Vaterland - La pays du père

1
2
3
4
5

Nest-CDN de Thionville-Lorraine - Théâtre en Bois , Thionville

Du 19 au 22 janvier 2010

CONTEMPORAIN

Le texte de Jean-Paul Wenzel et Bernard Bloch, adapté par Cécile Backès, la metteur en scène, juxtapose et alterne quatre voix, en brèves séquences, celles d’Henri, de Wilhelm, d’Odette et de Jean. Multiplication-succession instantanée des points de vue, des préoccupations. Dispersion-éclatement de la chronologie et des lieux : hier et aujourd’hui, la France et l’Allemagne. Saint-Etienne, octobre 1943. Francfort, mars 1982. Saint-Dié, mai 1945. Mannheim, juillet 1982.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 22 janvier 2010

 

Vaterland - La pays du père

De

Jean-Paul Wenzel

Mise en scène

Cécile Backès

Avec

Nathan Gabily

,

Cécile Gérard

,

Félicien Juttner

,

Maxime Le Gall

Adaptation de Cécile Backès d ’après le récit de Jean-Paul Wenzel.

En 1944, Wilhelm Klutz, un soldat allemand, prend l’identité d’un soldat français, Louis Duteil, pour épouser une Française, Odette Garnier. A la libération, Henri Duteil part à la recherche de son frère Louis dont on est sans nouvelles. En 1982, Jean, le fils d’Odette et de Wilhelm, tente de retrouver son père.

Le texte de Jean-Paul Wenzel et Bernard Bloch, adapté par Cécile Backès, la metteur en scène, juxtapose et alterne quatre voix, en brèves séquences, celles d’Henri, de Wilhelm, d’Odette et de Jean. Multiplication-succession instantanée des points de vue, des préoccupations. Dispersion-éclatement de la chronologie et des lieux : hier et aujourd’hui, la France et l’Allemagne. Saint-Etienne, octobre 1943. Francfort, mars 1982. Saint-Dié, mai 1945. Mannheim, juillet 1982.

Chaque séquence, en sa voix, son temps et son lieu, est pièce d’un puzzle qui finira par se recomposer, celui des origines de Jean et de la destinée conjuguée de ses parents et des frères Duteil.
La pièce est poursuite, enquête, quête haletantes. Elle est oratorio dans la polyphonie de ses voix contrastées. Elle se densifie du surgissement d’autres voix, off celles-là, qui apostrophent, commentent, viennent en aide ou résonnent parfois dans l’autre langue, l’allemand paternel.

Mais cette aventure, ce suspens, cette forme « chorale » séduisent d’autant qu’ils suscitent chez le spectateur une réflexion parallèle à celles des protagonistes : lui aussi, confronté au patchwork de ces vies-là, exemplaires de notre temps, il s’interroge sur ses origines, son identité, les hasards qui président aux existences, la conjugaison des bouleversements collectifs et des cheminements individuels, le poids de la faute et la rédemption.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Vaterland - La pays du père

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment