Le Bourgeois Gentilhomme

Paris 14e
du 10 janvier au 25 février 2012
2 heures

Le Bourgeois Gentilhomme

CLASSIQUE Terminé

Créée en octobre 1670, Le Bourgeois Gentilhomme est un feu d’artifice de rires, de couleurs et de musiques que Marcel Maréchal inscrit dans l’univers du cirque. On connaît l’histoire de Monsieur Jourdain, ce marchand qui se rêve gentilhomme et décide d’apprendre les usages de l’élite – les mots qu’il faut dire, les danses qu’il faut danser, les vêtements qu’il faut porter et qui vous classent dans l’élite sociale sur votre seule apparence.
  • Molière et Marcel Maréchal

C’est la septième fois que Marcel Maréchal met en scène et joue Molière. Il monte sous le chapiteau des Tréteaux de France une de ses comédies les plus brillantes, celle qui a connu le plus grand succès.

Créée en octobre 1670, Le Bourgeois Gentilhomme est un feu d’artifice de rires, de couleurs et de musiques que Marcel Maréchal inscrit dans l’univers du cirque. On connaît l’histoire de Monsieur Jourdain, ce marchand qui se rêve gentilhomme et décide d’apprendre les usages de l’élite – les mots qu’il faut dire, les danses qu’il faut danser, les vêtements qu’il faut porter et qui vous classent dans l’élite sociale sur votre seule apparence.

Comme toujours, Molière parle de son temps et du nôtre. Et si on rit de Jourdain, grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf, on rit autant de cette société du paraître et du bling-bling dont il est le révélateur.

  • Un héros comique à l'état pur

Le héros comique est un fou, et Jourdain est par excellence un héros comique. Totalement inconscient, totalement en proie à son délire, vivant d’une vie totalement imaginaire, et enfermé par sa folie dans une totale solitude, Jourdain est de la même race qu’Argan, Harpagon, ou la Bélise des Femmes savantes, qui ne voient plus le réel qu’à travers leur folie et veulent régler sur elle l’ordre du monde. Il semble qu’après Le Misanthrope, après la démission d’Alceste renonçant à un monde injuste et faux qu’il sait ne pas pouvoir changer, Molière ait laissé la porte de son théâtre ouverte à tous ces fous fieffés, ces délirants maniaques qui vont peupler la scène comme ils peuplent le monde.

Jourdain est de ceux-là. Pour Jourdain muré dans sa folie, la réalité a épousé totalement la forme de son rêve. Héros comique à l’état pur (ce héros dont on a pu dire qu’il était la figure comique du héros cornélien, lui aussi ivre de volonté), Jourdain, maître de lui comme de l’univers qu’a créé souverainement son délire, règne en homme libre sur ses songes, comme les enfants et les fous. Il force le spectateur à le suivre dans sa folie par la vie prodigieuse dont il éclate. On a beau savoir qu’en bourgeois qu’il est, c’est le sentiment de pouvoir tout acquérir par l’argent qui est la clef de sa folie (car c’est l’argent qui fait le bourgeois), son délire a un dynamisme tel qu’il finit par avoir une force conquérante ; il a la sottise éblouissante.

Gilles Sandier

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre 14

20, avenue Marc Sangnier 75014 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Salle climatisée
  • Métro : Porte de Vanves à 451 m
  • Tram : Didot à 245 m
  • Bus : Porte Didot - Lycée Raspail à 48 m, Victor Hugo à 281 m, Porte de Vanves à 362 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre 14
20, avenue Marc Sangnier 75014 Paris
Spectacle terminé depuis le samedi 25 février 2012

Pourraient aussi vous intéresser

Les Démons

Comédie-Française - Salle Richelieu

- 22%
Montaigne, les Essais

Théâtre de Poche-Montparnasse

- 20%
Le menteur

Théâtre de Poche-Montparnasse

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

Spectacle terminé depuis le samedi 25 février 2012