Ad Beatitudinem / Une émotion / Un satellite d'un seul être

1
2
3
4
5

Etoile du Nord , Paris

Du 19 au 20 janvier 2018

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

,

Festival

,

Festival Open Space

Un espace ouvert à l’expérimentation et à la recherche. Découvrez le travail que mènent les artistes en amont d’une création. 6 compagnies partagent avec vous une étape de leur travail, un extrait de leur futur spectacle. Ces présentations de
travaux en cours sont suivies d’un échange avec les artistes.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 20 janvier 2018

 

Photos & vidéos

Ad Beatitudinem / Une émotion / Un satellite d'un seul être

De

Jean-Sébastien Bach

,

Gaëlle Bouilly

,

Matthias Groos

Chorégraphie

Louis Barreau

,

Fernando Cabral

,

Matthias Groos

Mise en scène

Gaëlle Bouilly

Avec

Muriel Bourdeau

,

Fernando Cabral

,

Marion David

,

Matthias Groos

,

Maxime Herviou

,

David Humeau

,

Stéphane Imbert

,

Thomas Régnier

,

Pauline Sol Dourdin

,

Zhu Xiao-Mei

  • Ad Beatitudinem

Comme dans les Variations Goldberg de J.S. Bach - partant d’une Aria de base qui ne cesse de varier au fil de l’oeuvre - les deux danseurs avanceront au fil de variations chorégraphiques, cherchant toujours à aller dans le sens d’une transformation progressive de la personne à la figure, s’émancipant de leurs affects pour tenter de ne devenir que des mediums de sensations et de formes.

Chorégraphie Louis Barreau
Danseurs Marion David et Thomas Regnier
Musique Variations Goldberg, Johann Sebastian Bach, par Zhu Xiao-Mei

  • Une émotion - une pièce matérialiste (Partie 1)

Fernando Cabral fabrique une matière chorégraphique de l’affect, en puisant dans des états de corps bouleversants et dérangeants. Il questionne l’expérience physique des émotions, explore et s’approprie corporellement des états de déchirement et d’effondrement.

En mettant en jeu la densité et la gravité du corps, sa matérialité, il expérimente les notions d’effondrement et d’abandon. Une écriture de mouvements émotionnels, charnels et brutaux. Projet de création pour 2018, Une émotion – une pièce matérialiste s’inscrit dans le nouveau cycle du chorégraphe autour des conditions de partage de l’intime, qui a été initié par le solo The pleasure is mine, créé au Carreau du Temple à Paris, en 2015.

Conception et chorégraphie Fernando Cabral
Danse et création Muriel Bourdeau et Fernando Cabral
Assistance à la dramaturgie Thomas Badinot

  • Un satellite d'un seul être

Un seul être, création mars 2018 de la compagnie 29x27, est un thriller sentimental, absurde et poétique, à la croisée des genres, très inspiré du cinéma où 3 hommes qui ne se connaissent pas se rendent compte qu’ils se sont fait quitter par la même danse... Les tentatives pour retrouver cet amour perdu seront le prétexte à voir émerger une solidarité inattendue entre eux.

Parallèlement à cette création, un satellite est né : une performance gravitant autour de cette future création. Ce satellite raconte une histoire, l’histoire de ces trois hommes, juste avant que la danse ne les quitte...

Conception et réalisation Gaëlle Bouilly et Matthias Groos
Mise en espace et scénographie Gaëlle Bouilly
Chorégraphie et textes Matthias Groos
Complice chorégraphique Pauline Sol Dourdin
Interprètes Pauline Sol Dourdin, Stéphane Imbert, David Humeau, Maxime Herviou (en alternance), Matthias Groos
Costumes Cécile Pelletier
Dispositif sonore Alain Le Foll

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Ad Beatitudinem / Une émotion / Un satellite d'un seul être

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment