La Serva amorosa

du 17 septembre 2009 au 27 juin 2010
2 heures

La Serva amorosa

Très belle mise en scène de la comédie la plus touchante de Goldoni. Avec Clémentine Célarié, Robert Hirsch et Claire Nadeau. Un pur bonheur.

2 Molières 2010 : de la Comédienne dans un second rôle (Claire Nadeau) et du Décorateur-Scénographe (Catherine Bluwal).

  • Commedia dell'arte

Ottavio, riche bourgeois de Verone, au bord de la tombe, a épousé en secondes noces Béatrice, une intrigante dans la force de l’âge, veuve comme lui. Celle-ci s’emploie maintenant à priver de son héritage le fils légitime d’Ottavio, l’aimable Florindo, qu’elle a mis à la porte, pour assurer l’avenir de son propre fils Lélio, son imbécile de fils chéri.

La médiation de Pantalon, un sage bourgeois du voisinage, ne suffit pas à ramener le vieil Ottavio à la raison, tant ce dernier craint son dragon domestique. C’est Coraline, une simple servante de la maisonnée qui a suivi Florindo dans son malheur, qui va rétablir le jeune homme dans ses droits.

Au péril de sa réputation, sollicitant ressources inattendues et subterfuges inespérés, Coraline va ramener l’ordre dans les familles et … l’amour dans les cœurs.

  • Contexte historique

Lorsque Goldoni écrit La Serva amorosa, en 1752 (quelques mois avant La Locandiera), il est le roi absolu de la comédie à Venise : l'année précédente, il avait écrit 16 pièces pour le Teatro Sant'angelo dont 14 ont été des triomphes. Auteur de plus de 200 oeuvres - comédies, canevas de comedia dell'arte, mélodrames, livrets d'opéra - Carlo Goldoni est né à Venise en 1707. Il est mort à Paris en 1793. Entre-temps, ce diable de petit homme aura révolutionné l'art de la comédie.

La Serva amorosa est sa comédie la plus touchante : la rapacité des uns se brise sur la générosité des autres. Et l'auteur, le cœur bienveillant et l'œil pétillant, fait s'agiter devant nous tout un monde au centre duquel s'épanouit l'admirable figure de Coraline, la serva amorosa, dont la vivacité déjoue les coups du sort et fait triompher l'amour et la justice.

Sélection d’avis du public

RE: La Serva amorosa Le 6 février 2010 à 14h07

Voici le lien vers la critique publiée sur le blog culturel "La Boîte à sorties": http://www.laboiteasorties.com/2010/02/le-charme-de-celarie-et-la-malice-de-hirsch-font-merveille-dans-la-serva-amorosa/

excellent soirée Le 12 octobre 2009 à 12h54

eh bien moi, j'ai passé samedi une excellente soirée avec cette troupe chaleureuse et vivante qui nous embarque dans la Verone du 18ème ... bravo à tous

RE: RE: La Serva amorosa Le 11 octobre 2009 à 15h09

J'ai été un peu déçu! Bien sûr Robert Hirsh est extraordinaire, mais enfin on dirait qu'il n'y a qu'un moment dans la pièce c'est la partie de cartes...(et c'est muet!!!) le reste...on peut dire que ce n'est pas la meilleure de Goldoni, les femmes ne sont pas au mieux...La mise en scène est pour le moins paresseuse...un peu d'ennui... j'ai l'impression qu'il n'y a pas le début d'une idée dans tout cela... à titre d'exemple "La Nuit des Rois" au Comédia (qui n'est pas exempte de défauts!) est un exemple bien plus probant d'un classique dans un théâtre privé: un vrai parti pris, une distribution homogène, une joie, une euphorie qui se dégage.... loin de ce climat compassé et sans vie de ce Goldoni qu'on peut éviter!

RE: La Serva amorosa Le 19 septembre 2009 à 09h12

Très beau spectacle...tous les acteurs sont au diapason pour cette ravissante comédie de Goldoni. A commencer par Mr ROBERT HIRSCH qui force l' admiration tant il nous fait rire et nous émeut. Clémentine Célarié, un peu dans l' ombre de Hirsch mais qui réussi tout de même à nous convaincre. J' oubliais un Manuel Durand en fils benêt très très drôle. Que dire de plus? la fin est admirable au point de vue texte et mise en scène. Point négatif (quand même !) on regrette les éclairages et le décor un peu froid.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: La Serva amorosa Le 6 février 2010 à 14h07

Voici le lien vers la critique publiée sur le blog culturel "La Boîte à sorties": http://www.laboiteasorties.com/2010/02/le-charme-de-celarie-et-la-malice-de-hirsch-font-merveille-dans-la-serva-amorosa/

excellent soirée Le 12 octobre 2009 à 12h54

eh bien moi, j'ai passé samedi une excellente soirée avec cette troupe chaleureuse et vivante qui nous embarque dans la Verone du 18ème ... bravo à tous

RE: RE: La Serva amorosa Le 11 octobre 2009 à 15h09

J'ai été un peu déçu! Bien sûr Robert Hirsh est extraordinaire, mais enfin on dirait qu'il n'y a qu'un moment dans la pièce c'est la partie de cartes...(et c'est muet!!!) le reste...on peut dire que ce n'est pas la meilleure de Goldoni, les femmes ne sont pas au mieux...La mise en scène est pour le moins paresseuse...un peu d'ennui... j'ai l'impression qu'il n'y a pas le début d'une idée dans tout cela... à titre d'exemple "La Nuit des Rois" au Comédia (qui n'est pas exempte de défauts!) est un exemple bien plus probant d'un classique dans un théâtre privé: un vrai parti pris, une distribution homogène, une joie, une euphorie qui se dégage.... loin de ce climat compassé et sans vie de ce Goldoni qu'on peut éviter!

RE: La Serva amorosa Le 19 septembre 2009 à 09h12

Très beau spectacle...tous les acteurs sont au diapason pour cette ravissante comédie de Goldoni. A commencer par Mr ROBERT HIRSCH qui force l' admiration tant il nous fait rire et nous émeut. Clémentine Célarié, un peu dans l' ombre de Hirsch mais qui réussi tout de même à nous convaincre. J' oubliais un Manuel Durand en fils benêt très très drôle. Que dire de plus? la fin est admirable au point de vue texte et mise en scène. Point négatif (quand même !) on regrette les éclairages et le décor un peu froid.

La Serva amorosa Le 18 septembre 2009 à 19h43

magnifique mise en scène d'un des meilleurs Goldoni, qui donne du plaisir, encore du plaisir ! Robert Hirsch pétille à nouveau, galvanisé par une belle équipe de comédiens emmenés par Claire Nadeau parfaite en méchante, et bien sûr Clémentine Célarié, tout en verve et en grâce, qui sait aussi apporter de l'émotion là où il le faut. Décor et costumes à l'unisson de la mise en scène de Lidon, le talentueux metteur en scène du Diable rouge. Une première à 50 pour cent qui nous a emballée. Marion.

Informations pratiques

Théâtre Hébertot

78 bis, boulevard des Batignolles 75017 Paris

À l'italienne Batignolles Restaurant Salle climatisée Vestiaire
  • Métro : Rome à 156 m, Villiers à 274 m
  • Bus : Rome - Batignolles à 70 m, Villiers à 172 m, La Condamine à 284 m, Mairie du 17e à 330 m, Europe à 379 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre Hébertot
78 bis, boulevard des Batignolles 75017 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 27 juin 2010

Pourraient aussi vous intéresser

- 15%
Illusions perdues

Théâtre de l'Atelier

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

Le Voyage de Gulliver

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

- 29%
Gargantua

Théâtre de Poche-Montparnasse

- 27%
Le revizor

Théâtre le Ranelagh

Spectacle terminé depuis le dimanche 27 juin 2010