Bunker - Lettres de Magda Goebbels

3 avis
Paris 8e

du 1 février au 28 mars 2024 1h10

Bunker - Lettres de Magda Goebbels

De ses premiers émois d’adolescente à sa fin terrible, cette série de lettres, d’extraits de journaux intimes et de témoignages retrace le parcours de Magda, future épouse Goebbels, admirée par Hitler et icône nazie. Une fausse correspondance pour un destin effroyable... Avec Julie Depardieu.

De ses premiers émois d’adolescente à sa fin terrible, cette série de lettres, d’extraits de journaux intimes et de témoignages retrace le parcours de Magda, née Ritschel puis épouse Quandt, puis épouse Goebbels, admirée par Hitler, icône nazie, première dame du troisième Reich et mère six fois meurtrière soit trois fois Médée.

Une fausse correspondance pour un destin effroyable...

Sélection d’avis du public

Passionnant Par Hombeline MARCHON - 8 mars 2024 à 10h54

Le pari était risqué : raconter à partir d'une fausse correspondance le destin de Magda Goebbels. Le spectacle aurait pu être austère, voire ennuyeux, mais pas du tout. On est pris de bout en bout par les propos tantôt vaniteux, tantôt touchants, mais toujours passionnés de cette femme aveuglée par le magnétisme de Hitler. Bien écrit, bien joué, troublant et au final, inoubliable.

Au cœur du monstre. Par JpierreA - 23 novembre 2023 à 13h27

Cette représentation, basée sur la correspondance de Madame Goebbels, offre un regard historiquement instructif. À travers ces lettres, j'ai eu quelques difficultés à discerner l'évolution psychologique de cette femme. Cependant, la scène finale, où nous la voyons réagir tel un animal blessé, dépourvue de toute humanité, nous laisse profondément bouleversés. Ce moment nous confronte à la brutalité de la réalité et à la fragilité de l'âme humaine.

Une icône dans l'empire de l'horreur. Par Brigitte S. - 10 novembre 2023 à 14h23

Magda Goebbels fût une icône de l'Allemagne nazi. Elle assistait à de nombreuses représentations publiques, radiophoniques ainsi que de nombreux articles dans la presse, personnifiant le "grand idéal" de la femme parfaite. Au début, partisane convaincue des idéaux patriotiques, puis le temps venu, assistante raisonnée de la carrière de son mari et surtout mère investie. La pièce est prenante et émouvante, surtout dans son final, par la présentation de la douleur de cette femme, déchirée par le geste ultime et désespéré qu'elle se doit d'accomplir.

Synthèse des avis du public

4,0 / 5

Pour 3 Notes

33%
33%
33%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

4 3 5
Passionnant Par Hombeline MARCHON (11 avis) - 8 mars 2024 à 10h54

Le pari était risqué : raconter à partir d'une fausse correspondance le destin de Magda Goebbels. Le spectacle aurait pu être austère, voire ennuyeux, mais pas du tout. On est pris de bout en bout par les propos tantôt vaniteux, tantôt touchants, mais toujours passionnés de cette femme aveuglée par le magnétisme de Hitler. Bien écrit, bien joué, troublant et au final, inoubliable.

Au cœur du monstre. Par JpierreA (13 avis) - 23 novembre 2023 à 13h27

Cette représentation, basée sur la correspondance de Madame Goebbels, offre un regard historiquement instructif. À travers ces lettres, j'ai eu quelques difficultés à discerner l'évolution psychologique de cette femme. Cependant, la scène finale, où nous la voyons réagir tel un animal blessé, dépourvue de toute humanité, nous laisse profondément bouleversés. Ce moment nous confronte à la brutalité de la réalité et à la fragilité de l'âme humaine.

Une icône dans l'empire de l'horreur. Par Brigitte S. (371 avis) - 10 novembre 2023 à 14h23

Magda Goebbels fût une icône de l'Allemagne nazi. Elle assistait à de nombreuses représentations publiques, radiophoniques ainsi que de nombreux articles dans la presse, personnifiant le "grand idéal" de la femme parfaite. Au début, partisane convaincue des idéaux patriotiques, puis le temps venu, assistante raisonnée de la carrière de son mari et surtout mère investie. La pièce est prenante et émouvante, surtout dans son final, par la présentation de la douleur de cette femme, déchirée par le geste ultime et désespéré qu'elle se doit d'accomplir.

Informations pratiques

Tristan Bernard

64, rue du Rocher 75008 Paris

À l'italienne Saint-Lazare Vestiaire
  • Métro : Europe à 220 m, Villiers à 354 m
  • Bus : Europe à 205 m, Lisbonne - Mairie du 8e à 224 m, Villiers à 310 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Tristan Bernard
64, rue du Rocher 75008 Paris
Spectacle terminé depuis le jeudi 28 mars 2024

Pourraient aussi vous intéresser

Partenaire
Le Montespan

Théâtre Actuel La Bruyère

- 20%
Claire Chazal - Ma bibliothèque idéale

Théâtre de Poche-Montparnasse

- 20%
Un sac de billes

Théâtre Actuel La Bruyère

Un Tramway nommé Désir

Théâtre des Bouffes Parisiens

- 29%
Le Repas des fauves

Théâtre Hébertot

Spectacle terminé depuis le jeudi 28 mars 2024