Festival Kalypso - 6ème édition

1
2
3
4
5

Parc de la Villette - Grande Halle , Paris

Du 15 au 18 novembre 2018

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

,

Festival

,

Festival Kalypso

,

Hip-hop

Rendez-vous immanquable du hip-hop en Île-de-France, le Festival Kalypso met en lumière toute la richesse chorégraphique des différentes disciplines de danses. Pour l’escale Villette, le dispositif IADUa programmé Leila Ka, Santiago Codon-Gras et Valentine Nagata-Ramos.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 18 novembre 2018

 

Photos & vidéos

Festival Kalypso - 6ème édition

Chorégraphie

Valentine Nagata-Ramos

Avec

Santiago Codon Gras

,

Leila Ka

  • Édito

En six éditions, le Festival Kalypso est devenu un rendez-vous immanquable pour les amateurs de danse hip hop en Île-de-France avec une programmation éclectique portée par une vingtaine de lieux partenaires. À La Villette, nous aimons mettre un coup de projecteurs sur les créations des chorégraphes que nous soutenons à travers le programme Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines.

  • Programme

Jeudi 15 & Vendredi 16/11
Leila Ka • Pode Ser • Solo (15 min)
Pode Ser illustre la difficulté d'être soi ; il est question de limites, d'aspirations mais aussi de désarroi. Peut-être le désarroi d'être au monde et de n'être que soi. Dans ce premier solo, Leila Kas’engage seule dans un dialogue brut, à travers différents langages chorégraphiques, à la recherche des identités multiples qui constituent la personne.
Santiago Codon-Gras / Cie Phorm • divin@media.com • Solo (40 min)
Dans cette relecture, l’Enfer de Dante serait composé d’images, d’écrans, d’informations qui nous façonnent, nous matraquent et nous enferment… Un parcours initiatique que nous propose le danseur jusqu’à atteindre cette bête qui sommeille en chacun de nous.

Samedi 17 & Dimanche 18.11
Valentine Nagata-Ramos / Cie Uzumaki • My Milk is better than yours • Trio chorégraphié pour solo musical (50 min)
Dans cette troisième pièce, Valentine Nagata-Ramos affirme sa singularité chorégraphique en entremêlant deux danses : le b-boying et le voguing. My Milk is better than yours parle de la mère, de son rôle emblématique. La mère qui nous porte, son ventre, le souvenir des sensations vécues. Mais aussi, la mère terre, Gaïa, si présente dans le b-boying et son rapport au sol : se soulever, s’en détacher, se sentir vivant.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Festival Kalypso - 6ème édition

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment