Mary said what she said

Espace Pierre Cardin (Théâtre de la Ville) , Paris

Du 22 mai au 06 juillet 2019
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

,

Pièce historique

,

Sélection Evénement

,

Tête d'affiche

Le toujours inventif Robert Wilson offre à la grande Isabelle Huppert le trône de Mary Reine d’Écosse, la souveraine qui, à cause de ses passions, perdit sa couronne.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 06 juillet 2019

 

Photos & vidéos

Mary said what she said

De

Darryl Pinckney

Mise en scène

Robert Wilson

Avec

Isabelle Huppert

  • Isabelle Huppert reine d’Écosse

La vie et les tourments de Marie Stuart, reine d’Écosse et de France. Gloire, prison et meurtres…

Le toujours inventif Robert Wilson offre à la grande Isabelle Huppert le trône de Mary Reine d’Écosse, la souveraine qui, à cause de ses passions, perdit sa couronne. Mary est une femme qui a combattu les forces de l’histoire pour contrôler son destin. La veille de son exécution, elle lutte, encore ; elle lutte cherchant la voix pour interpeller la justice céleste. Elle écrit l’histoire. Il y eut son enfance à la cour de France. Puis un veuvage prématuré mit un terme à sa danse. Elle se souvient. Elle avait regagné l’Écosse. Braver la captivité était sa nature. Elle voulait un homme fort. C’est le commencement. Elle se marie, a un fils, et le meurtre survient. Rien n’est plus pareil, la vie prend un autre rythme. Catholiques, Protestants, Mary, Elizabeth, L’Amour, La Mort. Fuir était son destin et c’est ainsi que son règne prit fin. Elle n’essaya pas d’avoir la vie sauve. Elle tenta de se perpétuer. À son dernier matin, Mary Reine d’Écosse était vêtue de rouge.

Darryl Pinckney

Musique Ludovico Einaudi.

  • La presse

« Ce qu'on voit est au-delà du spectacle. C'est le corps-à-corps le plus authentique qui soit d'une interprète avec son art. » Télérama sortir TT

« Le maître américain retrouve Isabelle Huppert à l'Espace Cardin pour Mary Said What She Said, monologue théâtral dédié à la reine d'Ecosse Mary Stuart. Un spectacle d'une grande beauté plastique porté par la performance acrobatique de la comédienne. » Les Echos

« Avec, toujours, cette gestuelle si particulière de Bob Wilson, qui rend chaque partie du corps autonome. Avec la musique de Ludovico Einaudi, répétitive et entêtante. Avec la voix d’Isabelle Huppert, nerveuse, stridente, étale, haineuse, amoureuse, déchirée ou révoltée, selon les moments. Avec ces lumières qui accompagnent la comédienne dont la maîtrise n’a d’égale que son abandon. Comment ne pas être ému par Isabelle Huppert ? » Brigitte Salino, Le Monde, 28 mai 2019

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Mary said what she said

10 Notes

10 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(2)

Très bon


(3)

Bon


(3)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(2)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Marie-Paule F. (7 avis) 08 juillet 2019

Mary said I. Huppert excellentissime, spectacle original, beau mais très difficile de suivre et d'en comprendre le sens en l'absence de fil conducteur. c'est un peu foutraque !!!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Isabelle B. (1 avis) 06 juillet 2019

Géniale Isabelle HUPPERT ! Belle performance d'actrice, 1H30 sur scène seule. En revanche, je n'ai pas adhéré à la mise en scène
0
0
1
2
3
4
5
Par

Danièle B. (1 avis) 02 juillet 2019

Mary said Huppert eccellentissime, Wilson décevant malgré la beauté de certains tableaux
0
0
1
2
3
4
5
Par

Patricia L. (2 avis) 30 juin 2019

Extraordinaire Isabelle Huppert Une pièce émouvante, une mise en scène fascinante, une Isablle Huppert époustouflante. A voir absolument.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Sylvie B. (5 avis) 26 juin 2019

performance d'actrice mais indigeste je m'explique: performance d'actrice car isabelle huppert scande son texte au cordeau accompagnée d'une musique lancinante très présente . Le problème est qu'on n'entend pas le texte et qu'est ce que le théatre sans texte? ou en tout cas sans "entendre" et donc comprendre le texte.Je n'ai pas plongé et de ce fait nous sommes sortis avant la fin comme de nombreuses personnes ce soir là.Dommage ...
0
0
1
2
3
4
5
Par

Martine T. (1 avis) 20 juin 2019

Hypnotique et abstrait Je dirais plutôt spectacle que théâtre. J’ai d’abord été gênée par le débit rapide d’ Isabelle Huppert, on ne,comprend,pas grand chose au début puis, je ne reconnaissais pas la vie de Marie Stuart dont j’avais lu la biographie mais,finalement ce n’est pas le propos. Il s’agit d’une mise en scène très originale faite de déplacements et de gestes saccadés et millimétrés. C’est visuellement très pur et les différents éclairages, de l’ombre chinoise sur fond blanc fluo jusqu’à la brume,finale en font un spectacle très esthétique. Isabelle Huppert maîtrise à la,perfection cette performance. Un très beau spectacle pour spectateur averti.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie-jose M. (2 avis) 17 juin 2019

Mary said what she said Belle mise en scène, performance d'acteur pour Isabelle Huppert, texte parfois difficile à suivre, surtout au début...représentation exceptionnelle à ne pas manquer quand on s'intéresse au théâtre !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Paule M. (22 avis) 17 juin 2019

Du Bob Wilson à Propos de Mary Stuart Mise en scène typique de Bob Wilson avec de la gestuelle, du noir..et beaucoup de LED éblouissantes pour faire "au gout du jour" Belle performance d'actrice mais Isabelle Huppert n'est pas Mary Stuart. Manque de chaleur Texte peu intéressant et qui à aucun moment ne regarde l'autre point de vue , celui des anglais.. Bof!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Eva R. (10 avis) 15 juin 2019

Hypnotique Hypnotique image d'Isabelle Huppert totalement possédée par son personnage. Je suis restée scotchée, tendue, aux aguets... Magnifique.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Joce San (18 avis) 09 juin 2019

Une performance d'Isabelle Huppert Performance inouïe de la part d'Isabelle Huppert qui incarne Mary Stuart à la veille de son martyre sur une scène vide : variations de la voix et débit vertigineux, mimiques, immobilité ou déplacements sur une scène étroite tel un cachot avec des mouvement d'automate ou de pantin mais maintien de reine dans ce costume d'époque, véritable carcan d''où elle parvient à se libérer et surtout à rayonner. Un fond de scène dont les variations de couleurs et de luminosité suggèrent la succession des saisons, des moments de la journée et des états d'âme de cette reine déchue enfermée pendant 19 ans. Le texte est parfois trop hermétique malgré des associations libres intéressantes qui rappellent celles de Virginia Wolf ou même Duras. Les deux néons parallèles , l'un devant la scène et l'autre au bas du fond de scène , s'ils évoquent probablement la claustration, sont pénibles pour la vue et la musique a un volume vraiment excessif qui rend, surtout au début, le monologue presque inaudible.
0
0

Spectacles consultés récemment