Le Misanthrope ou l'atrabilaire amoureux

Mouffetard , Paris

Du 08 janvier au 21 février 2009
Durée : 2h

CLASSIQUE

,

Coups de coeur

En créant Alceste, Molière nous livre un personnage à l’humeur sombre qui refuse de se prêter aux hypocrisies engendrées par la vie en société. Le metteur en scène Enrico Di Giovanni le place dans un espace sans âge et l'habille de costumes indémodables, pour mieux faire entendre le verbe exquis d’une des plus grandes comédies de Molière.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 21 février 2009

 

Photos & vidéos

Le Misanthrope ou l'atrabilaire amoureux

De

 Molière

Mise en scène

Enrico Di Giovanni

Avec

Gérald Cesbron

,

Myriam Derbal

,

Enrico Di Giovanni

,

Donat Guibert

,

Jean-Pierre Hutinet

,

François Lescurat

,

Caroline Piette

,

Véronique Sacri

,

Alain Véniger

Ah, rien n'est comparable à mon amour extrême. »

  • Un misanthrope amoureux

Le Misanthrope, comédie en cinq actes, est créée pour la première fois sur la scène du Palais Royal à Paris, en 1666. Alceste prétend vivre sa vie en toute liberté ; il hait tous les hommes et s’oppose à son ami Philinte, « le raisonneur, le sage, le philosophe », qui abhorre tout extrême. Alceste condamne la société des hommes dans laquelle il vit et s’affronte à tous les protagonistes de la pièce : Oronte, un rival, auteur d’un sonnet qu’il juge « bon à mettre au cabinet », puis les marquis, figures emblématiques de la superficialité et de la médisance, et qui viennent parader et courtiser à son domicile une jeune veuve, Célimène, dont Alceste est amoureux fou.

Alceste se débat dans une contradiction douloureuse : la jeune femme est certes brillante mais elle représente tout ce qu’il déteste. Célimène lui avoue son amour mais elle ouvre ses portes à de multiples prétendants. Jalouse, Arsinoé, femme du monde et prude, avertit Alceste de la trahison de Célimène. Celle-ci doit justifier ses façons d’agir et se trouve condamnée par tous. Seul Alceste est prêt à pardonner à condition que Célimène accepte de partir vivre avec lui, loin de la société des hommes. Célimène esquive la réponse et refuse de quitter les plaisirs du monde. C’est la rupture définitive et le départ d’Alceste. Subsiste à tout cela un couple qui semble avoir trouvé l’équilibre : Philinte et Eliante, cousine de Célimène.

  • Notes de mise en scène

Naissance d’un prologue
J’ai imaginé un prologue comme début du spectacle. Nous sommes dans un grand hall, sorte de loft précédant les appartements privés d’Eliante et de Célimène. Celle-ci se prépare dans sa chambre (derrière un voile, une pièce intime). Eliante, sa cousine feuillette en l’attendant un magazine féminin, allongée sur la méridienne. En fond, on entend une musique électro / nu-jazz. Célimène arrive au rythme de la musique, prend son sac, la cousine se lève, jette le magazine, elles sourient, sont légères comme le vent et sortent laissant derrière elles la musique et le vide.

Hypocrisie, amour et jalousie
En créant Alceste, Molière livre un personnage à l’humeur sombre qui refuse de se prêter aux hypocrisies engendrées par la vie en société : un misanthrope, et qui plus est un misanthrope amoureux. Alceste représente l’intégrité, il se prend pour un héros, cela m’émeut et me fais sourire. Il m’émeut parce qu’il peut paraître ridicule en voulant changer le monde, mais aussi pour cet amour fou, extrême, qu’il porte à Célimène et qui le renvoie à sa propre solitude.

Double objectif : mots et jeu
Faire résonner le sens des mots. Comme la musique, l’alexandrin emporte et n’hésite pas à nous éloigner du sens. J’ai travaillé au plus proche des acteurs et de leurs qualités ; diriger des acteurs est ce que j’aime avant tout ; chercher ensemble le sens, la pensée au travers des mots. J’ai souhaité une mise en scène comme une « peinture socioculturelle » vivante qui ne se veut pas exhaustive mais qui témoigne de l’intemporalité de la pièce. Elle trouve sa résonance dans un monde toujours en pleine mutation où l’individu se cherche et cherche toujours sa place.

Enrico di Giovanni

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le Misanthrope ou l'atrabilaire amoureux

0 Note

3 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Du P. (1 avis) 27 janvier 2009

RE: RE: Le Misanthrope ou l'atrabilaire amoureux c'est une petit four. L'ail pourrait représenter Alceste et la framboise Célimène
0
0
1
2
3
4
5
Par

Laure F. (1 avis) 23 janvier 2009

RE: Le Misanthrope ou l'atrabilaire amoureux bonjour, j aimerais connaitre la signification du dessin de l'affiche du misanthrope ou l'atrabilaire amoureux merci
0
0
1
2
3
4
5
Par

Emilien N. (1 avis) 24 décembre 2008

Le Misanthrope ou l'atrabilaire amoureux http://www.le-misanthrope-au-mouffetard.com
0
0

Spectacles consultés récemment