Les fourberies de Scapin

Gymnase Marie Bell , Paris

Du 21 avril au 01 juin 2008
Durée : 1h35

CLASSIQUE

,

Coups de coeur

Un Scapin jovial et virevoltant qui donne à l'oeuvre de Molière un attrayant parfum italien. Le triomphe de l'amour et de la jeunesse. Une peinture tantôt légère, tantôt acérée des caractères et de la société.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 01 juin 2008

 

Les fourberies de Scapin

De

 Molière

Mise en scène

Patrick Bricard

Avec

Gaëtan Aubry

,

Jacques Bernet

,

Philippe Carle-Empereur

,

Guillaume Ducreux

,

Laure Gouget

,

Nicolas Hirgair

,

Aliocha Itovich

,

Stéphanie Pinguet

,

Jacques Roehrich

  • Une fête pour l'esprit et le coeur

Ce joyau du théâtre est un harmonieux mélange des genres. La richesse et la diversité de son contenu donnent l'occasion à la mise en scène de passer de la farce à la comédie avec un égal bonheur.

Avec la farce, la part belle est donnée au jeu physique et enlevé, ainsi qu'aux gags les plus divers. Avec la comédie, place à une peinture tantôt légère, tantôt acérée, des caractères, des milieux sociaux - à la satire de la justice et même à la caricature de la tragédie.

C'est pourquoi, dans la mise en scène, nous irons de la farce à la finesse, de l'extravagance à la simplicité, de l'extraversion à l'intériorité, de la mise en avant à la suggestion, de l'installation à la rapidité… de la fusée solitaire au bouquet final !

Nous mettrons aussi en relief le style "Théâtre dans le théâtre" avec lequel Scapin, à l'instar de Molière se révèle être un homme de Théâtre complet : comédien aux multiples facettes, metteur en scène et auteur de textes. Tout cela devant le décor d'un port en effervescence et dans des costumes évoquant librement le 17ème siècle.

Patrick Bricard

  • La presse

« Des personnages pittoresques, des scènes enlevées dans lesquelles triomphent l’amour et la jeunesse. » Maman

« Grand classique fréquemment étudié en classe, cette comédie du 17ème siècle fait toujours recette, auprès des parents comme des collégiens. Le plus drôle est de constater que le mot fourberie est réapparu dans les cours de récréation... Il y a de nombreux gags, qui permettent de divertir les jeunes, qui du coup accrochent au texte. A la fin du spectacle, les comédiens échangent avec les spectateurs, répondent à leurs questions, c’est très sympathique. Idéal pour une première découverte du Théâtre classique. » L’@muse

« Une mise en scène rythmée, des acteurs sympathiques et crédibles qui nous font passer un bon moment. Une pièce pleine de fraîcheur. Des costumes et des décors aux couleurs vives. Le tout dans une ambiance méditerranéenne, presque orientale. Des gags visuels efficaces. Bref, tout cela est léger et distrayant : que du bonheur. Un spectacle idéal pour faire découvrir Molière. » Campus

« La légèreté en est la règle principale. Point d’effet pompeux, point de trouvaille scénique téméraire ; tout se passe dans la délicatesse et le rire. La mise en scène se promène à loisir dans un univers qu’elle ordonne parfaitement. Le texte a été lu avec intelligence et dans une optique de sobriété. Dans ce fil dramatique ourlé et fidèle, tout est juste, tout est mesuré jusque dans les costumes dont les voiles et autres gazes portent également la marque de cette grâce agile. Les acteurs sont menés de main de maître et rien n’est laissé au hasard. Diable ! Il faudrait être grand fâcheux ou piètre coquin pour ne pas aller faire un tour sur cette galère ! » Theatreonline

« Nous avons particulièrement aimé ! Ils dansent, bondissent, s’époumonent dans la langue de Molière. C’est d’abord l’atmosphère des classiques d’école, les mots d’esprit, les démarches élégantes. Les personnages prennent place. (...) Puis, les situations s’enchaînent, en un joyeux mélange. Et la scène explose de malice. Quiproquos, ruses, cabotinages, Molière étourdit une fois encore par la puissance inusable de son texte. Parfois, pour notre plus grand plaisir, on s’échappe un peu du XVIIè siècle pour retrouver quelques airs connus de chanson latina, ou d’un spectacle de Guignol, mais toujours dans le texte d’origine ! » Paris Frimousse

« Au Théâtre du Gymnase le spectacle est festif et Patrick Bricard sait mettre en scène en étant attentif au public. Les adolescents sont aux anges. » Le Figaro

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les fourberies de Scapin

0 Note

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Muriel R. (1 avis) 24 avril 2006

RE: Les fourberies de Scapin Je confirme : excellent moment, surtout grâce à Aliocha Itovitch dans le rôle de Scapin !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Joseph T. (1 avis) 27 mars 2006

Les fourberies de Scapin tres bon spectacle
0
0

Spectacles consultés récemment