Mylène Benoît - Gikochina-sa

1
2
3
4
5

Nouveau Théâtre de Montreuil - Salle Maria Casarès , Montreuil

Du 15 au 16 juin 2018
Durée : 1h10

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

,

Rencontres Chorégraphiques de Seine-St-Denis

Chorégraphe, Mylène Benoit est tout autant plasticienne, vidéaste. L'image du corps est sa passion. Soit un dépassement du concret massif de la matière. Mais tout autant un refus de se réduire dans un aplat à deux dimensions.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 16 juin 2018

 

Mylène Benoît - Gikochina-sa

Chorégraphie

Mylène Benoit

Avec

Célia Gondol

,

Atsushi Heki

Gikochina-Sa est une pièce qui scintille entre deux mondes. Deux cultures de corps aussi éloignées que fascinantes l'une à l'autre. Le Japon. Le monde occidental. Chorégraphe, Mylène Benoit est tout autant plasticienne, vidéaste. L'image du corps est sa passion. Soit un dépassement du concret massif de la matière. Mais tout autant un refus de se réduire dans un aplat à deux dimensions.

Sa recherche, insolite, s'est d'abord consacrée aux dyskinésies. Il s'agit des mouvements involontaires, heurtés, qu'on observe, par exemple et entre autres, chez des personnes atteintes de Parkinson. Faut-il n'y voir qu'un désolant désordre ? Ou y déceler l'amorce d'une autre qualité, peu soupçonnée, de langage corporel ? Cette exploration magnifiquement travaillée avec la danseuse Célia Gondol, elle aussi plasticienne, s'est développée sur une somptueuse musique de matières électroniques, par Nicolas Devos et Pénélope Michel en live.

Mylène Benoit a également séjourné au Japon, qu'elle découvrit alors, d'un œil intégralement neuf. Tout l'y a bouleversée, dans une écriture des gestes, codifiée à l'extrême, vouée à un raffinement de tous les instants. Elle y a rencontré le danseur contemporain Atsushi Heli, également expert dans l'interprétation la plus rigoureuse et scrupuleuse du noble répertoire ancestral du Nichibu. Avec lui, allait s'expérimenter la démarche inverse, qui part d'un langage gestuel ordonné à l'extrême, pour s'y autoriser un chahut progressif de prises de liberté.

Du désordre à la rigueur, et réciproquement : Gikochina-Sa effectue, jusqu'à l'envoûtement, un chemin qui renouvelle encore les significations contradictoires, et jamais épuisées, du corps en mouvement.

Musique live : Nicolas Devos & Pénélope Michel (Cercueil/Puce Moment)

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Mylène Benoît - Gikochina-sa

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment