Tristesses

Odéon - Théâtre de l'Europe , Paris

Du 05 au 27 mai 2018
Durée : 2h10

CONTEMPORAIN

,

Policier

,

Politique

,

Sélection Evénement

Tristesses : si ce nom se dit ici au pluriel, c’est qu’il est à la fois celui d’une île scandinave, d’un suspense policier, d’un symptôme politique. L’île est à peine imaginaire. Anne-Cécile Vandalem y a situé une fable pour notre temps.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 27 mai 2018

 

Photos & vidéos

Tristesses

De

Anne-Cécile Vandalem

Mise en scène

Anne-Cécile Vandalem

Avec

Asia Amans

,

Vincent Cahay

,

Anne-Pascale Clairembourg

,

Epona Guillaume

,

Séléné Guillaume

,

Florence Janas

,

Pierre Kissling

,

Zoé Kovacs

,

Vincent Lecuyer

,

Catherine Mestoussis

,

Jean-Benoît Ugeux

,

Anne-Cécile Vandalem

,

Françoise Vanhecke

,

Alexandre Von Sivers

  • L'attristement des peuples

Tristesses : si ce nom se dit ici au pluriel, c’est qu’il est à la fois celui d’une île scandinave, d’un suspense policier, d’un symptôme politique. L’île est à peine imaginaire. Anne-Cécile Vandalem y a situé une fable pour notre temps. Martha Heiger, dirigeante du Parti du Réveil Populaire et favorite des prochaines élections, revient à Tristesses pour rapatrier le corps de sa mère sur le continent. Mais pourquoi Ida s’est-elle suicidée en se pendant au drapeau danois ? Et que manigance réellement sa fille ?

Tristesses étant aussi un polar nordique, on n’en dévoilera pas plus ici, mais les maisons isolées sur la nuit du plateau sont le décor d’un drame où extérieurs en scène et intérieurs filmés alternent sur un rythme digne des meilleures séries. Enfin, Tristesses propose une réflexion sur la montée des populismes : selon Vandalem, “l’attristement des peuples” est aujourd’hui l’une des plus redoutables techniques de manipulation des esprits. Mais “les larmes”, ajoute-t-elle, “ont une puissance esthétique infinie”, indéterminable, et “les émotions peuvent être élan, moteur, énergie vive pour initier une prise de parole ou un acte”.

Cette énergie a conquis en 2016 le public du Festival d’Avignon : en exposant les mécanismes asservissants de la tristesse, l’artiste invite à ne pas leur succomber.

Par Das Fräulein (Kompanie).
Musique Vincent Cahay, Pierre Kissling
Distribution en alternance.

«  Soren Petersen (imitant le loup) : Petit cochon ? Petit cochon ? C’est moi, c’est Petersen. Petit cochon ? J’ai une question rose pour vous ! Comment s’appelle le restaurant où travaille Bob l’Éponge ? Si vous voulez, je peux vous donner un indice... C’est petit et ça a des pinces... Petit cochon ? Je vais souffler votre maison ! » Anne-Cécile Vandalem : Tristesses

  • La presse

« Pour dévoiler cette noirceur cachée, Anne-Cécile Vandalem utilise la vidéo avec subtilité. (...) Une pièce prenante. » Télérama TT

« Et c’est là que c’est intéressant. Car alors, quand elle fait ce constat, Anne-Cécile Vandalem ne peut être qu’exactement là où l’artiste doit être : au cœur de l’intersection des temps, et de ces peurs qui ne sont pourtant rien d’autre que le changement. Ce changement qui nous tétanise et nous empêche, alors même que ce n’est que de garanties que nous manquons, mais que les possibles sont infinis. » Jean-Christophe Brianchon, Io Gazette, 7 juillet 2016

« C’est rare, le polar, au théâtre. Et pourtant, ça peut être très bien, à l’image de Tristesses, le formidable spectacle que signe l’auteure-metteuse en scène-comédienne belge Anne-Cécile Vandalem, laquelle est bien la révélation de ce début de Festival « in ». » Fabienne Darge, Le Monde, 9 juillet 2016

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Tristesses

12 Notes

12 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(5)

Très bon


(2)

Bon


(2)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(3)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Françoise S. (6 avis) 10 mai 2018

Tristesses Terriblement déçue ! Les enjeux sont posés dès le départ, les personnages caricaturaux à l'extrême , et rien d'ans l'interprétation ne vient contrebalancer cette outrance dont on ne comprend pas l'intérêt. La dimension potentiellement policière de l'intrigue est totalement escamotée au bénéficie d'une démonstration lourdingue et simpliste.
2
0
1
2
3
4
5
Par

Bernie D. (1 avis) 04 mai 2018

Tristesses Les critiques d'Avignon 2016 ont dû voir un autre spectacle que moi. A l'Odéon j'ai vu un spectacle long, lent. Un texte de série télévisée, des personnages hyper caricaturaux, des acteurs au jeu naturaliste qu'on voit plus souvent sur un écran video que sur scène, un humour lourdingue, une musique trop présente, trop forte (on ne comprend pas tous les dialogues). Bref un mauvais spectacle. D'accord qui parle de l'extrême droite. Est-ce qu'il mérite d'en être encensé pour autant ? Non.
2
0
1
2
3
4
5
Par

Taha B. (1 avis) 11 mai 2018

On s'est barré avant Le pire spectacle que j'ai vu au théâtre de ma vie, un spectacle long et ridicule avec une utilisation de la vidéo hors de propos, et absolument pas maitrisé. Des dialogues à chier, et une intrigue digne des meilleurs écrits de Marcel, mon pote du bistrot PMU de Belleville. Je suis vraiment choqué que le théâtre publique programme ce genre de pièce.
2
1
1
2
3
4
5
Par

Sylvie B. (2 avis) 10 mai 2018

Le seul bemol parfois la musique orchestrale est trop forte et supplante les voix des comediens en debut de spectacle . Sinon excellent
1
0
1
2
3
4
5
Par

Julien B. (22 avis) 09 mai 2018

Un beau moment Très belle mise en scène, qui joue sur plusieurs registres, mélancolie, humour, poésie et même à la limite du fantastique. La musique gagnerait à être un peu moins présente, mais le jeu des acteurs, excellent, est à signaler.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Isabelle G. (1 avis) 28 avril 2018

Tristesses Chef d'oeuvre d'Anne Cécile Van Dalem au sommet de son art. Le sujet est traité avec finesse, élégance, justesse et intelligence. Les acteurs investissent leur personnage de manière subtile et forte. La mise en scène est remarquable à la fois de sobriété et de créativité. Le tout sonne juste, interpelle et remue. Le lien avec la situation européenne actuelle est évidente et l'analyse proposée est pertinente. A voir voire à revoir !
1
0
1
2
3
4
5
Par

Mathilde L. (1 avis) 29 mai 2018

Excellent La mise en scène est vraiment travaillée et sortant de l'ordinaire (jeu sublime avec les caméras, la musique à l'intérieur de la pièce), les acteurs sont bons, le rythme est à la fois lent (comme le reprochent certaines critiques) et puissant à la fois. C'est une ambiance pesante mais tout bonnement incroyable. Une pièce qui prouve que le théâtre n'a rien à envier au cinéma
0
0
1
2
3
4
5
Par

Christine P. (2 avis) 27 mai 2018

Tristesses Magnifique pièce de théâtre originale par le vas et vient de la caméra qui est orientée entre la scène et l'écran. Le jeu des acteurs est très profond et authentique avec des messages très clairs sur la montée des partis extrémistes et la crédulité des habitants de l'ile. Surtout allez-y ! C'est époustouflant et bouleversant !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Yves C. (2 avis) 26 mai 2018

Tristesse Spectacle un peu lent Audépart et un peu bouffon la fin. Mais. Elle mise en scène et. Acteurs intéressants. Message politique classique dans l’air du temps. C’est quand même un vrai spectacle de theatre à la manière de l’ex TNP. La soirée a été perturbée par des jeunes pas très convainquants. Mais il faut bien que jeunesse se passe...
0
0
1
2
3
4
5
Par

Camille D. (7 avis) 24 mai 2018

Excellent jeu d'acteur avec une très bonne mise en scène et un sujet intéressant
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment