Némésis

du 23 mars au 21 avril 2023
2h45

Némésis

L'écriture de Tiphaine Raffier s’inspire cette fois de l’ironie acérée de Philip Roth, où méchanceté et tendresse forment un alliage grinçant. Puisant dans ces zones d’inconfort pour nourrir son travail avec les acteurs, elle s’empare du roman avec la fantaisie dystopique qui caractérise son théâtre.

  • Le spectacle

1944 : Bucky Cantor, jeune professeur de gymnastique de la communauté juive de Newark, est réformé : trop myope pour combattre ! Alors que ses amis débarquent sur les côtes normandes, c’est sur un terrain de sport du New Jersey qu’il doit enseigner aux jeunes garçons dont il a la responsabilité, la détermination, la virilité, la force physique et l’héroïsme. Survient un événement terrible : une épidémie de poliomyélite. Enfin l’occasion pour Bucky d’un grand rôle tragique et d’un face-à-face tourmenté avec le destin : qui est responsable de la propagation de cette maladie tueuse d’enfants ? Dieu – un de ses interlocuteurs de prédilection ? Les moustiques ? Les Italiens ? Voire Bucky Cantor lui-même ? Mais à force de chercher le sacrifice, de vouloir donner un sens au malheur absurde de la maladie, c’est Némésis qu’il va rencontrer : la déesse de la vengeance, celle qui châtie la mégalomanie des humains.

L’anticonformisme de Philip Roth, son sens énigmatique de la parabole, son intelligence ravageuse, ont passionné Tiphaine Raffier. Après avoir mis en scène l’an dernier dans La réponse des Hommes des situations ambivalentes et des personnages en clair-obscur, son écriture s’inspire cette fois de l’ironie acérée de Roth, où méchanceté et tendresse forment un alliage grinçant. Puisant dans ces zones d’inconfort pour nourrir son travail avec les acteurs, elle s’empare du roman avec la fantaisie dystopique qui caractérise son théâtre.

  • La presse

« Tiphaine Raffier use en gourmande de bien des artifices scéniques. Et ses superbes acteurs ont la même fougue. » Fabienne Pascaud, Télérama TTT

« Une fresque métaphysique sous la menace invisible de la mort, qui interroge la responsabilité et l’absurde de la vie. » Agnès Santi, La Terrasse

  • Note d'intention

Lors de ma première lecture de Némésis, j’ai été passionnée par son sujet, émue par sa force et époustouflée par les images romanesques convoquées. Pourtant, je n’y ai pas compris grand chose. Lors de ma deuxième lecture, me sont apparues la finesse et l’ironie de Philip Roth. À la troisième lecture, il fallait que Némésis devienne un spectacle.

D’une part, les personnages de Némésis méritent d’être incarnés, même si en passant d’une œuvre romanesque à une œuvre théâtrale, ils seront forcément trahis, hybridés, fantasmés : c’est le sort qui les attend. D’autre part, Bucky Cantor rejoint la liste des personnages romanesques aveuglés et mégalomanes. Philip Roth le décrit comme un personnage myope, mais c’est tout son rapport au réel qui est déformé. À la fois complexé et orgueilleux, Bucky Cantor est l’incarnation du solipsisme. Ainsi, sa vision de l’existence, subjective et déréglée, est une invitation à la mise en scène.

Dans la mythologie grecque, la Némésis est en même temps la déesse et le châtiment : celle qui venge la juste colère des dieux, mais aussi la sanction qui vient punir ceux qui transgressent les limites humaines. En ce sens, Bucky Cantor est un héros de tragédie grecque frappé par l’hybris. Mais le récit emprunte aussi à la parabole biblique, notamment dans la relation que Bucky entretient avec Dieu, et ce jusqu’à l’ultime dénouement du roman. L’écriture de Philip Roth est traversée par la tendresse, mais aussi la méchanceté, et une ironie joyeuse qui nous étonne et nous bouleverse d’intelligence. Némésis nous interroge sur les notions de contingence, de culpabilité et de résilience. Son récit traite aussi de la vulnérabilité des Hommes, tout autant que de l’éducation viriliste des jeunes garçons. Autant de sujets qui me passionnent tout particulièrement dans l’œuvre anticonformiste de Philip Roth.

Tiphaine Raffier, avril 2022.

Sélection d’avis du public

Un bon choix Par Catherine C. - 23 avril 2023 à 16h55

Un texte dense qu’il n’était pas gagné de mettre en scène. Pari réussi.

nemesis Le 18 avril 2023 à 06h52

belle mise en scène inventive et efficace

Nimésis Par FABIENNE G. - 6 avril 2023 à 10h20

le top du théâtre. mise en scène inventive; acteurs sublimes! je recommande

Synthèse des avis du public

4,3 / 5

Pour 3 Notes

33%
67%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

4 3 5
Un bon choix Par Catherine C. (6 avis) - 23 avril 2023 à 16h55

Un texte dense qu’il n’était pas gagné de mettre en scène. Pari réussi.

nemesis Le 18 avril 2023 à 06h52

belle mise en scène inventive et efficace

Nimésis Par FABIENNE G. (1 avis) - 6 avril 2023 à 10h20

le top du théâtre. mise en scène inventive; acteurs sublimes! je recommande

Informations pratiques

Théâtre de l'Odéon - Ateliers Berthier

8, boulevard Berthier 75017 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Batignolles Librairie/boutique
  • Métro : Porte de Clichy à 138 m
  • RER : Porte de Clichy à 338 m
  • Tram : Porte de Clichy - Tribunal de Paris à 213 m
  • Bus : Porte de Clichy à 35 m
  • Entrée du public : angle de la rue André Suarès et du Bd Berthier.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de l'Odéon - Ateliers Berthier
8, boulevard Berthier 75017 Paris
Spectacle terminé depuis le vendredi 21 avril 2023

Pourraient aussi vous intéresser

- 28%
Smile

Théâtre de l'Œuvre

Monsieur Motobécane

Petit Saint-Martin

- 20%
Courgette

Tristan Bernard

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

La réunification des deux Corées

Théâtre de la Porte Saint-Martin

- 32%
Une histoire d'amour

Splendid Saint Martin

Spectacle terminé depuis le vendredi 21 avril 2023