Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2022)

1
2
3
4
5

Théâtre de la Commune , Aubervilliers

Du 15 au 17 décembre 2022
Durée : 1h45 par partie

CONTEMPORAIN

,

Festival d'Automne à Paris

,

Pièce historique

,

Pièce d'actualité

Par un retour aux textes fondateurs de la discipline théâtrale, Maxime Kurvers nourrit une lecture critique des outils pédagogiques dont dispose l’acteur. Il invite ses interprètes à performer librement des énoncés théoriques, contribuant à une encyclopédie incarnée de ces propositions, ici réappropriées. Pèce en 4 parties.

Continuer la lecture

Places en vente prochainement

Consignes sanitaires
La présentation du pass vaccinal est suspendue dans tous les endroits où il était exigé. Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Photos & vidéos

Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2022)

De

Maxime Kurvers

Mise en scène

Maxime Kurvers

Avec

Evelyne Didi

,

Camille Duquesne

,

Julien Geffroy

,

Michèle Gurtner

,

Mamadou M Boh

,

Caroline Menon-Bertheux

,

Yoshi Oïda

Pèce en 4 parties.

  • Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2022)
    Une bibliothèque vivante pour l’art de l’acteur·rice - chapitres 1 à 28

La pratique de l’acteur peut-elle encore être repensée ? Que retenir des théories du jeu élaborées par Zeami, Diderot, Brecht, Meyerhold, Lecoq, Bogart ou Overlie ? Peuvent-elles, par-delà les codes issus d’une tradition figée en stéréotypes, produire quelques outils nouveaux ? Renouveler les conceptions de la création théâtrale ? Dans le sillage de La naissance de la tragédie, où il interrogeait la place de l’imaginaire propre à l’acteur, Maxime Kurvers redonne aux capacités des comédiens leur fonction première : faire théâtre. Mais cet art, si fragile, requiert une relecture attentive des textes qui l’orientent. En s’appropriant sous nos yeux les ouvrages qui explorent, à travers différents âges et pays, la question du jeu, les comédiens retracent les lignes d’une généalogie inédite. Tout en expliquant les postulats des textes théoriques qui leurs sont confiés, les acteurs les mobilisent comme autant de machines à jouer et de propositions concrètes pour le plateau. C’est l’idée d’un jeu qui est résolument solidaire des axiomes qui le conduisent, c’est la reconquête d’une économie de moyens qui octroie à l’acteur sa fonction souveraine et au théâtre sa singulière existence.

Cette pièce est composée de 4 parties, qui peuvent se voir séparément :

Partie 1 : Métamorphose intégrale
Partie 2 : Modernité / apprentissages
Partie 3 : Athlétisme affectif
Partie 4 : Performer

Durée estimée de chaque partie : 1h45

  • Note d'intention

Poursuivant ses recherches sur l’imagination de l’acteur entamées avec La Naissance de la tragédie (2018), Maxime Kurvers propose à des comédiens de questionner leurs outils méthodologiques et la distance qui sépare ces discours prescripteurs de la pratique auxquels ils donnent lieu. Il s’agit de revenir aux écrits qui en ont fourni les fondements théoriques, de relire Zeami, Diderot, Brecht, Meyerhold, Lecoq, Bogart ou Overlie dans le texte, pour les ramener à leur littéralité avant d’en proposer des « précipités » théâtraux. Chaque comédien traduit ainsi une proposition intellectuelle dans la pratique de manière à incorporer le savoir théâtral dont il fait simultanément la démonstration. L’ensemble de ces exercices performatifs forme alors une bibliothèque vivante, incarnée à rebours de toute spectacularité. Ramenant le jeu théâtral à la condition d’une situation intellectuelle, Maxime Kurvers le réinscrit dans son historicité pour mieux penser la façon dont l’acteur subjectivise toujours le discours, qui s’adapte en retour à sa plasticité. Déduites de la compréhension individuelle des textes, cette suite de situations d’énonciation retrace ainsi une histoire de la modernité théâtrale ; elles dessinent le profil d’un acteur informé, libre de son interprétation, potentiellement souverain. Raconter aujourd’hui le rôle et la fonction sociale de l’acteur met enfin en évidence la façon dont ces outils constituent des moyens dont chaque époque se dote pour se représenter le monde.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2022)

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment