Les étés de la Danse, 2016 - New York City Ballet

Théâtre du Châtelet , Paris

Du 28 juin au 16 juillet 2016

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

,

Ballet

,

Grand spectacle

,

Festival

Le New York City Ballet dirigé par Peter Martins revient après 8 ans d'absence à Paris pour les Etés de la Danse, et présente du 28 juin au 16 juillet vingt ballets chorégraphiés par Balanchine, Robbins, Martins, Peck, Ratmansky et Wheeldon.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 16 juillet 2016

 

Photos & vidéos

Les étés de la Danse, 2016 - New York City Ballet

De

Samuel Barber

,

Leonard Bernstein

,

Georges Bizet

,

Alberto Ginastera

,

Charles Gounod

,

Paul Hindemith

,

Louis Moreau Gottschalk

,

Modeste Mussorgskye

,

Maurice Ravel

,

Christopher Rouse

,

Stephen Sondheim

,

Sufjan Stevens

,

Igor Stravinsky

,

Piotr-Ilitch Tchaïkovski

Chorégraphie

George Balanchine

,

Peter Gennaro

,

Peter Martins

,

Justin Peck

,

Alexei Ratmansky

,

Jerome Robbins

,

Christopher Wheeldon

  • Le retour du New York City Ballet

En 2016, Les Étés de la Danse et le Théâtre du Châtelet accueilleront, pour la douzième édition du festival, du mardi 28 juin au samedi 16 juillet, le New York City Ballet dirigé par Peter Martins.

Absente des scènes parisiennes depuis la grande tournée de 2008 à l’Opéra Bastille, la Compagnie retrouve en 2016 le Théâtre du Châtelet pour 20 représentations exceptionnelles accompagnées de l’orchestre Prométhée.

Le programme présentera 20 ballets différents chorégraphiés par George Balanchine, Jerome Robbins, Peter Martins, Justin Peck, Alexeï Ratmansky et Christopher Wheeldon.

Programme sous réserve de modifications.

  • Calendrier

- Balanchine en noir et blanc : 29 juin, 02 et 08 juillet à 20h

- Balanchine / Tchaïkovski : 01, 05 et 13 juillet à 20h et 02 juillet à 14h30

- Balanchine / Martins / Robbins : 04, 06 et 09 juillet à 20h et 09 juillet à 14h30

- Wheeldon / Ratmansky / Peck : 07, 11 et 15 juillet à 20h et 16 juillet à 14h30

- Balanchine, New York-Paris : 12, 14 et 16 juillet à 20h

  • Les spectacles

Balanchine en noir et blanc
Programme :
Apollo
Musique : Igor Stravinsky
Chorégraphie : George Balanchine
Première collaboration entre Balanchine et Stravinsky, Apollo dépeint le jeune dieu au moment ou il est inspiré à l'âge adulte par les muses de la poésie, du mime et de la danse.
Apollo est le plus ancien ballet de Balanchine au répertoire du New York City Ballet. Créé pour les Ballets Russes de Serge de Diaghilev et à l'origine intitulé Apollon Musagète, ce ballet fut crée à Paris en 1928 et fut la première collaboration importante entre Balanchine et le compositeur Igor Stravinsky.

The Four Temperaments
Musique : Paul Hindemith
Chorégraphie : George Balanchine
The Four Temperaments est une référence au concept médiéval des humeurs psychologiques. Son mouvement est classique, tout en étant moderne.
Balanchine a écrit de ce ballet qu'il « est une expression de danse et musique constituée de quatre humeurs et tempéraments différents. Chacun de nous possède ces quatre humeurs : mélancolique,sanguin, flegmatique et colérique... Une compréhension de la notion grecque et médiévale des tempéraments était simplement le point de départ pour le compositeur et le chorégraphe ».

Duo Concertant
Musique : Igor Stravinsky
Chorégraphie : George Balanchine
Composé pour être accompagné d'un piano et d'un violon sur scène, Duo Concertant est une danse pour deux se terminant sur un jeu d’ombre et de lumière.
Balanchine entendit la pièce jouée par Stravinsky et Dushkin peu de temps après qu'elle fut composée, mais ce n'est que des années plus tard, quand Balanchine préparait le Festival de Stravinsky de 1972, qu'il choisit de s'en servir pour sa chorégraphie.

Symphony in Three Movements
Musique : Igor Stravinsky
Chorégraphie : George Balanchine
Symphonie en trois mouvements est audacieuse et époustouflante, une réussite cinétique, frappant par son assurance et sa puissance.
« Ballet en justaucorps » de Balanchine, l’œuvre n'a besoin ni de décor ni d’histoire qui ne serait qu'une distraction face à la beauté et la complexité de la chorégraphie.

Balanchine / Tchaïkovski
Programme :
Serenade
Musique : Peter Ilyitch Tchaïkovski
Chorégraphie : George Balanchine
Serenade est une œuvre majeure dans l'histoire de la danse. Elle est le premier ballet original crée par George Balanchine en Amérique. C’est l'une des œuvres les plus emblématiques du répertoire du New York City Ballet, romantique et révolutionnaire créée sur la musique transcendante de Tchaïkovski

Mozartiana
Musique : Peter Ilyitch Tchaïkovski
Chorégraphie : George Balanchine
L'ouverture cérémoniale de Mozartiana nous touche l’âme, et la suite de ses thèmes et variations enlevés nous porte vers le sublime.
Balanchine créa une première pièce sur cette musique au début de sa carrière en 1933, et près de 50 ans plus tard, revint sur la partition pour cette création, l'une de ses dernières.

Piano Concerto No. 2
Musique : Peter Ilyitch Tchaïkovski
Chorégraphie : George Balanchine
Tchaikovsky Piano Concerto No.2 de Balanchine est une effusion exubérante de virtuosité classique, avec un corps de ballet qui met en évidence cette magnifique œuvre romantique.

Balanchine / Martins / Robbins
Programme :
Western Symphony
Musique : des mélodies traditionnelles américaines, orchestrées par Hershy Kay
Chorégraphie : George Balanchine
Western Symphony est un rodéo de pouliches fringantes avec une fin fougueuse capturant l'ensemble de la distribution de plus de 30 danseurs sur scène.
« Une bonne blague sur l'Americana : ici the West est autant comique et entêté que poétique et classique. Le ballet reste à la frontière curieuse entre le kitsch et le grand art. » The New York Times

Tarantella
Musique : Louis Moreau Gottschalk, reconstruite et orchestrée par Hershy Kay
Chorégraphie : George Balanchine
Le virtuose pas de deux Tarantella présente deux danseurs explosifs dans une profusion grandissante de pas.
Balanchine écrivit de la musique : « C’est un morceau éblouissant, plein de vitesse et de bonne humeur. Ainsi, je l'espère, est la danse, « napolitaine » si vous voulez, et « demi-caractère ». »

The Infernal Machine
Musique : Christopher Rouse
Chorégraphie : Peter Martins
The Infernal Machine de Martins présente un homme et une femme entrelacés qui se poussent et se tirent à travers une partition vrombissante.
Crée pour la composition musicale du même nom par le lauréat du prix Pulitzer, le compositeur américain Christopher Rouse, The Infernal Machine est un pas de deux de Peter Martins pour le dixième anniversaire du Diamond Project du New York City Ballet en 2002.

Barber Violin Concerto
Musique : Samuel Barber
Chorégraphie : Peter Martins
Alternativement noble et idéaliste, Barber Concerto pour violon juxtapose deux couples dans une confrontation des mondes de la danse classique et la danse moderne.
« Barber [Concerto pour violon] démontre les meilleurs attributs de Monsieur Martins comme chorégraphe :un talent pour des pas de deux ingénieux ; une réactivité imprévisible à la musique ; un savoir-faire dans le déplacement danseurs sur la scène. » The New York Times

West Side Story Suite
Musique : Leonard Bernstein, paroles de Stephen Sondheim
Chorégraphie : Jerome Robbins ; Co-chorégraphié par Peter Gennaro
Avec son énergie crépitante et son intensité déchirante, West Side Story Suite n'a pas besoin de descriptif - cette compilation de danses et de chansons tirées de la comédie musicale au succès international est un enchantement permanent.

Wheeldon / Ratmansky / Peck
Programme :
Estancia
Musique : Alberto Ginastera
Chorégraphie : Christopher Wheeldon
Doté de somptueux paysages peints par Santiago Calatrava, Estancia raconte l'histoire d'un citadin qui apprend à dompter des chevaux, et, finalement, capturer le cœur d'une fille de la campagne, dans les pampas argentines.

Everywhere We Go
Musique : Sufjan Stevens
Chorégraphie : Justin Peck
L'épique Everywhere We Go met en scène 25 danseurs dans une exploration en neuf parties de la partition cinématographique de Sufjan Stevens, la première œuvre orchestrale de cette icône indie-pop. Chaque partie est mise en valeur par une multitude de niveaux superposés et géométriques de Karl Jensen.
« Une œuvre à la fois diffuse et brillante dont la richesse de ses configurations, phrases et rythmes suggère souvent (sinon toujours) que le jeune Monsieur Peck peut faire ce qu'il veut avec la chorégraphie : Un virtuose de la forme. » The New York Times

Pictures at an Exhibition
Musique : Modest Mussorgsky
Chorégraphie : Alexei Ratmansky
A la manière des aquarelles toujours changeantes de Wassily Kandinsky, les dix danseurs de Pictures a tan Exhibition se déplacent dans des configurations variables tout en affichant une profusion d'émotions, du brut et sauvage au solennel et émouvant.
« Il rassemble un élan irrésistible. » The New York Times

Balanchine, New York-Paris
Programme :
Walpurgisnacht Ballet
Musique : Charles Gounod
Chorégraphie : George Balanchine
Walpurgisnacht Ballet est une chorégraphie néoclassique, qui propulse 24 ballerines jusqu'à l'apothéose frénétique de cette œuvre basée sur l'opéra Faust de Gounod.
« C'est comme une danse fièvreuse. » The New York Times

Sonatine
Musique : Maurice Ravel
Chorégraphie : George Balanchine
La simplicité raffinée et le jeu émotionnel de Sonatine, ballet rarement donné, évoque l'élégance des artistes français sur lesquels le ballet fut créé.
Sonatine, ballet d'ouverture du Festival Ravel du New York City Ballet au printemps 1975. Sans doute un clin d'œil au pays natal du compositeur, Balanchine créa ce ballet -un pas de deux avec un pianiste sur scène - sur Violette Verdy et Jean-Pierre Bonnefous, deux danseurs principaux français du New York City Ballet.

La Valse
Musique : Maurice Ravel
Chorégraphie : George Balanchine
Dans une salle de bal angoissante, La Valse présente une jeune femme vaniteuse et narcissiste séduite par le personnage de la Mort. Une ambiance de gaieté superficielle se mélange dans un tourbillon d'un sentiment incertain de catastrophe imminente.

Symphony in C
Musique : Georges Bizet
Chorégraphie : George Balanchine
Un grand classique, le joyau Symphony in C brille avec plus de 50 danseurs dont les costumes sont incrustés de cristaux Swarowski.
Il fallut à George Balanchine seulement deux semaines pour chorégraphier Le Palais de Cristal pour le Ballet de l'Opéra de Paris en 1947, où il fut maître de ballet invité. Quand il reprit l’œuvre en 1948 à New York, il changea le titre en Symphony in C, est cette version est devenue le ballet le plus dansé du New York City Ballet.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les étés de la Danse, 2016 - New York City Ballet

9 Notes

9 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(6)

Très bon


(2)

Bon


(1)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Pierre R. (4 avis) 13 août 2016

Balanchine / Tchaïkovski un peu désuet.. Techniquement ca va mais Balanchine seul ca peut être un peu ringard... un peu académique et désuet si vous préférez.. allez plutôt voir les autres spectacles avec d'autres chorégraphies plus contemporaines..
0
0
1
2
3
4
5
Par

Martine D. (1 avis) 13 juillet 2016

Balanchine New York: Paris Tout simplement magnifique Un enchantement
0
0
1
2
3
4
5
Par

Joelle S. (1 avis) 13 juillet 2016

New York City Ballet Difficultés à voir la partie gauche de la scène au premier balcon gauche. J'ai trouvé les trois derniers ballets ( The infernal machine, Barber Violin Concerto, West side story suite) superbement bien dansés, avec le message pour les deux derniers que pendant un temps des êtres aux valeurs opposées pouvaient s'harmoniser, harmonie parfaite entre la musique et la danse dans The infernal machine.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Nadine B. (3 avis) 11 juillet 2016

Un spectacle de très haute qualite Des artistes au sommet de leur art, un ravissement pour le phblic
0
0
1
2
3
4
5
Par

Anca B. (18 avis) 10 juillet 2016

superbe
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie R. (4 avis) 07 juillet 2016

Magnifique, comme d'habitude pour les étés de la danse! Interprétation sublime, toute en légèreté et en virtuosité. Un pur moment de grâce...
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marielle M. (2 avis) 06 juillet 2016

Une merveille de légèreté, de poésie qui va de pair avec une technique sans faille. Vraiment un régal!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Yanik-marie L. (4 avis) 04 juillet 2016

Très beau spectacle. Une technique sans faille au service d'une véritable émotion et d'une réelle grâce mise en scène par le talent de Balanchine. Nous avons eu des difficultés à voir la partie gauche de la scène:premier balcon certes mais trop sur le côté.
0
0
1
2
3
4
5
Par

GeorgesL (4 avis) 03 juillet 2016

Un plaisir des yeux et des oreilles Une merveille !!!!!!!
0
0

Spectacles consultés récemment