Hamlet

le 5 novembre 2011
3 heures avec entracte

Hamlet

CLASSIQUE Terminé

« On n’en a jamais fini avec Hamlet », déclare Daniel Mesguich. Pour la quatrième fois depuis 1977, le metteur en scène revient à la plus célèbre pièce de William Shakespeare – le classique des classiques, qui hante tous ses travaux depuis plus de trente ans !
  • Explorer une œuvre dans ses profondeurs

Hamlet est un révélateur de l’acte théâtral. C’est la pièce la plus « vide » de tout le répertoire, une manière de trou noir, qui avale et recrache tout l’art du théâtre, tous les codes de jeu, tous les personnages, tous les acteurs, tous les livres : Artaud, Freud, Brecht, Mallarmé, Joyce… tous y passent. Et c’est – dès qu’on la travaille – la pièce la plus « pleine ». Hamlet est une véritable histoire du théâtre, une théorie du théâtre en acte (et non pas plus au moins « décrite », comme nous en avons l’habitude), une théorie du théâtre par le théâtre. Hamlet est la matrice de toutes les pièces. Et voici que je la remonte, comme on dit d’un fleuve.

Hamlet, pour moi, est une histoire qui n’en finit pas.
Pour moi, mais aussi, je crois, en soi : sa centaine de pages en est, en réalité, cent milliards de milliards, au moins. Le simple répertoire des titres seulement (à raison d’une ligne par titre) des ouvrages publiés qui lui sont directement consacrés serait plus épais que le bottin de New York ! Autant dire que si l’on voulait, au moins une fois, lire tous les livres que cette petite centaine de pages intitulée Hamlet a suscités, il faudrait vivre – et en ne faisant que cela ! – plusieurs centaines d’années !

Or, s’il est vrai que mettre en scène un texte classique, c’est non seulement mettre en scène un texte visible, bien sûr, (le texte littéral, imprimé), mais aussi d’une certaine manière – et à la différence des textes contemporains – mettre en scène un second texte, invisible, composé de la mémoire du texte visible, de son histoire, de sa « poussière » (dirait-on, d’après l’expression « dépoussiérer les classiques » : gloses, commentaires, analyses, exégèses, souvenirs d’autres mises en scène, etc.), alors, mettre en scène Hamlet – qui est, dit-on, le classique des classiques –, c’est, vous en conviendrez, une entreprise qui relève, d’emblée, de l’interminable même. De l’impossible, ou de la folie.

Plus encore que pour quelque autre texte, on peut dire que personne, jamais, n’a mis ni ne mettra en scène Hamlet.

Sélection d’avis du public

Fantastique Le 11 décembre 2014 à 18h18

Une mise en scène à la fois simple et belle. La langue de Shakespeare prend une force poétique. Et les clés de ce théatre dans le théatre sont parfaitement accessibles, y compris pour mon fils de 14 ans qui a beaucoup aimé.

hamlet Le 24 novembre 2014 à 09h50

beaucoup de créativité mais le texte reste en retrait

superbe Le 10 novembre 2014 à 19h12

superbe

Hamlet Par Hervé G. - 10 novembre 2014 à 10h25

Un Hamlet remarquablement joué (expressions du visage, texte kilométrique sans une faute...). Cependant, j'ai trouvé la mise en scène un peu déroutante, je pense à ces dédoublements de personnages. Mais, globalement ce Mesguich reste un très bon moment de théâtre.

Synthèse des avis du public

5,0 / 5

Pour 3 Notes

100%
0%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 6 5
Fantastique Le 11 décembre 2014 à 18h18

Une mise en scène à la fois simple et belle. La langue de Shakespeare prend une force poétique. Et les clés de ce théatre dans le théatre sont parfaitement accessibles, y compris pour mon fils de 14 ans qui a beaucoup aimé.

hamlet Le 24 novembre 2014 à 09h50

beaucoup de créativité mais le texte reste en retrait

superbe Le 10 novembre 2014 à 19h12

superbe

Hamlet Par Hervé G. (1 avis) - 10 novembre 2014 à 10h25

Un Hamlet remarquablement joué (expressions du visage, texte kilométrique sans une faute...). Cependant, j'ai trouvé la mise en scène un peu déroutante, je pense à ces dédoublements de personnages. Mais, globalement ce Mesguich reste un très bon moment de théâtre.

Inventivité sans trahison Le 8 novembre 2014 à 10h37

Des trouvailles de mise en scène, des acteurs parfaits, des audaces (la mise en abyme de être ou ne pas être" m'a scotchée. Bref, dans ce lieu magique un moment exceptionnel, avec un William Mesguich habité et grinçant. J'ai beaucoup aimé. Seul petit bémol : la musique des changements de décor, pour moi insupportable, mais heureusement très brève.

Du grand théâtre ! Le 8 novembre 2014 à 02h09

William Mesguich est époustouflant dans le rôle de Hamlet. Les comédiens sont généreux et mettent leur savoir faire aux services des personnages. L

Informations pratiques

Théâtre Suresnes - Jean Vilar

16, place Stalingrad 92150 Suresnes

Accès handicapé (sous conditions) Bar Grand Paris Hauts-de-Seine Restaurant Vestiaire
  • Tram : Suresnes Longchamp à 2 km
  • Bus : Stalingrad à 18 m, Place de Stalingrad à 82 m, Stresemann à 191 m, Place de la Paix à 331 m, Les Mazurieres à 377 m
  • Transilien : Suresnes Mont Valérien à 2 km
  • Navette gratuite Paris - Suresnes : Une navette est mise à votre disposition (dans la limite des places disponibles) pour vous rendre aux représentations du Théâtre.

    Départ de cette navette 1h précise avant l’heure de la représentation (ex. : départ à 19h30 pour une représentation à 20h30), avenue Hoche (entre la rue de Tilsitt et la place Charles de Gaulle-Étoile), du côté des numéros pairs. À proximité de la gare Suresnes-Longchamp (Tram 2), la navette peut marquer un arrêt sur le boulevard Henri-Sellier (à l’arrêt des bus 144 et 244 (direction Rueil-Malmaison), 25 minutes environ avant la représentation. Faites signe au chauffeur.

    La navette repart pour Paris environ 10 minutes après la fin de la représentation, et dessert, à la demande, l’arrêt Suresnes-Longchamp, jusqu’à son terminus place Charles de Gaulle-Étoile.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre Suresnes - Jean Vilar
16, place Stalingrad 92150 Suresnes
Spectacle terminé depuis le samedi 5 novembre 2011

Pourraient aussi vous intéresser

Les Démons

Comédie-Française - Salle Richelieu

- 22%
Montaigne, les Essais

Théâtre de Poche-Montparnasse

- 20%
Le menteur

Théâtre de Poche-Montparnasse

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

Spectacle terminé depuis le samedi 5 novembre 2011