White Dog

Théâtre 14 , Paris

Du 07 au 25 mars 2023
Durée : 1h20

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Evénement

,

Marionnette

Les Anges au Plafond adaptent le roman Chien blanc de Romain Gary, combattant infatigable contre tous les racismes et fascismes. Un pamphlet d’une brûlante actualité, ouvert sur l’espoir d’une réconciliation entre les communautés.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 11 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Photos & vidéos

White Dog

Adaptation

Brice Berthoud

,

Camille Trouvé

Mise en scène

Camille Trouvé

,

Jonas Coutancier

Avec

Brice Berthoud

,

Yvan Bernardet

,

Arnaud Biscay

,

Tadié Tuéné

Mardi 20 mars 2018 auThéâtre 71, représentation en LSF.

  • Un théâtre de papier

L'intrigue de White Dog se déroule dans l’Amérique des années 60 en proie à de violents conflits internes. Martin Luther King vient d’être assassiné et la communauté noire lutte sans relâche pour la défense de ses droits civiques.  

C’est dans ce contexte violent que le couple formé par Romain Gary et son épouse Jean Seberg, recueille un chien abandonné, nommé Batka, et s’y attache. L’animal, d’apparence si douce et affectueuse n’est pourtant pas un chien ordinaire. Par moment, apparaissent chez lui les signes d’une incroyable monstruosité, d’une extrême sauvagerie : un basculement total du familier.  Commence alors une enquête pour essayer de comprendre et tenter de guérir l’animal... 

Jeux de lumière, projections, marionnettes et acteurs sont réunis pour réécrire en direct ce poignant récit autobiographique de Romain Gary. Au rythme d’une batterie jazz aux sonorités afro-américaines, les grandes pages vierges de la scène se noircissent sous les yeux du spectateur dans un déroulé haletant et cinématographique, qui raconte une société meurtrie et meurtrière, aux multiples zones d’ombre. 

Après R.A.G.E, la compagnie des Anges au Plafond poursuit son éclairage de l’humanisme de Romain Gary en s’attelant avec force et acuité à la question du conditionnement de l’esprit humain. Quel espoir pour le rêve de fraternité et de réconciliation lorsque bêtise humaine rime avec férocité animale et quand la manipulation prend des allures de dressage ? Peut-on désapprendre la haine ? 

  • La presse

« White dog est un condensé d'énergies : celle du souffle de la narration, celle du mouvement de ses marionnettes et celle de la musique, dont le battement incessant tient ensemble toute la scène. » Lola Salem - IO Gazette, La Gazette des festivals

« On retrouve à la fois tout l'univers artistique de la compagnie (marionnettes et décors en papier, jeux sur l'ombre et la lumière, musique live, etc.) et une réflexion très actuelle sur le racisme et la violence. » Cristina Marino, Lemonde.fr

« Les Anges semblent tenir là, réunis dans leur main, les fils dont on tisse le plus beau tissu dramaturgique, et ils ont la vertigineuse générosité de nous en faire cadeau. » Mathieu Dochtermann, Toutelaculture

  • Une compagnie à suivre

Le nom de leur compagnie évoque l’irruption discrète de créatures célestes dans notre réalité. Les spectacles de Camille Trouvé et Brice Berthoud oscillent, en fait, entre le mythe et le réalisme, entre l’intime et la grande histoire.

Dans leur premier opus à quatre mains, Le Cri quotidien, en 2000, une ville entière surgissait des pages d’un journal. Avec Une Antigone de Papier et OEdipe sur le fil, des personnages de tissu ou de papier donnaient à la tragédie les couleurs d’un conte épique. Les « Anges » se sont ensuite inspirés du destin mythique de Camille Claudel dans un diptyque, Les Mains de Camille et Du Rêve que fut ma vie, avant de s’intéresser à la vie romanesque de l’écrivain Romain Gary, avec R.A.G.E.

Epaulés par une équipe de musiciens, constructeurs et scénographes, les metteurs en scène et marionnettistes ont fait du papier leur matière de prédilection. Aux yeux de Camille Trouvé qui fabrique les marionnettes, ce matériau pauvre et éphémère qui se prête à maintes transformations, exprime la fragilité humaine. Il ne faut pourtant pas s’y tromper : la légèreté qui traverse les spectacles des Anges au Plafond n’interdit pas la gravité, en particulier lorsqu’ils abordent les liens entre l’histoire intime et les questions sociales et politiques.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : White Dog

3 Notes

3 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(3)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Julie F. (1 avis) 22 mars 2018

Quelle performance!! Après avoir vu l'an dernier RAGE, j'avais hâte de voir White Dog et j'ai vraiment beaucoup aimé. Encore une fois, j'ai été bluffée par la mise en scène, l'originalité, l'innovation, la maitrise de bout en bout du spectacle mais également la présence des comédiens, marionnettistes et du batteur-chanteur. Ce spectacle ne ressemble à aucun autre. Et c'est tant mieux!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Martine C. (1 avis) 10 février 2018

magnifique! Excusez-moi, je suis néerlandais. J' avais vu la première "de white dog" à Charleville Mézières. J' ai aimé le spectacle tellement que j'ai reglé notre visite annuel à Paris cette période afin de revoir "white dog" avec mon mari. Nous avons jouillis ensemble! Felicitations!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jean-luc V. (1 avis) 03 février 2018

Comme toujours avec la compagnie des Anges au plafond, magnifique spectacle. Des acteurs/manipulateurs/musicien qui se donnent pleinement, une mise en scène vive et pleine d'imagination et les trouvailles pour les marionnettes en papier. Ovation pendant 10 minutes bien méritée.
0
0

Spectacles consultés récemment