La Charrue et les étoiles

1
2
3
4
5

Théâtre de Sartrouville , Sartrouville

Du 17 au 18 mars 2009
Durée : 2h15

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Le grand dramaturge irlandais Sean O'Casey peint une fresque réaliste du début du 20ème siècle. Mêlant farce, mélodrame et tragédie de la guerre, les idées héroïques populaires y sont malmenées et le texte résonne d'une étrange actualité.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 18 mars 2009

 

La Charrue et les étoiles

De

Sean O'Casey

Mise en scène

Irène Bonnaud

Avec

Dan Artus

,

Assaad Bouab

,

Bernard Escalon

,

Marie Favre

,

Adeline Guillot

,

Anne-Laure Luisoni

,

Roman Palacio

,

Marie-Aude Picon

,

Roland Sassi

,

Martine Schambacher

,

Edmond Vuilloud

  • Tragédie en 4 actes

Cette tragédie en 4 actes est une série de scènes de farces, de mélodrame et de scènes de guerre. Elle raconte un de ces moments où la vie quotidienne d’individus « sans histoire » est bouleversée de fond en comble par un événement dont ils ne comprennent ni la portée ni le sens. O’Casey met en scène les locataires d’un immeuble de Dublin pendant l’insurrection de Pâques 1916. Les petites histoires se mêlent à la grande Histoire.

Ecrite en 1926, La Charrue et les étoiles, malmenant les idées héroïques de l’insurrection, a rencontré les foudres du public et a condamné à l’exil celui que l’on considère aujourd’hui comme l’un des plus grands dramaturges irlandais de la première moitié du 20ème siècle.

Traduction Irène Bonnaud et Christophe Triau.

  • Appuyer où ça fait mal

Un jeune couple, Nora et Jack Clitheroe, vient de s’installer dans le quartier pauvre d’une grande ville. Dans leur appartement modeste, ils hébergent une joyeuse bande de bras cassés : un vieil oncle, ancien combattant pétri de religion, un vague cousin, ouvrier du bâtiment à la phraséologie communiste, et un ivrogne du voisinage. Le pays est occupé par une armée étrangère.

Poussé par des rêves d’héroïsme et les discours enflammés des leaders nationalistes, Jack rejoint les rangs d’une organisation terroriste qui veut délivrer le pays de l’occupation étrangère et s’est choisi un drapeau qui, sous le signe de la Grande Ourse ou du chariot, symbolise le travail et l’utopie : « la charrue et les étoiles ».

La Charrue et les étoiles raconte un de ces moments où la vie quotidienne d’individus « sans histoire » est bouleversée de fond en comble par un événement dont ils ne comprennent ni la portée ni le sens. Un de ces moments où la politique fait violemment irruption dans la vie de tous, même de ceux qui juraient ne rien avoir à faire avec elle. O’Casey était lui-même membre de l’Armée Citoyenne Irlandaise, il a lui-même porté le drapeau de « la charrue et les étoiles », mais il est bien loin de délivrer un message de propagande pour son propre camp.

On a plutôt l’impression qu’il « appuie là où ça fait mal », mettant à vif les contradictions d’une politique qui avance sur des cadavres et s’allie aux pires valeurs réactionnaires : le nationalisme et le fanatisme religieux. C’est du théâtre politique, oui, mais pas du théâtre engagé, plutôt un théâtre qui prend la politique comme matériau et en réouvre les plaies sanglantes.

Irène Bonnaud

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La Charrue et les étoiles

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment