Les oiseaux meurent facilement dans cette chambre

1
2
3
4
5

L'Étoile du Nord , Paris

Du 07 au 10 novembre 2022
Durée : 1h20

CONTEMPORAIN

,

Théâtre dramatique

,

Festival

Yukio Mishima s’inspire d’un fait divers survenu en France pour écrire ce qu’il appellera son « Électre japonaise ». L’adaptation de Jean-Baptiste Tur nous plonge par un traitement musical et chorégraphique au cœur de ce huis clos familial aux airs de thriller. Dès 14 ans.

Continuer la lecture


Consignes sanitaires
Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Photos & vidéos

Les oiseaux meurent facilement dans cette chambre

De

Yukio Mishima

Chorégraphie

Nitya Peterschmitt

Mise en scène

Jean-Baptiste Tur

Avec

Heidi-Eva Clavier

,

Clément Delpérié

,

Gabriel Tur

,

Thomas Delpérié

Dès 14 ans.

Joué à L'Étoile du Nord dans le cadre du festival Satellites.

  • Une Électre japonaise

Yukio Mishima s’inspire d’un fait divers survenu en France pour écrire ce qu’il appellera son « Électre japonaise », une tragédie autour des thématiques qui l'obsèdent : l’adversité face à la mort, la perte de l’enfance, l’attrait de l’interdit. L’adaptation de Jean-Baptiste Tur nous plonge par un traitement musical et chorégraphique au cœur de ce huis clos familial aux airs de thriller.

D’après L’Arbre des tropiques de Yukio Mishima.

  • Un concert, de la danse et des mots

Il y a une chose que l’on oublie parfois, c’est la vie. Le temps de la vie. Ce temps qu’on ne prend plus, on le répète tout le temps : j’ai pas le temps. Et oui sinon qu’est-ce qu’on ferait ? Et toi tu fais quoi en ce moment ? Mais un jour la maladie, la mort fait son entrée. Alors il faut s’arrêter. S’arrêter et se regarder dans les yeux. Rester dans le silence qu’oblige l’importance. S’abandonner à être, puis à n’être plus rien.

Une chambre, une cage, au centre une jeune femme, prisonnière de son propre corps. Elle est malade, incurable, condamnée. C’est son dernier jour, elle le sent, elle le sait. Dans un coin, deux hommes. L’un parle de son amour disparu, un fantôme, l’autre peut-être. Les deux sont musiciens, c’est leur façon de veiller sur elle. Puis entre le frère, discrètement, pour que personne ne le remarque. C’est un handicapé de la vie, étouffé dans l’œuf, faible et fragile malgré sa stature et ses capacités physiques.

Nous, enfants malades d’un monde sans rêve, nous plongeons dans L’Arbre des tropiques pour en sortir les thèmes actuels et archaïques, pour les faire nôtres, porter la langue de Mishima dans la tension des corps butô. Il n’y aura pas vraiment de théâtre, mais un concert, de la danse et des mots, tout au même endroit, celui du dernier souffle de vie.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les oiseaux meurent facilement dans cette chambre

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment