L'Ecole des femmes

du 8 juin au 22 juillet 2013
3 heures avec entracte

L'Ecole des femmes

Mise en scène événement de la pièce de Molière, devenue rare à la Comédie-Française, par Jacques Lassalle. Le grand metteur en scène présente cette pièce « baroque » qui, pour lui, débute comme un fait divers de séquestration pour s'achever en une « bouleversante histoire d'amour ».
  • Une conquête amoureuse qui devient un combat

Comment se préserver au mieux de l’infidélité féminine qu’en épousant sa pupille Agnès, dont l’éducation au couvent s’est appliquée à la « rendre idiote autant qu’il se pourrait » ?

Arnolphe, se faisant parfois pompeusement appeler Monsieur de la Souche, accélère son projet de mariage lorsqu’il découvre que le fils de son ami Oronte, le jeune Horace, conquiert le cœur d’Agnès. Cet amer constat est une révélation : il aime jalousement la jeune fille.

La conquête d’Arnolphe devient un combat, celui d’un amoureux impuissant et ridiculisé, cherchant désespérément à contrarier par la ruse et la force les velléités des jeunes amants, finalement unis par un heureux coup de théâtre.

Molière est déjà fort apprécié du public lorsque est créée en 1662 L’École des femmes, reprenant notamment les thèmes du cocuage et de l’éducation féminine traités dans L’École des maris. En écho aux idées débattues dans les salons, L’École des femmes approfondit la problématique de la condition féminine. La pièce marque en outre un tournant dans l’oeuvre de Molière qui déploie, sur cinq actes, une comédie en vers dont la finesse des caractères et l’acuité des descriptions sociales valent à l’auteur et interprète d’Arnolphe le plus grand succès public de sa carrière, ainsi que les premières attaques de ses détracteurs dénonçant des invraisemblances littéraires, une atteinte à la bienséance et à la religion. Soutenu par le roi, Molière se défend sur les planches avec, en 1663, La Critique de l’École des femmes et L’Impromptu de Versailles.

  • Jacques Lassalle et L’école des femmes

En 2004 à l’Athénée, Jacques Lassalle retrouve Molière pour monter L’École des femmes en hommage à la lecture qu’en fit Jouvet en 1938. Il reprend aujourd’hui cette pièce « baroque » qui débute, pour lui, comme un fait divers de séquestration pour s’achever en une « bouleversante histoire d’amour ». Ce metteur en scène s’attache à la problématique du double lieu, le dehors et le dedans, dont la captivité façonne une Agnès réfléchie et mélancolique. Retirée dans un monde insularisé par Jacques Lassalle, elle s’éveille, isolée dans la maison d’Arnolphe, bâtie sur une île au milieu d’un lac.

  • La presse en parle

« On ne se lasse pas de retrouver Molière et en particulier salle Richelieu. Jacques Lassalle, signe un spectacle qui est un accomplissement magnifique de l'oeuvre. Il faut dire que les interprètes sont remarquables à commencer par l'Arnolphe complexe à souhait de Thierry Hancisse. Magistral. Ici, nous éclabousse la sensibilité extrême d'un grand metteur en scène qui s'entend avec ses interprètes et leur fait donner le meilleur du meilleur d'eux-mêmes. » Armelle Héliot, Le Figaro, le 22 novembre 2011

« Jacques Lassalle a fait le choix de la gravité contre l'hilarité. Dans un décor métaphorique (une île-prison), avec une musique liturgique (Les Leçons de ténèbres, de Couperin) et sur un tempo très lent (2h40), d'excellents comédiens (Thierry Hancisse) jouent avec solennité une partition douloureuse. Ce spectacle d'une glaciale beauté confortera ceux qui tiennent Corneille pour le nègre de Molière, et croient le tragique supérieur au comique. Morale : quand Lassalle est sévère, la salle est sombre. » Jérôme Garcin, Le Nouvel observateur, le 1 er décembre 2011

« Beau spectacle qui nous rend intelligent, belle mise en scène et belle direction d’acteur, Jacques Lassalle nous emmène de la comédie à la tragédie. Une belle soirée. » Solveig Deshamps, unfauteuilpourlorchestre.com, le 25 novembre 2011

Sélection d’avis du public

RE: L'Ecole des femmes Le 25 septembre 2012 à 09h43

Je me suis un peu ennuyé à cette Ecle des Femmes. La mise en scène et les décors (bizarrement une maison sur piloti dans une sorte de lagune, sans doute pour donner l'impression d'isolement) sont austères. Arnolphe est sinistre et passe son temps à se lamenter. Décidément, la Comédie Française est beaucoup dans ce registre en ce moment.

L'Ecole des femmes Le 4 septembre 2012 à 11h57

Je l'ai vu avec les mêmes acteurs la saison dernière et j'ai été déçu. J'aime bien Jérémy Lopez mais je l'ai trouvé trop sombre dans le rôle. Son Arnolphe est sinistre et dépressif. Finalement, on s'ennuie un peu à l'entendre se lamenter pendant deux heures.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: L'Ecole des femmes Le 25 septembre 2012 à 09h43

Je me suis un peu ennuyé à cette Ecle des Femmes. La mise en scène et les décors (bizarrement une maison sur piloti dans une sorte de lagune, sans doute pour donner l'impression d'isolement) sont austères. Arnolphe est sinistre et passe son temps à se lamenter. Décidément, la Comédie Française est beaucoup dans ce registre en ce moment.

L'Ecole des femmes Le 4 septembre 2012 à 11h57

Je l'ai vu avec les mêmes acteurs la saison dernière et j'ai été déçu. J'aime bien Jérémy Lopez mais je l'ai trouvé trop sombre dans le rôle. Son Arnolphe est sinistre et dépressif. Finalement, on s'ennuie un peu à l'entendre se lamenter pendant deux heures.

Informations pratiques

Comédie-Française - Salle Richelieu

Place Colette 75001 Paris

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Librairie/boutique Palais Royal Salle climatisée
  • Métro : Palais Royal - Musée du Louvre à 138 m, Pyramides à 271 m
  • Bus : Palais Royal - Comédie Française à 41 m, Palais Royal - Musée du Louvre à 83 m, Bibliothèque Nationale à 395 m
  • Attention Plan Vigipirate en vigueur. Nous vous invitons à vérifier les conditions d'accueil du lieu, surtout si vous prévoyez de venir avec un gros sac.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Comédie-Française - Salle Richelieu
Place Colette 75001 Paris
Spectacle terminé depuis le lundi 22 juillet 2013

Pourraient aussi vous intéresser

Partenaire
Splendeurs et misères

Cartoucherie - Théâtre de l'Epée de Bois

- 12%
20 000 lieues sous les mers

Théâtre Suresnes - Jean Vilar

- 50%
Le Cid

Artistic Athévains

Cyrano de Bergerac

Théâtre le Ranelagh

Cyrano

La Scène Libre

- 36%
Les quatre sœurs March

Théâtre le Ranelagh

Spectacle terminé depuis le lundi 22 juillet 2013