Neige

Théâtre des Quartiers d'Ivry , Ivry-sur-Seine

Du 18 au 28 mars 2017
Durée : 3h45 avec entracte

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Blandine Savetier et Waddah Saab adaptent à la scène le roman le plus foisonnant de l’œuvre d’Orhan Pamuk. Il y plonge dans les grands problèmes politiques qui secouent la Turquie contemporaine  : islamisme, laïcité, nationalisme, démocratie, tradition et européanisme, richesse et pauvreté.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 28 mars 2017

 

Photos & vidéos

Neige

De

Orhan Pamuk

Adaptation

Waddah Saab

,

Blandine Savetier

Mise en scène

Blandine Savetier

Avec

Sharif Andoura

,

Raoul Fernandez

,

Cyril Guei

,

Mina Kavani

,

Sava Lolov

,

Julie Pilod

,

Philippe Smith

,

Irina Solano

,

Souleymane Sylla

“ Si tu prêtais plus d’attention à la taille des flocons
qui tombent du ciel comme des plumes d’oiseau,
tu pressentirais que ce voyage va bouleverser ta vie...
Tu ferais peut-être demi-tour. ”

  • Le silence de la Neige

Le poète Ka, revenu de son exil à Francfort, est recruté par un journal stambouliote pour enquêter sur des suicides de jeunes filles voilées à Kars, ville de l’extrême est de la Turquie et suivre les élections municipales qui vont s’y dérouler. Dans cette ville frontière coupée du monde par une tempête de neige et en pleins troubles liés à cette élection à haut risque, il se retrouve pris entre les autorités kémalistes laïques et les islamistes, qui tous veulent instrumentaliser les filles voilées, les suicides et le poète qu’il est. Ka est venu aussi à Kars pour retrouver la belle Ipék, jadis connue à l’université. La neige qui nimbe la ville lui confère une poésie mélancolique, propre aux lieux oubliés du monde, où se répondent avec une intensité fiévreuse le vide existentiel et la recherche du sens.

Neige est un roman ample, le plus foisonnant de l’œuvre d’Orhan Pamuk. L’auteur y plonge dans les grands problèmes politiques qui secouent la Turquie contemporaine  : islamisme, laïcité, nationalisme, démocratie, tradition et européanisme, richesse et pauvreté.

S’appuyant sur une trame politique, il déploie une réflexion sur la liberté et le suicide, l’art et l’amour, la foi et le sens de la vie, la solitude et la question de l’appartenance. J’ai souhaité donner à entendre la richesse et l’actualité de cette œuvre, m’emparer de ses thématiques brûlantes, faire vivre avec le langage du théâtre le dialogue entre l’Europe et l’Orient, à un moment où les crispations identitaires et religieuses nous enferment dans des logiques meurtrières, de part et d’autre de la Méditerranée.

Orhan Pamuk a placé son roman sous le signe de la tragédie, sans se priver d’un humour qui peut tourner à l’ironie. Il en a fait un roman politique au sens noble du mot, parce qu’il interroge les pensées profondes, intimes par lesquelles des hommes tentent ainsi de donner un sens à leur vie. “ L’art du roman, c’est la façon dont on peut changer la représentation qu’on se fait de l’autre, de l’étranger, de l’ennemi ”. Transformer la perception des frontières entre nous et les autres.

Blandine Savetier

D’après Neige d’Orhan Pamuk, traduction Valérie Gay-Aksoy, Blandine Savetier et Waddah Saab.

  • La presse

« La dramaturgie du spectacle est limpide, précise, respectueuse du rythme et de l’amplitude narrative du roman. Elle suit l’itinéraire mental de Ka (Sharif Andoura, magnifique), personnage trouble, complexe, dont les certitudes s’effritent à mesure qu’il s’enfonce dans les profondeurs d’un pays qu’il ne connaît pas. À la lumière des événements récents en Turquie, cet ouvrage, Neige, publié en 2002, apparaît comme visionnaire. Tout est là : la violence politique, les tensions entre islam et laïcité, entre la capitale et la province, l’individu et la communauté, l’Europe et l’Orient, les atteintes à la liberté d’expression. On ne saurait pour autant réduire cette grande œuvre de fiction à ses liens avec l’actualité, Blandine Savetier l’a bien compris. Elle signe un beau spectacle polyphonique, qui plonge au cœur des questionnements de l’être humain et de l’artiste. » Sophie Joubert, L'Humanité

« Blandine Savetier, comme le roman d'Orhan Pamuk, aborde les questions existentielles, philosophiques, politiques par l'image, l'imaginé, le vécu quotidien, le sentiment, à hauteur d'être humain, avec ses aspirations et ses limites. Subtil alliage fait de paroles (la force de la parole dans la mise à plat des idées est ici exploitée), d'évocations intimes, mais sans parti pris psychologique. Des images filmées en Turquie accompagnent parfois le propos, ouvrant l'horizon, au sens propre et figuré, vers cet ailleurs. Neige interroge aussi le théâtre, sa force d'interpellation, sa dimension politique. Et du théâtre dans le théâtre est mis sur scène dans toute la seconde partie, qui reprend une section centrale du roman, avec des acteurs extraordinaires de retenue et de force, qui jouent à être comédiens. » Christine Zimmer, DNA

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Neige

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Isabelle G. (6 avis) 25 mars 2017

Un texte assurément puissant, et même visionnaire car écrit en 2002 et d'une terrible actualité. Mise en scène moderne qui rend bien le caractère "huis clos" du livre d'Oran Pamuk, mais surtout des personnages qui, les uns brutalement les autres subtilement, décrivent la grande difficulté des habitants de ce village et de "l'étranger" à se positionner dans le contexte religieux et politique. La détermination des uns et la confusion des autres est très finement rendue et nous éclairent sur les hiatus du monde islamique d'aujourd'hui.
0
0

Spectacles consultés récemment