Sylvère Lamotte - Les sauvages

1
2
3
4
5

Théâtre Louis Aragon au Tremblay , Tremblay-en-France

Le 13 avril 2018

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

,

Festival Séquence Danse Paris

Cinq hommes et autant de tranches de vie, de personnalités, d’histoires, mais aussi de souvenirs en commun… Constituant un groupe d’amis véritables, ils se lancent, à travers cette création, dans la déconstruction des relations sociales et des phénomènes d’appartenance.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €

Prix tous frais inclus


 

Photos & vidéos

Sylvère Lamotte - Les sauvages

Chorégraphie

Sylvère Lamotte

Avec

Youness Aboulakoul

,

Alexandre Bachelard

,

Gaétan Jamard

,

Jérémy Kouyoumdjian

,

Sylvère Lamotte

Cinq hommes et autant de tranches de vie, de personnalités, d’histoires, mais aussi de souvenirs en commun… Constituant un groupe d’amis véritables, ils se lancent, à travers cette création, dans la déconstruction des relations sociales et des phénomènes d’appartenance. Dès lors, c’est tout un jeu qui peut se mettre en place sur le plateau : domination, manipulation, émulation, séduction et autres modes relationnels surviennent au sein d’une communauté qui change de peau sous nos yeux. La danse devient moteur pour expérimenter les ressorts physiques de l’inclusion et de l’exclusion, et révèle la plasticité des identités au fil des situations. En filigrane, Les Sauvages interroge le rôle du groupe face aux dynamiques singulières : est-il une puissance en présence pour élever l’individu, ou pour déployer son animalité ?

Le processus d’écriture puise dans les techniques d’improvisation et de danse-contact chères au chorégraphe, qui révèlent des danseurs tout à la tâche : son, lumière, parpaings ou bastaings en bois sont manipulés à vue, faisant émerger un corps concret et en acte.

Ruines, la première création de Sylvère Lamotte, explorait à travers un « duo à trois » (deux danseurs et un musicien) des figures archétypales du rapport à l’autre, empruntées à l’iconographie religieuse ou populaire. La pièce Les Sauvages poursuit cette recherche sur les liens interpersonnels en complexifiant le nœud des relations sociales, entre authenticité et rapports normés, mais en privilégiant toujours l’aspect profondément humain.

« Des concepts de beauté et de violence, ils font émerger un questionnement qui tend à sublimer le tabou vers le Beau voire le Divin. » Paris La Nuit

Avis du public : Sylvère Lamotte - Les sauvages

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment