Capriccio

1
2
3
4
5

Opéra Garnier , Paris

Du 19 janvier au 14 février 2016
Durée : 2h30

MUSIQUE & DANSE

,

Opéra

,

En langue étrangère

Maître dans l’art de la mise en abyme, Robert Carsen ouvre la perspective de la scène du Palais Garnier jusqu’au Foyer de la Danse, bel écrin spéculaire au timbre opalescent d’Adrianne Pieczonka. Ingo Metzmacher dirige le testament lyrique du grand compositeur allemand. En langue allemande.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 14 février 2016

 

Photos & vidéos

Capriccio

De

Clemens Krauss

,

Richard Strauss

,

Richard Strauss

Chorégraphie

Jean-Guillaume Bart

Mise en scène

Robert Carsen

Direction musicale

Ingo Metzmacher

Avec

Benjamin Bernheim

,

Ook Chung

,

Graham Clark

,

Juan José De León

,

Julien Joguet

,

Wolfgang Koch

,

Myoung-Chang Kwon

,

Chae Wook Lim

,

Vincent Morell

,

Christian Rodrigue Moungoungou

,

Adrianne Pieczonka

,

Hyun-Jong Roh

,

Daniela Sindram

,

Chiara Skerath

,

Slawomir Szychowiak

,

Jérôme Varnier

,

Lauri Vasar

,

Lars Woldt

En langue allemande. Surtitrage en français et en anglais.

  • Conversation en musique en un acte (1942)

Le monde pourrait bien s’effondrer – et d’ailleurs il s’effondrait en ce 28 octobre 1942 où l’opéra fut créé à Munich –, que la Comtesse Madeleine resterait là, figée dans l’attente d’une réponse, qui sans doute ne viendra ni « demain matin à onze heures », ni jamais, à cette question en apparence si futile : « Prima la musica, o prima le parole » ?

Hommage crépusculaire et nostalgique à ce monde d’hier, qui dans sa chute entraîna Stefan Zweig, lequel instilla l’idée de Capriccio dans l’esprit du compositeur en 1934, ou simple caprice, dont l’hédonisme théorique interroge la position du vieux Richard Strauss, retranché dans sa villa de Garmisch face aux événements dramatiques qui l’encerclaient ?

Maître dans l’art de la mise en abyme, Robert Carsen ouvre la perspective de la scène du Palais Garnier jusqu’au Foyer de la Danse, bel écrin spéculaire au timbre opalescent d’Adrianne Pieczonka. Ingo Metzmacher dirige le testament lyrique du grand compositeur allemand.

Musique : Richard Strauss (1864-1949)
Livret : Clemens Krauss et Richard Strauss
Décors : Michael Levine
Costumes : Anthony Powell
Lumières : Robert Carsen, Peter Van Praet
Dramaturgie : Ian Burton
Orchestre de l’Opéra national de Paris.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Capriccio

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment