Dom Juan

1
2
3
4
5

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Le 01 décembre 2009
Durée : 2h30 avec entracte

CLASSIQUE

Grand connaisseur et amoureux du théâtre classique, Jean-Marie Villégier revisite Dom Juan, pièce qu’il avait mise en scène au Théâtre National de Lisbonne et qui lui avait valu une critique unanime et une reconnaissance mondiale. Entre Le Tartuffe et Le Misanthrope, Dom Juan est sans doute la pièce la plus "shakespearienne" de Molière , la plus aventurée, la plus libre de toute règle, comme l’est son protagoniste.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 01 décembre 2009

 

Dom Juan

De

 Molière

Mise en scène

Jean-Marie Villégier

Avec

Sandrine Bonjean

,

Jean-Charles Di Zazzo

,

Jonathan Duverger

,

Christophe Guillon

,

Emmanuel Guillon

,

Nathalie Stas

,

Jean-Marie Villégier

,

Olivier Werner

Après avoir mis en scène une quarantaine de pièces, Jean-Marie Villégier grand connaisseur et amoureux du théâtre classique, revisite Dom Juan, pièce qu’il avait créée au Théâtre National de Lisbonne et dont la mise en scène lui avait valu les louanges d’une critique unanime, un formidable accueil public et une reconnaissance mondiale.

Entre Le Tartuffe et Le Misanthrope, modèles absolus de la comédie classique, Molière écrit et joue Dom Juan, sa pièce la plus "shakespearienne", la plus aventurée, la plus libre de toute règle, comme l’est son protagoniste.

Poursuivant de prochaines conquêtes, poursuivi par ses victimes, Dom Juan bondit de lieu en lieu, de femme en femme, de défi en défi. Il lui faut de grands espaces où rien n’encombre sa franche allure, ses vastes enjambées.

Dom Juan
est la mortelle randonnée d’un maître et de son esclave en un temps - l’aurore du Roi Soleil - où la liberté de moeurs, la liberté de pensée sont des luxes de grand seigneur. Luxes bientôt dangereux qui font de Dom Juan même, une espèce de hors-la-loi, d’homme à abattre, d’ennemi public numéro un.

Molière aime la jeunesse qu’il veut libérer des contraintes absurdes. Très loin des rigueurs de la dévotion ou de l’ascétisme, son rôle de moraliste s’arrête là où il l’a défini : "Je ne sais s’il n’est pas mieux de travailler à rectifier et à adoucir les passions des hommes que de vouloir les retrancher entièrement."

Distribution en cours.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Dom Juan

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment