Les Cuisinières

du 7 mars au 16 avril 2006
2H00

Les Cuisinières

S’il y a un maître ès comédies populaires au rythme endiablé, c’est bien Goldoni. Les Cuisinières, sa comédie la plus vénitienne de toutes, trouve dans cette mise en scène de Justine Heynemann le bon ton d’actualité et la musique originale et les chansons composées pour ce spectacle valent vraiment le détour.
  • Comédie en chansons

Venise est fébrile : le carnaval se prépare, les cuisinières travaillent dur pour prendre part elles aussi à cette fête exceptionnelle. Elles cousent leurs intrigues, cuisinent leurs patrons, s’inquiètent et se moquent, charmeuses et sensuelles, au rythme des rires et de la musique.

Elles se nomment Zanetta, Rosega, Meneghina et Gnese… on les appelle les bonnes, les domestiques ou encore les cuisinières… Leur vie n’est pas tous les jours facile : il faut échapper à la tyrannie des maîtres, faire preuve de ruse et d’aplomb. Mais aujourd’hui, c’est carnaval. Aujourd’hui, elles vont enfin pouvoir se fondre dans la foule, faire disparaître leur condition sous les masques, la musique et les artifices de la fête. Mais arriveront-elles à convaincre leurs patronnes de les laisser participer à ce jour exceptionnel ?

Écrite spécialement pour le carnaval de Venise en 1755, Les Cuisinières est un hommage aux « petites gens », une fresque populaire et colorée, étonnamment moderne. Sa construction fragmentée propose un rythme rapide et percutant. A travers une galerie de portraits fantaisistes, Goldoni rend hommage à toutes les femmes : les coquettes, les commères, les vieilles qui veulent rester jeunes, les jeunes qui veulent se vieillir. Sous couvert de cette peinture humoristique et légère, il mène une réflexion sur le statut de la femme indépendante : quel est son rapport à l’homme, au travail, à l’argent ? Quelles sont ses possibilités de liberté ?

Loin des convenances et des costumes somptueux, ce carnaval est un défouloir où les corps se déchaînent et les esprits se débrident. Un univers atemporel se dessine, au son de la musique, au gré d’un espace mobile et surprenant. Une invitation à un tourbillon de plaisir.

Traduction et adaptation de Justine Heynemann et Sonia Leplat.

Sélection d’avis du public

Les Cuisinières Le 8 mars 2006 à 14h07

J'ai eu la chance d'assister à la première des Cuisinières le 7 mars. Une pièce tendre, drôle, rafraîchissante, bref, un incontournable du moment à ne rater sous aucun pretexte. Une bouffée d'air frais en cette période de tristesse et d'agressions permanentes.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Les Cuisinières Le 8 mars 2006 à 14h07

J'ai eu la chance d'assister à la première des Cuisinières le 7 mars. Une pièce tendre, drôle, rafraîchissante, bref, un incontournable du moment à ne rater sous aucun pretexte. Une bouffée d'air frais en cette période de tristesse et d'agressions permanentes.

Informations pratiques

Théâtre 13 - Glacière

103A, bd Auguste Blanqui 75013 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Restaurant
  • Métro : Glacière à 186 m
  • Bus : Glacière - Auguste Blanqui à 121 m
  • Accès : par le mail au 103A, bvd Auguste Blanqui ou par la dalle piétonne face au 100, rue de la Glacière

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre 13 - Glacière
103A, bd Auguste Blanqui 75013 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 16 avril 2006

Pourraient aussi vous intéresser

- 15%
Illusions perdues

Théâtre de l'Atelier

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

Le neveu de Rameau

Cartoucherie - Théâtre de l'Epée de Bois

Le Voyage de Gulliver

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Le Malade imaginaire

Théâtre Saint-Georges

Spectacle terminé depuis le dimanche 16 avril 2006