Six personnages en quête d'auteur

du 11 septembre au 7 octobre 2012
2 heures

Six personnages en quête d'auteur

Six personnages laissés en plan par leur auteur font irruption dans un théâtre et réclament le droit d'exister. Stéphane Braunschweig a choisi de faire entrer ces êtres fictifs au milieu d’une répétition d’aujourd’hui. Une mise en scène qui fait revivre l'œuvre de Pirandello à notre époque..

« Est-ce que vous n’êtes pas habitués à voir surgir sur ce plateau, vivants, l’un en face de l’autre, des personnages créés par un auteur ? »

  • Un dialogue entre le célèbre auteur sicilien et le théâtre contemporain

Une famille de personnages à moitié créés, laissés en plan par leur auteur, fait irruption dans un théâtre en réclamant à cor et à cri d’exister. Pirandello les confronte à une troupe de 1920, contemporaine de son écriture. Stéphane Braunschweig a choisi d’adapter cet aspect de la pièce, et de faire entrer ces êtres fictifs, intemporels, au milieu d’une répétition d’aujourd’hui.

Ce qu’ils vont trouver, c’est une équipe artistique en crise qui s’interroge sur son travail : doit-on encore parler de personnage, de fiction ? Avec de tels outils, le théâtre sera-t-il en phase avec notre époque ? À l’heure où les formes scéniques non narratives, non psychologiques, se multiplient sur scène – mais où, aussi, les récits de la vraie vie fascinent lecteurs et téléspectateurs – quel accueil recevront les Six et leur inextricable drame familial ? Quelles réponses obtiendront-ils d’acteurs qui ne croient plus aux personnages ? Et quelle inspiration scénique pourra trouver le théâtre d’aujourd’hui dans les obsessions secrètes de l’auteur sicilien ?

Adaptation de Stéphane Braunschweig.

  • La presse

« Distribution d’une précision remarquable où l’équipe de Stéphane Braunschweig (Philippe Girard, Claude Duparfait, Maud Le Grévellec) accueille des nouveaux comme Caroline Chaniolleau, Anne-Laure Tondu, Elsa Bouchain, Christophe Brault…), montée dramatique impeccable et même, comme dans le théâtre de jadis, clou. Un petit clou pointu qui vous arrache un « oh ! » d’étonnement et de plaisir. » Laurence Liban, Les Lendemains de la générale, 20 juillet 2012

« Pari réussi, intelligent et intéressant, même si la didactique du concept paraît l’emporter sur l’intensité théâtrale des histoires. » Hélène Kuttner, Pariscope, 20 août 2012

« Avec un ton parfois aux frontières du café-théâtre, stéphane Braunschweig et ses acteurs ont heureusement dépoussiéré la partition souvent verbeuse, dans un espace scénique simple, blanc, où la vidéo pour une fois sert à merveille le spectacle. » Fabienne Pascaud, Télérama

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

La Colline (Théâtre National)

15, rue Malte Brun 75020 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Gambetta Librairie/boutique Restaurant Salle climatisée Vestiaire
  • Métro : Gambetta à 73 m
  • Bus : Gambetta - Pyrénées à 53 m, Gambetta à 57 m, Gambetta - Cher à 144 m, Gambetta - Mairie du 20e à 150 m
  • Station de taxis : Gambetta
    Stations vélib  : Gambetta-Père Lachaise n°20024 ou Mairie du 20e n°20106 ou Sorbier-Gasnier
    Guy n°20010

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

La Colline (Théâtre National)
15, rue Malte Brun 75020 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 7 octobre 2012

Pourraient aussi vous intéresser

- 28%
Smile

Théâtre de l'Œuvre

- 20%
Courgette

Tristan Bernard

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

- 38%
Lady Agatha

Michodière

- 31%
Big Mother

Théâtre des Béliers Parisiens

Spectacle terminé depuis le dimanche 7 octobre 2012