Des Roses et du Jasmin

1
2
3
4
5

Théâtre des Quartiers d'Ivry , Ivry-sur-Seine

Du 05 au 16 mars 2018
Durée : 3 heures entracte inclus

CONTEMPORAIN

,

En langue étrangère

,

Pièce historique

,

Sélection Evénement

,

Sélection Pièce d'actualité

,

Tragédie

Allant de 1944 à 1988, Des Roses et du Jasmin relate le parcours, à travers trois générations, d’une famille dans laquelle convergent les destins de personnages palestiniens et juifs. Une pièce d'Adel Hakim jouée par le Théâtre National Palestinien. Spectacle en arabe surtitré en français.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 12 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Des Roses et du Jasmin

De

Adel Hakim

Mise en scène

Adel Hakim

Avec

Hussam Abu Eisheh

,

Alaa Abu Garbieh

,

Kamel Al Basha

,

Yasmin Hamaar

,

Faten Khoury

,

Sami Metwasi

,

Lama Namneh

,

Shaden Salim

,

Daoud Toutah

Spectacle en arabe surtitré en français.

  • Trois générations

LEA - « Mes larmes ont pour chacun,
Victimes et responsables de ces victimes,
La même amertume et la même douceur. »

Dans les années quarante, l’Angleterre occupe la Palestine. Une jeune juive venue de Berlin, Miriam, tombe amoureuse de John, un officier anglais. Ils auront une fille, Léa. Dans les années soixante, Léa tombe amoureuse de Mohsen, un jeune palestinien. Ils auront deux filles, Yasmine et Rose. Vingt ans plus tard, au moment de l’Intifada de 1988, Yasmine et Rose se trouveront dans deux camps opposés.

Allant de 1944 à 1988, Des Roses et du Jasmin relate le parcours, à travers trois générations, d’une famille dans laquelle convergent les destins de personnages palestiniens et juifs.

La Tragédie Grecque a servi de modèle pour ce spectacle. L’intime y est mis en rapport avec la société et le monde. Le spectateur se trouve alors seul juge des actes des protagonistes. Le poids du passé, pour tout individu, quel qu’il soit, détermine son identité, son inconscient, ses actions, son destin. Il y a certes une part de libre arbitre dans nos choix et dans nos projets de vie. Mais nous sommes constitués, génétiquement et culturellement, de ce que les générations précédentes ont construit et nous ont légué. Il est fort difficile de se libérer, ne serait-ce que partiellement, de ce poids du passé. A moins d’avoir conscience qu’il existe. Et d’en parler.

Dans Des Roses et du Jasmin ce n’est pas seulement du Moyen-Orient qu’il s’agit ou de communautés particulières. C’est ce que nous vivons tous, d’une manière ou d’une autre.

Adel Hakim

  • La presse

« Une tragédie dans la plus pure tradition du théâtre grec. (...) Cette pièce chorale, très féministe, porte avant tout un message universel. » Stéphane Capron, France Inter

« Il y a donc beaucoup de dimensions qui s’entrecroisent dans ce spectacle parfaitement scénographié et chorégraphié – on ne les a pas toutes citées -, et pourtant Des Roses et du Jasmin frappe tout du long par sa simplicité, son dépouillement, un propos aussi limpide qu’il est riche, aussi clair que ce conflit est compliqué. » Eric Demey, La Terrasse, 28 janvier 2017

« L’écriture et la mise en scène, alertes, laissent toute latitude aux comédiens palestiniens, qui ont un très bel art du jeu expressif. Ni eux ni la pièce, à aucun ­moment, ne prennent les spectateurs de haut. Chacun s’y retrouve, quel qu’il soit. C’est là le grand mérite du spectacle : offrir du théâtre populaire, au bon sens du terme. Et c’est à cela que l’on pense, en sortant de cette nouvelle et chaleureuse Manufacture des Œillets. » Brigitte Salino, Le Monde

« Une fresque vibrante, faite de drames et de pleurs, de rires et de rêves. Des roses et du Jasmin, écrit et mis en scène par Adel Hakim avec le concours du dramaturge Mohamed Kacimi, est à la fois un récit historique et un voyage au plus profond de l’intime d’hommes et de femmes de Palestine, d’abord en 1944, avant la création de l’État d’Israël, puis jusqu’en 1988, époque de la première Intifada. » Gérald Rossi, L'humanité

« L’artiste (...) évoque avec ferveur, sensibilité, probité, le destin de la Palestine et d’Israël. (...) aussi grave et sombre soit la matière historique, le spectacle émeut et l’on applaudit le talent des comédiens et la fluidité heureuse du spectacle. » Armelle Héliot, Le Figaro

« Entrer dans le conflit israélo-arabe, couvrir près de soixante ans d’histoire à travers le destin intime de deux familles entremêlées sur trois générations, choisir d’en transmettre les lignes sismiques à travers le corps des femmes, autant de choix dramaturgiques, esthétiques et politiques qui aboutissent une réussite totale. Dans une alchimie qui joue avec l’intensité de la tragédie et les respirations de la comédie, en mettant de la distanciation et de l’humour dans des déroulés de destinée inexorable, comme une pirouette contre le malheur, avec un formidable montage musical, la pièce capte le souffle et l’attention d’un bout à l’autre. » Marina Da Silva, Le Monde diplomatique

  • Tragique d’aujourd’hui en Palestine

« Avec deux productions en quatre ans, le metteur en scène Adel Hakim redonne un véritable élan au Théâtre National Palestinien (TNP). Son premier spectacle présenté ici, on s’en souvient encore, Antigone de Sophocle, a été un authentique succès. Si la logique existe en matière théâtrale, il ne fait aucun doute que Des Roses et du Jasmin devrait suivre le même chemin.

Créé le 2 juin à Jérusalem-est, le nouveau spectacle qui retrouve le même excellent noyau de comédiens que pour Antigone, marque le retour d’Adel Hakim à l’écriture théâtrale que l’on espérait depuis longtemps. Un retour pour le moins ambitieux, puisque cette ”épopée musicale”, entend rien moins que de développer sur trois générations successives l’histoire d’Israël et de la Palestine, de 1948 à 1988.

Ecrite et montée dans l’exacte suite d’Antigone, elle met en présence sur le plateau, dans un égal partage et dans une égale implication, les deux protagonistes du conflit, les protagonistes de la tragédie. De l’écriture à sa réalisation scénique, il est évident qu’Adel Hakim pense à la tragédie grecque, met ses pas dans ceux d’Eschyle et de Sophocle, invente une histoire de famille à l’aune de celle des Labdacides ou des Atrides. » Jean-Pierre Han,Les Lettres françaises

Avis du public : Des Roses et du Jasmin

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment