Benvenuto Cellini

1
2
3
4
5

Opéra Bastille , Paris

Du 20 mars au 14 avril 2018
Durée : 3h30 avec un entracte

MUSIQUE & DANSE

,

En langue étrangère

,

Opéra

,

Sélection Evénement

,

Sélection Musique

L’univers exubérant déployé par Terry Gilliam entraîne les protagonistes dans un monde tout à la fois délirant, jubilatoire, claustrophobique et mégalomane : l’embrasement d’une folie communicative. En langue française.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 141,50 €

Prix tous frais inclus


 

Photos & vidéos

Benvenuto Cellini

De

Auguste Barbier

,

Hector Berlioz

,

Léon de Wailly

Mise en scène

Terry Gilliam

,

Lea Hausman

Direction musicale

Philippe Jordan

Avec

Luc Bertin-Hugault

,

Rodolphe Briand

,

Vincent Delhoume

,

Se-Jin Hwang

,

Audun Iversen

,

Michèle Losier

,

Maurizio Muraro

,

John Osborn

,

Marco Spotti

,

Pretty Yende

  • Opéra en deux actes et quatre tableaux

« J’ai lu les Mémoires de Benvenuto Cellini, tel que vous me voyez, et en italien encore ! J’ai appris de cet homme-là, qui était un fier luron, à imiter la Providence qui nous tue à tort et à travers, et à aimer le beau partout où il se trouve. N’est-ce pas d’ailleurs une belle partie à jouer que d’être seul contre tous les hommes et d’avoir la chance ? » Vautrin, le Père Goriot, Honoré de Balzac

Orfèvre et sculpteur florentin, Benvenuto Cellini a vite joui d’une renommée dépassant les frontières de l’Italie. Son tempérament flamboyant, la conscience exacerbée qu’il a de son talent, la liberté d’esprit dont il fait preuve au plus près des puissants sont autant de traits qui inspirent Berlioz, lecteur de ses Mémoires. Jamais loin des intrigues, des cabales et des rixes, Cellini doit fondre une grande sculpture de Persée commandée par le souverain pontife. Il est aimé de Teresa, mais celle-ci est promise à Fieramosca, un artiste académique qui n’a pas eu la faveur de recevoir la commande papale. L’univers exubérant déployé par Terry Gilliam entraîne les protagonistes dans un monde tout à la fois délirant, jubilatoire, claustrophobique et mégalomane : l’embrasement d’une folie communicative.

Par l'Orchestre et les Choeurs de l’Opéra national de Paris dirigés par Philippe Jordan.

Avis du public : Benvenuto Cellini

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment