Margot la Ravaudeuse

Paris 17e
du 3 février au 20 mars 2004

Margot la Ravaudeuse

CLASSIQUE Terminé

Dans sa loge, un soir de première, une actrice se prépare pour jouer Margot la Ravaudeuse : une fille de joie qui raconte sa vie et son ascension sociale avec gouaille et un sens de l’humour incroyable. Un spectacle à double fond qui donne l’occasion à Cerise de camper à la fois la comédienne, Margot, et une étonnante galerie de portraits… tout en nous faisant savourer l’admirable langue du XVIIIème.

Le spectacle
Une vie de femme galante
Une rencontre inopinée
Note de mise en scène

Dans sa loge, un soir de première, une actrice se prépare pour jouer Margot la Ravaudeuse : une fille de joie qui raconte sa vie et son ascension sociale avec gouaille et un sens de l’humour incroyable.

Un spectacle à double fond qui donne l’occasion à Cerise de camper à la fois la comédienne, Margot, et une étonnante galerie de portraits… tout en nous faisant savourer l’admirable langue du XVIIIème.

Haut de page

Fougeret de Monbron (1706 - 1760) a mené une vie de bohème et d’aventures. Margot la Ravaudeuse, manuscrit sulfureux ayant acquis une notoriété par les réseaux clandestins, lui valût même un séjour en prison… Aujourd’hui il est considéré comme l’un de nos plus beaux romans libertins.

Avec beaucoup de verve, de drôlerie et dans l’insurpassable français du XVIIIème siècle, Margot, simple ravaudeuse devenue courtisane, nous raconte sa vie de femme galante, pleine de rebondissements et de rencontres…

A travers son regard dénué de préjugés, mais non sans ironie sur la société, l’auteur nous offre le très beau portrait d’une femme qui a su gagner sa liberté.

Haut de page

Certains auteurs, écrasés par des siècles d’anonymat injustifié, ont parfois des ressources incroyables pour se faire connaître des contemporains indifférents ou trop sollicités par les plus médiatisés.

Fougeret de Monbron, malin, a choisi la Fnac et une pile de livres où il commençait à se morfondre, pour tomber « inopinément » sur le pied d’une actrice. Margot la Ravaudeuse, ramassée par mes soins, n’a pas mis une demi-minute pour me convaincre qu’elle avait trouvé en moi son âme sœur, son alter-ego. Sa vie romanesque, sa drôle façon de la raconter, son esprit vif, piquant, et le regard amusé qu’elle porte sur ses rencontres nombreuses et variées m’ont séduite dès les premières pages.

Je n’ai pas remis le livre sur la pile. Je suis partie avec, déjà persuadée d’avoir trouvé le trésor que j’attendais sans le savoir. Fougeret de Monbron est ravi. Son tour de passe-passe a marché. Margot n’est plus seule perdue au fin fond des bibliothèques pour initiés. Nous avons, soudées par une amitié enthousiaste et sans faille, décidé de nous montrer main dans la main. Comme des adolescentes, à la vie, à la mort, craché, juré, on ne se quitte plus…

Cerise

Haut de page

Lorsqu’un texte tombe « inopinément » sur le pied d’une comédienne, il peut même lui arriver d’aller jusqu’à titiller la curiosité d’un metteur en scène…
En vérité, en m’apportant ce texte, Cerise m’a fait découvrir un récit intime, chaleureux, aussi cocasse que sulfureux, tant par son aspect hautement libertin que par la pertinence du regard intraitable qu’il porte sur le si difficile commerce des hommes et des femmes, visiblement condamné à traverser les siècles…

Margot la Ravaudeuse est un magnifique témoignage écrit à la première personne, qui semble bel et bien avoir été taillé sur mesure pour révéler les qualités à la fois d’émotion et de fantaisie de Cerise… Mais si le théâtre peut parfois être le lieu du récit, il est avant tout celui de la représentation.

En proposant à Cerise d’endosser le rôle d’une comédienne mettant à profit le temps qui lui reste avant son entrée en scène, pour revisiter une dernière fois son texte, nous avons voulu créer une situation comparable à la courtisane se préparant au jeu de la séduction. Ainsi donc, avec ce miroir à trois faces, Margot la Ravaudeuse, s’efforcera de devenir, avant tout et par tous les moyens, un véritable spectacle de théâtre.

Alain Sachs

Haut de page

Sélection d’avis du public

Margot la Ravaudeuse Le 6 mars 2004 à 18h19

Très joli texte du XVIIIème siècle incarné par une charmante comédienne pleine de naturel et de dynamisme. C'est un peu moins "hard" que du Sade et c'est plus drôle et émouvant. Dommage que seuls les 3 premiers rangs de la salle soient remplis, les applaudissements mériteraient d'être plus nourris.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Margot la Ravaudeuse Le 6 mars 2004 à 18h19

Très joli texte du XVIIIème siècle incarné par une charmante comédienne pleine de naturel et de dynamisme. C'est un peu moins "hard" que du Sade et c'est plus drôle et émouvant. Dommage que seuls les 3 premiers rangs de la salle soient remplis, les applaudissements mériteraient d'être plus nourris.

Informations pratiques

Petit Hébertot

78 bis, boulevard des batignolles 75017 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Batignolles Librairie/boutique
Spectacle terminé depuis le samedi 20 mars 2004

Pourraient aussi vous intéresser

- 53%
L'ingénu

Essaïon

- 50%
Le Cid

Artistic Athévains

Cyrano de Bergerac

Théâtre le Ranelagh

Cyrano

La Scène Libre

- 36%
Les quatre sœurs March

Théâtre le Ranelagh

Spectacle terminé depuis le samedi 20 mars 2004