec les acteurs et actrices l’expérience de la remise en jeu.

Des êtres qui se cherchent, qui se frottent parfois. Comme dans un feuilleton, le mot de la fin échappe, le doute l’emporte. Qui manque de quoi ? Le bois de Vincennes en toile de fond, un nouveau hors-champ que l’on ne fait que deviner. Une nouvelle pièce fantasmatique pour ce puzzle ?

  • La presse

« Au théâtre de la Tempête où Adrien Béal a déjà présenté un puissant Pas de Bême, on retrouve une forme singulière de théâtre déroutant et questionnant, qui repose sur l’alliance de deux principes fondateurs : une apparente simplicité, principalement formelle dans la mesure où est privilégiée sur le plateau une économie drastique de moyens – absence totale de décor et d’apparat –, et une certaine complexité, cette fois plutôt dans le contenu qui interpelle avec intelligence et suscite assurément le débat. » Sceneweb – Christophe Candoni

« Chaque soir, Adrien Béal et ses acteurs piochent dans cette masse de pièces et en choisissent quelques-unes qui s’emboîtent plus ou moins comme les pièces d’un puzzle. D’où le titre Les Pièces manquantes (puzzle théâtral). C’est un spectacle que l’on ne peut pas revoir puisque chaque représentation est unique. » Médiapart – Jean-Pierre Thibaudat

« Inventif, curieux, le metteur en scène aime les défis. Après s’être penché sur les troubles scolaires ou la perte d’un être cher, il s’intéresse cette fois aux légendes urbaines, à ces histoires troubles parfois malsaines que l’on se délecte de partager. » L'oeil d'Olivier – Olivier Frégaville

« Le pari de la troupe – on retrouve ici les mêmes acteurs que dans Perdu connaissance – consiste à composer un paysage différent chaque soir, en piochant différents extraits des trames qu’elle a établies en amont, et en se permettant même de les modifier de l’intérieur. » La Terrasse – Eric Demey

« Le dispositif de la compagnie Théâtre déplié, mis en scène par Adrien Béal, tient à un fil et on est étonné de voir à quel point, avec si peu de décor, les acteurs tissent une toile qui nous attrape par son inquiétante étrangeté, sa proximité extraordinaire. […] C’est imperceptiblement que l’acteur mute en personnage, et le premier charme de ce puzzle est ce brouillage des frontières lié à l’absence d’artifices et de micro HF pour dire une parole intime. » Libération – Anne Diaktine

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les pièces manquantes (puzzle théâtral)

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment