Le Choeur

1
2
3
4
5

Théâtre 14 , Paris

Du 04 au 15 janvier 2022
Durée : 1 heure

CONTEMPORAIN

,

Festival d'Automne à Paris

Fanny de Chaillé revient avec son spectacle Le Choeur, créé lors de l’édition 2020 du Festival d’Automne dans le cadre du dispositif Talent Adami Théâtre. Dix jeunes comédiens et comédiennes forment un corps à dix voix. Sur scène, les récits se croisent, se répondent et s’unissent dans une même pulsation. A partir de 16 ans.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 6 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires

Les recommandations sanitaires d’accueil du public sont appliquées strictement : masques pour chaque spectateur, gel hydro-alcoolique à disposition à l’entrée et sortie des salles, espaces d’accueil aménagés pour respecter la distanciation physique, aérations des espaces.
Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.

 

Photos & vidéos

Le Choeur

De

Pierre Alferi

Mise en scène

Fanny de Chaillé

Avec

Marius Barthaux

,

Marie Fleur Behlow

,

Rémi Bret

,

Adrien Ciambarella

,

Maud Cosset-Chevreau

,

Malo Martin

,

Polina Panassenko

,

Tom Verschueren

,

Margot Viala

,

Valentine Vittoz

A partir de 16 ans.

  • Un corps à dix voix

Fanny de Chaillé revient avec son spectacle Le Choeur, créé lors de l’édition 2020 du Festival d’Automne dans le cadre du dispositif Talent Adami Théâtre. Dix jeunes comédiens et comédiennes forment un corps à dix voix. Sur scène, les récits se croisent, se répondent et s’unissent dans une même pulsation.  

La forme originelle du choeur, à la fois acteur et spectateur, énonciateur et public silencieux, permet à Fanny de Chaillé de creuser ses recherches sur la parole et son écoute. Comment donner corps à un récit ? Avec dix jeunes comédiens et comédiennes, la metteuse en scène dessine une véritable chorégraphie, tant corporelle que sonore : chuchotements, narration collective et récits individuels se déploient sur le plateau dans un souffle commun. Au cœur de ce dispositif s’invente une manière joyeuse et libre de faire du théâtre. Le texte du poète Pierre Alferi, extrait de son recueil divers chaos, se mêle aux récits de chacun inventés pendant les répétitions. Une question sous-tend toutes ces tranches de vie : comment la grande Histoire et la petite histoire se rencontrent-elles ? Comment l’intime se heurte-t-il à l’événement collectif ? Le spectacle multiplie les récits comme des portes ouvertes à l’infini : il raconte et dévoile la fabrique d’un chœur contemporain, ses pulsations et son énergie.

  • Note d'intention

Chaque année, le dispositif « Talents Adami Théâtre » invite un artiste à embarquer dix jeunes comédiennes et comédiens dans son univers. Avec Fanny de Chaillé, la promotion 2020 a fait « chœur » entre deux confinements, à l’occasion d’une création en forme d’expérience chorale et polyphonique qui repense le statut de l’acteur, à partir de l’écriture du poète Pierre Alferi.

Le poème, «Et la rue» de Pierre Alferi a servi de point de départ – et de partition musicale – à ce travail. Bousculé par les contraintes de la pandémie, Le Chœur s’est aussi fabriqué en réponse à celle-ci, en cherchant de nouvelles modalités d’adresses au public. Un journal et un podcast radiophonique sont venus s’ajouter au projet scénique et l’ont nourri – nouvelles voies pour faire travailler de jeunes artistes en période de crise. En interrogeant ainsi les liens entre la parole et la forme théâtrale, sur scène, les dix comédiens et comédiennes forment un choeur. Une unité. Un corps. Pas de protagoniste identifié ni d’incarnation individuelle. Cette forme polymorphe donne à l’acteur une véritable responsabilité, celle du collectif :

Au départ il y a eu l’envie de travailler à la fabrication d’une forme chorale après le solo « Désordre du discours » d’après « l’Ordre du discours » de Michel Foucault. Travailler la forme chorale en la considérant comme une identité collective, polymorphe afin de mettre à distance l’identité singulière qui serait celle d’un protagoniste que son nom propre situerait. Travailler la voix du chœur, la cadence métrique du flux vocal et gestuel que permet cette forme. Jouer sur la multiplicité des adresses que le chœur peut engendrer : placer la voix du choeur dans une position complexe qui serait entre l’autorité énonciative de l’acteur et la position sociale du public. Prendre le chœur comme le sujet et l’objet d’une pièce, chœur qui est forcément imaginaire, anti- naturel, qui de par sa forme est une fiction. Et puis il y a la découverte de ce recueil de poème « Divers chaos » de Pierre Alferi, avec qui je travaille depuis plusieurs années, et la certitude qu’il faut construire cette forme à partir de ces poèmes. Quand on écrit un poème, c’est toujours depuis une date, sous le signe d’une date. Prendre cette phrase comme postulat de départ et interroger les acteurs sur leurs propres dates en leur posant cette question : quand est ce que votre histoire a rencontré la grande histoire ?

Fanny de Chaillé

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le Choeur

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment