Pelléas et Mélisande

du 15 au 25 février 2024
2h30 avec entracte

Pelléas et Mélisande

Dans un royaume lointain, le Prince Golaud rencontre une jeune fille dans les bois, Mélisande, qu’il épouse. Il la présente à son frère, Pelléas, et tous deux tombent amoureux. Dans cette version, tous aussi bouleversants les uns que les autres, les chanteurs réussissent un tour de force : faire entendre la finesse de l’écriture vocale de Debussy aussi bien que la subtilité du texte de Maeterlinck. 

  • Un travail de haute exigence artistique

Dans un royaume lointain, gouverné par le vieil Arkel, le Prince Golaud rencontre une mystérieuse jeune fille dans les bois, Mélisande, qu’il épouse. Il la présente à son frère, Pelléas, et tous deux tombent amoureux… On ne présente plus le chef-d’œuvre de Debussy, Pelléas et Mélisande, créé en 1902. On ne présente pas non plus le duo de metteurs en scène Moshe Leiser et Patrice Caurier, passés par les plus grandes scènes d’opéra (Covent Garden, Salzbourg, Opéra de Lyon…).

Après une première mise en scène de l’œuvre il y a vingt ans, au Grand Théâtre de Genève, l’émotion du duo est intacte - mais le projet différent. Pour cette proposition de la Fondation Royaumont, Moshe Leiser et Patrice Caurier partent de la version pour piano écrite par Debussy et rarement entendue depuis sa création. Ce qu’ils défendent : porter les mots du poète par la musique. Démontrer, pour ceux qui en douteraient encore, que l’opéra est avant tout théâtre.

La forme d’opéra de chambre renforce l’impression d’un huis-clos explosif. Le spectacle révèle dans ces rôles, des chanteurs parmi les plus doués de la jeune génération de la scène lyrique française : Jean-Christophe Lanièce (Pelléas), Marthe Davost (Mélisande), Halidou Nombre (Golaud), Marie-Laure Garnier (Geneviève), Cyril Costanzo (Arkel) et Cécile Madelin (Yniold). Un travail de haute exigence artistique a été réalisé lors d’une résidence de préparation à l’abbaye de Royaumont. Tous aussi bouleversants les uns que les autres, les chanteurs réussissent un tour de force : faire entendre la finesse de l’écriture vocale de Debussy aussi bien que la subtilité du texte de Maeterlinck. Les pianistes Martin Surot et Jean-Paul Pruna font sortir de leur instrument une très riche palette de couleurs orchestrales. De la première à la dernière note, c’est un spectacle d’une très grande puissance que cette troupe lyrique d’exception nous fera entendre.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Bar Madeleine Opéra Vestiaire
  • Métro : Opéra à 162 m, Havre-Caumartin à 189 m, Madeleine à 298 m, Saint-Lazare à 398 m
  • RER : Auber à 40 m, Haussmann Saint-Lazare à 314 m
  • Bus : Auber à 24 m, Opéra à 105 m, Havre - Haussmann à 167 m, Capucines - Caumartin à 217 m, Gare Saint-Lazare - Havre à 301 m, Pasquier - Anjou à 360 m, Madeleine à 394 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 25 février 2024

Pourraient aussi vous intéresser

- 16%
L'Olimpiade

Théâtre des Champs-Elysées

- 16%
Marina Viotti - Haendel

Théâtre des Champs-Elysées

- 15%
Grand Concert Radio Classique

Théâtre des Champs-Elysées

L'Orfeo

Opéra Royal de Versailles

Les Fêtes grecques et romaines

Opéra Royal de Versailles

Les Boréades

Opéra Royal de Versailles

Spectacle terminé depuis le dimanche 25 février 2024