Ubu enchaîné

du 16 mars au 14 avril 2012
1 heure

Ubu enchaîné

CLASSIQUE Terminé

Après les scandales d’Ubu roi et Ubu cocu, Alfred Jarry fomente en 1899 une nouvelle apparition de son héros monstre. Tour à tour laconique et fort en gueule, Éric Cantona semblait taillé pour le rôle. Cantona avec des fers aux pieds, dans une mise en scène de Dan Jemmett.

« Il ne faut pas laisser les hommes libres prendre trop de libertés. »

Trouver son bonheur dans la soumission, son épanouissement dans l’esclavage et quémander le fouet à corps et à cris… Non, il ne s’agit pas d’Histoire d’O, mais d’un avatar méconnu de l’inébranlable Ubu, prénommé François (comme Rabelais), ancien roi de Pologne et d’Aragon, docteur en pataphysique, comte de Mondragon, comte de Sandomir, marquis de Saint-Grégeois… Autrement dit : Père Ubu.

Après les splendeurs de son règne, le voici enchaîné, traînant ses fers, réclamant les supplices… et exigeant des pantoufles pour les boulets qu’il a aux pieds. Cornegidouille et chandelle verte, que s’est-il passé ? Tout cela n’est-il qu’un nouveau stratagème ? Et que vient faire Mère Ubu dans ces galères ?

Après les scandales d’Ubu roi et Ubu cocu, Alfred Jarry fomente en 1899 une nouvelle apparition de son héros monstre. Contrepartie de son épopée royale, sa servitude triomphante s’inscrit dans une même tradition potachique et séditieuse, posant par-delà le grotesque quelques questions fort dérangeantes. Quelle est la véritable liberté ? Qui détient jamais le pouvoir ? Sur quelles hypocrisies bien senties la société assoit-elle son honorable fondement ?

Plus grand que nature, tour à tour laconique et fort en gueule, Éric Cantona semblait taillé pour la vaste houppelande de Père Ubu. Cantona avec des fers aux pieds, vous plaisantez ? Assagi, maté, enchané ? Attendons de voir… Car si Père Ubu se refuse désormais à prononcer le mot, qu’on se rassure : on n’est pas pour autant sortis de la merdre.

Adaptation : Dan Jemmett, Mériam Korichi.

  • La presse en parle

 " Père et Mère Ubu, Éric Cantona et Valérie Crouzet, lui, grand-guignolesque jusqu’au bout des ongles, elle, dévergondée et bestiale, les deux complètement givrés, extravertis, agressifs, couards et grossiers, semblent s’en donner à cœur joie. " Un Fauteuil pour l’orchestre

 " Éric Cantona est digne de Jarry. Il apporte une singularité profonde à cette grande marionnette ! " Le Figaro - blog d'Armelle Héliot

 " C'est drôle et émouvant [...] Éric Cantona impose sa présence de grand fauve, Valérie Crouzet fait l'ogresse avec gourmandise. " Télérama sortir

 " Éric Cantona y est réjouissant, drôle, féroce... " M le magazine du Monde

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Bar Madeleine Opéra Vestiaire
  • Métro : Opéra à 162 m, Havre-Caumartin à 189 m, Madeleine à 298 m, Saint-Lazare à 398 m
  • RER : Auber à 40 m, Haussmann Saint-Lazare à 314 m
  • Bus : Auber à 24 m, Opéra à 105 m, Havre - Haussmann à 167 m, Capucines - Caumartin à 217 m, Gare Saint-Lazare - Havre à 301 m, Pasquier - Anjou à 360 m, Madeleine à 394 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris
Spectacle terminé depuis le samedi 14 avril 2012

Pourraient aussi vous intéresser

- 15%
Illusions perdues

Théâtre de l'Atelier

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

Le Voyage de Gulliver

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

- 29%
Gargantua

Théâtre de Poche-Montparnasse

Spectacle terminé depuis le samedi 14 avril 2012