Chat en poche

Artistic Théâtre , Paris

Du 04 mars au 30 avril 2014

CLASSIQUE

,

Coups de coeur

,

Vaudeville

Dans cette pièce de jeunesse, Feydeau jubile à tirer les ficelles d’un vaudeville atypique, sans mari trompé, sans jupon retroussé… Anne-Marie Lazarini met en scène le tableau corrosif et désopilant d’une société piquée de prétentions sociales, de pulsions délictueuses et d’aspirations artistiques.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 30 avril 2014

 

Photos & vidéos

Chat en poche

De

Georges Feydeau

Mise en scène

Anne-Marie Lazarini

Avec

Jacques Bondoux

,

Cédric Colas

,

Giulia Deline

,

David Fernandez

,

Frédérique Lazarini

,

Sylvie Pascaud

,

Dimitri Radochévitch

  • Un tourbillon de quiproquos

« Mais je n’ai nulle envie d’aller chez les fous » fit remarquer Alice.
« Oh ! Vous ne saurez faire autrement, dit le Chat : Ici, tout le monde est fou. Je suis fou. Vous êtes folle. »
« Comment savez-vous que je suis folle ? » demanda Alice.
« Il faut croire, répondit le Chat, que vous l’êtes ; sinon, vous ne seriez pas venue ici. »

Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles

Pour imposer au répertoire lyrique parisien l’oeuvre fantaisiste de sa fille unique et assurer à son nom une belle postérité, un bourgeois de la capitale décide de s’offrir, transfuge de l’opéra de Bordeaux, le ténor le plus convoité du moment. L’entrée en scène du premier girondin venu va déclencher des fantasmes de toutes sortes dans ce petit monde confit dans son égocentrisme, sa frustration et ses rêves de gloire…

Chat en poche est la deuxième longue pièce d’un Feydeau de 26 ans et l’on y sent toute sa jubilation à tirer les ficelles d’un vaudeville atypique, sans mari trompé, sans jupon retroussé, à jouer en virtuose avec le langage, l’esprit des répliques, les malentendus en chaîne, entraînant ses personnages dans un tourbillon de quiproquos presque surréaliste.

Il y brosse le tableau corrosif et désopilant d’une société joliment aliénée, piquée de prétentions sociales, de pulsions délictueuses et d’aspirations artistiques.

Mais au-delà du comique ahurissant du propos, c’est à nouveau l’écriture qui intéresse Anne-Marie Lazarini. Feydeau joue avec allégresse autour de la langue et ses dialogues côtoient de si près l’absurdité que son petit monde déraisonne… A travers cette vraie comédie populaire les Athévains poursuivent leur exploration des multiples modes de distance au texte.

  • La presse en parle

« Après l'enthousiasmant Ravel, Anne-Marie Lazarini s'attaque au vaudeville. » Fousdetheatre.com

« Anne-Marie Lazarini mène ce ballet foldingue, comme une mère chatte organise ses petits. » Marianne.net

« On goûte ici avec délice la première illustration du génie de Feydeau. » Le Figaro Magazine

« Un Feydeau au délire annonciateur du surréalisme, précurseur de Ionesco. » La Croix

« C'est merveille et parfaite jubilation d'entendre ces hallucinantes répliques qu'Anne-Marie Lazarini a orchestrées comme un opéra bouffe. Une drôlerie qui va jusqu'au vertige. Jusqu'à une insondable poésie. » Télérama

« Mise en scène espiègle, acidulée, pétillante, ce Chat met tout le monde dans sa poche. » Froggy's delight

« Un décor de F. Cabanat où les personnages pénètrent l'espace comme des passe-murailles. » Webthea

«  François Cabanat a conçu un magnifique décor de guingois, avec des chaises de couleur vive. » Pariscope

« Enfilez donc vos chaussettes jaunes et votre cravate orange et foncez écouter Les Athévains feydeauiser. » Mademoiselleaubalcon

« Les interprètes régalent d'un florilège de répliques incongrues, c'est le secret de Feydeau... On ne s'en lasse pas. » Le JDD.fr

  • La folie chez Feydeau est une machine de guerre

« Je ne m’occupe que de moi là-dedans. » Bois d’Enghien dans Un fil à la patte

Voilà bien le problème. Dans le théâtre de Feydeau on ne s’occupe que de sa propre personne, on est sourd et aveugle à tous les autres, indifférent à tout ce qui n’est pas soi. Chacun suit son idée sans rien voir ni entendre autour de lui.

Et dans Chat en poche cet aveuglement atteint des sommets : c’est le triomphe du dialogue de sourds. Toute la beauté de cette pièce réside dans la perfection de l’absurde, du « nonsense ». Comme la Alice de Lewis Carroll descend dans le grenier, Dufausset passe la porte d’une maison de fous où tout paraît normal.

Normal qu’on le prenne pour le ténor célèbre qu’il n’est pas.
Normal qu’on lui offre de toucher 3 500 francs* par mois.
Normal qu’Amandine voit en lui l’homme qu’elle a un jour croisé dans la colonne Vendôme.
Dès qu’on franchit le seuil d’une telle maison on est perdu.

Feydeau va faire durer avec obstination le quiproquo initial qui entraînera tous les autres en cascade, un premier mensonge en générant un autre. Comme la boule de neige de Bergson, la situation initiale, loin de se délier, prend inexorablement de l’épaisseur et rapidement, prisonniers de cet engrenage, les personnages perdent le contrôle de la situation, donnant l’étrange impression de creuser eux-mêmes leur tombe.

Feydeau joue avec frénésie de tous les procédés du vaudeville : quiproquos, coïncidences, rencontres imprévues, erreurs sur la personne, coups de théâtre et retournements de situations, etc., participent à un comique de destruction.

Dans Chat en poche, l’art de l’absurde est tel qu’il atteint une dimension poétique. Il n’y a pas de place pour la réflexion. On se borne à agir. Tout est vitesse et précision. Les personnages se retrouvent engagés dans une fuite en avant dont ils ne peuvent s’extraire et qui les conduit à leur propre perte.

Mais il y a surtout dans cette pièce une virtuosité du langage : les « créatures » de Feydeau se constituent avant tout à travers ce qu’elles disent verbalement. Et là encore, on frôle la déraison : l’enchaînement des mots, des répliques, la langue, l’absence totale d’écoute mutuelle, tout laisse à croire que cette engeance est frappée de démence.

L’univers de Chat en poche est insensé mais piqueté d’un profond déséquilibre à la fois banal et normal dont on n’a pas à s’étonner : absurde et parfaitement logique. C’est cette distance, cet espace entre l’ordre et le désordre que la mise en scène peut explorer.

La folie chez Feydeau est une machine de guerre contre la logique traditionnelle. Celle d’un vaudeville de la fatalité contre laquelle le temps ne peut rien.

Anne-Marie Lazarini

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Chat en poche

7 Notes

14 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(3)

Très bon


(3)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Boris C. (2 avis) 08 février 2016

pas un moment d'ennui La troupe est excellente, très drôle. Belle mise en scène. Bravo pour ce travail.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Boris C. (2 avis) 09 janvier 2016

Très drôle Je ne me suis pas ennuyé un moment. Merci aux comédiens et à la metteur en scène.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie-Paule J. (1 avis) 01 janvier 2016

Chat en poche décevant Je regrette d'avoir entraîné trois personnes à ce spectacle qui nous a tous ennuyés : pièce inconséquente et sans grand intérêt malgré de bons acteurs. On sourit parfois, on baille souvent. Pourquoi ces critiques si complaisantes dans la presse ?
0
0
1
2
3
4
5
Par

sophieT (2 avis) 28 décembre 2015

Chat en poche mais langues déliées Une pièce d'une vivacité rafraichissante , mise en scène et scénographie très drôle, rafraichissant ce vaudeville délirant . Acteurs au taquet !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Emmanuel G. (1 avis) 24 décembre 2015

Chat en poche Fendard dans le jeu et les mots !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jean-pierre C. (17 avis) 23 novembre 2015

Un bon moment de théâtre Des dialogues de sourds où les idées fausses trouvent toujours une explication "logique" et prennent le pas sur la réalité, jusqu'au réveil final. Situations finalement pas très éloignées du monde actuel avec ses artifices et ses dénis de réalité. Oui, Feydeau est intemporel.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Gilles P. (1 avis) 06 janvier 2015

Chat en poche Un texte écrit dans une belle langue joué par des acteurs de talent avec une mise en scène tout en finesse. Très bien
0
0
1
2
3
4
5
Par

Yves D. (3 avis) 31 décembre 2014

Chat en poche très réussi Je m'attendais à quelque chose de classique et convenu. Or la mise en scène originale et audacieuse et le grand métier de la troupe valorisent énormément le texte et l'on sort étonné et ravi d'avoir passé une si bonne soirée..
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marielle S. (3 avis) 21 décembre 2014

Chat en poche Très bons acteurs. Mais la pièce est complètement dépassée, au point que je me suis endormie....
0
0
1
2
3
4
5
Par

Christian C. (1 avis) 14 décembre 2014

Très bien Nous avons beaucoup ri . Jolie troupe qui aiment vivre avec le public . Continuez
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment