Léonce et Léna

1
2
3
4
5

Nanterre - Amandiers , Nanterre

Du 17 au 20 janvier 2019

CLASSIQUE

,

En langue étrangère

Nul doute que le metteur en scène suisse Thom Luz, qui travaille si délicatement à la fois la musique, le texte et la scénographie, ne s’empare de ce texte fulgurant de Georg Büchner en laissant apparaître toutes les failles de cette histoire apparemment bien ficelée. Car la beauté de cette littérature-là est dans tout ce qu’elle cache. Ses fissures, ses doutes, ses allitérations. À l’image de ce piano coupé en deux sur scène. C’est dans l’espace manquant, les médiums, que se jouent et se déploient toutes les subtilités de l’intrigue. En allemand surtitré en français.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Léonce et Léna

De

Georg Büchner

Mise en scène

Thom Luz

Avec

Carina Braunschmidt

,

Annalisa Derossi

,

Elias Eilinghoff

,

Martin Hug

,

Daniele Pintaudi

,

Lisa Stiegler

En allemand surtitré en français.

Un prince. Une princesse. Deux royaumes. Comme de coutume dans un monde bien réglé, leur mariage est résolument arrangé par leurs familles afin que la paix puisse régner. L’histoire serait achevée là si n’était le désir de liberté des deux enfants. Chacun est indépendamment résolu à se battre pour échapper à cette destinée décidée par leurs parents. En Italie, bien sûr, et sans se concerter, les rejetons royaux s’enfuient. Et là, comme par hasard et sans se connaître, les deux tourtereaux se rencontrent dans un restaurant et s’éprennent l’un de l’autre, ne sachant qu’ils étaient déjà l’un à l’autre promis. Ils décident de tromper le destin et de revenir au royaume du prince où devaient avoir lieu leurs noces, afin de s’épouser d’un amour vrai. Se présentant à la cour déguisés comme des poupées automates, ils exécutent un rituel marital. Une fois les masques tombés, la réalité de leur destinée jaillit : ils devaient de toute manière s’épouser.

Nul doute que le metteur en scène suisse Thom Luz, qui travaille si délicatement à la fois la musique, le texte et la scénographie, ne s’empare de ce texte fulgurant de Georg Büchner en laissant apparaître toutes les failles de cette histoire apparemment bien ficelée. Car la beauté de cette littérature-là est dans tout ce qu’elle cache. Ses fissures, ses doutes, ses allitérations. À l’image de ce piano coupé en deux sur scène. C’est dans l’espace manquant, les médiums, que se jouent et se déploient toutes les subtilités de l’intrigue.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Léonce et Léna

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment