Parsifal

Opéra Bastille , Paris

Du 27 avril au 23 mai 2018
Durée : 5h10 avec 2 entractes

MUSIQUE & DANSE

,

En langue étrangère

,

Opéra

,

Sélection Evénement

,

Sélection Musique

À partir de la légende de Perceval et du Saint‑Graal, Wagner parachève sa réflexion sur le combat entre le bien et le mal et en fait germer les vertus de la compassion et du renoncement. Richard Jones relève le défi d’unifier le temps et l’espace de ce festival scénique sacré, dernier geste lyrique du compositeur, unique par sa beauté. Un opéra dirigé par Philippe Jordan.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 23 mai 2018

 

Photos & vidéos

Parsifal

De

Richard Wagner

Mise en scène

Richard Jones

Direction musicale

Philippe Jordan

Avec

Tamara Banjesevic

,

Marie-Luise Dressen

,

Daniela Entcheva

,

Günther Groissböck

,

Franz Gürtelschmied

,

Alisa Jordheim

,

Anja Kampe

,

Megan Marino

,

Peter Mattei

,

Judita Nagyova

,

Evgeny Nikitin

,

Katharina Persicke

,

Jan-Hendrik Rootering

,

Andreas Schager

,

Anna Siminska

,

Michael Smallwood

,

Alexandra Steiner

,

Luke Stoker

,

Gianluca Zampieri

En langue allemande, surtitrage en français et en anglais.

  • Bühnenweihfestspiel en trois actes

Dès le prélude de Parsifal s’opère un enchantement. Celui d’une musique de dimension sacrée, teintée d’ésotérisme, de références bouddhistes et chrétiennes, porteuse d’un message universel et malgré tout sibyllin. Comment comprendre cette œuvre que l’on traverse comme une forêt de symboles ? Qui est Parsifal ? L’ultime incarnation de l’homme nouveau sur lequel Wagner a médité toute sa vie ?

À partir de la légende de Perceval et du Saint‑Graal, le compositeur parachève sa réflexion sur le combat entre le bien et le mal et en fait germer les vertus de la compassion et du renoncement. Richard Jones relève le défi d’unifier le temps et l’espace de ce festival scénique sacré, dernier geste lyrique du compositeur, unique par sa beauté.

Par l'Orchestre et les Chœurs de l’Opéra national de Paris, la Maîtrise des Hauts-de-Seine et le Chœur d’enfants de l’Opéra national de Paris
Chef des Choeurs : José Luis Basso

  • La presse

« Palpitant de bout en bout, le drame de ce « Bühnenweihfestspiel » – festival scénique sacré – s’est noué pas à pas dans une magnifique osmose avec un plateau peuplé de chœurs superlatifs (fors un léger chancellement des femmes esseulées dans les hauteurs des balcons de Bastille). » Marie-Aude Roux, Le Monde, 15 mai 2018

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Parsifal

3 Notes

3 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(3)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Cyril G. (1 avis) 21 mai 2018

Mise en scène ne servant pas l'oeuvre J'adore cet opéra de Wagner et pourtant je suis sorti au premier entr'acte. Les musiciens et chanteurs, excellents, ne sont pas en cause. Mais la mise en scène, les costumes, quel décalage avec l'oeuvre, l'esprit et la musique ! Certes, j'ai vu pire à Bastille (en moyenne, je suis déçu par un spectacle sur deux dans cet opéra), mais néanmoins, je me suis ennuyé énormément pendant la représentation. Si un spectacle comme l'opéra ne fait pas rêver, à quoi sert-il ? Marre de ces metteurs en scène qui ridiculisent les oeuvres au lieu de les magnifier !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jean-François P. (1 avis) 14 mai 2018

Parsifal ONP Spectacle navrant : décors hors sujet, conventionnels ou laids, costumes hideux, pas d'idée directrice de mise en scène, d'où un décalage complet avec la musique, restée à la hauteur de l'oeuvre, chanteurs inclus. Bizarre impression de schizophrénie... S. Lissner, quand cesserez-vous de faire appel à des metteurs en scène incompétents-c'est le cas d'un spectacle sur deux récemment, avec des prix de place très élevés?
0
0
1
2
3
4
5
Par

ANDRE T. (1 avis) 13 mai 2018

CONSTERNANT ! L'orchestre, son chef, et les interprètes sont irréprochables. Hélas, la fête est totalement gâchée par la mise en scène navrante de Richard Jones qui fait l'impossible pour casser toute la magie et la poésie de cette oeuvre immense qu'est Parsifal. Un décor de cuisine de pensionnat, un Gurwenal, en entraîneur de foot sur le retour, un Titurel en ancien président d'association de notables de province,, des écuyers en survêtements passant la serpillière, un Parsifal en ado attardé, et tout à l'avenant. Difficile pour les amateurs de Wagner de ne pas quitter la salle à la fin du premier acte.
0
0

Spectacles consultés récemment