Le Crépuscule des singes

1
2
3
4
5

Vieux Colombier - Comédie Française , Paris

Du 01 juin au 10 juillet 2022

CLASSIQUE

Une rencontre à trois siècles de distance entre Molière et Boulgakov, tel est l’enjeu de cette pièce originale. Conseillé à partir de 14 ans.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 30,50 €

Prix tous frais inclus


Consignes sanitaires
La présentation du pass vaccinal est suspendue dans tous les endroits où il était exigé. Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Le Crépuscule des singes

De

Mikhaïl Boulgakov

,

Alisson Cosson

,

 Molière

,

Louise Vignaud

Mise en scène

Louise Vignaud

Avec

Claïna Clavaron

,

Gilles David

,

Christian Gonon

,

Thierry Hancisse

,

Pierre Louis-Calixte

,

Géraldine Martineau

,

Coraly Zahonero

Conseillé à partir de 14 ans.

Louise Vignaud, qui n’a pas moins de quatre mises en scène à l’affiche cette saison, présente pour sa deuxième venue à la Comédie-Française, après la Phèdre de Sénèque au Studio-Théâtre en 2018, une fable baroque sur l’hypocrisie du pouvoir et l’immortalité de l’art.

Dans une suite de tableaux, l’histoire s’écrit ici entre le XVIIe et le XXe siècle. Dans la Russie des années 1930, Boileau, Chapelle et La Fontaine s’invitent chez un Boulgakov désemparé, qui vient de voir retirer toutes ses œuvres des théâtres et bibliothèques. Dès lors, pour l’auteur du Roman de Monsieur de Molière, la cabale contre Le Tartuffe et les critiques faites à L’École des femmes entrent dans un jeu de miroir avec ses propres tourments. « Faites-leur croire que vous avez changé votre pièce ! Ou écrivez autre chose ! », conseille le dramaturge français à l’auteur russe. De Molière et sa troupe dans les coulisses du Petit Bourbon à Boulgakov rencontrant le directeur du Théâtre d’Art, d’une conversation téléphonique avec Staline à une entrevue chez Louis XIV, nous les suivons tous deux jusqu’au crépuscule de leur vie.

À l’heure du 400e anniversaire de la naissance de Molière, Louise Vignaud rend hommage, avec Boulgakov, à cet aïeul qui, jusqu’à son dernier souffle, et malgré les pressions et l’acharnement de ses détracteurs, n’a rien cédé au théâtre et à la création.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le Crépuscule des singes

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment