Le cercle des illusionnistes

Théâtre de la Renaissance , Paris

Du 22 juin au 08 septembre 2018
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

,

A ne pas manquer

,

Coups de coeur

,

Familial

,

Magie

,

Molières 2014

,

Sélection Spectacle à partager

Alexis Michalik nous raconte l'histoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, horloger, inventeur et magicien du XIXe siècle. Mise en scène cinématographique, écriture rythmée et excellente interprétation pour un spectacle palpitant, drôle et enchanteur ! 3 Molières 2014 !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 08 septembre 2018

 

Photos & vidéos

Le cercle des illusionnistes

De

Alexis Michalik

Mise en scène

Alexis Michalik

Avec

Maud Baecker

,

Alexandre Blazy

,

Adrien Cauchetier

,

Clotilde Daniault

,

Michel Derville

,

Arnaud Dupont

,

Mathieu Hornuss

,

Vincent Joncquez

,

Constance Labbé

,

Mathieu Metral

,

Charline Paul

,

Guillaume Riant

Molières 2014 de l'auteur francophone vivant pour Alexis Michalik, du metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé pour Alexis Michalik, du jeune talent féminin pour Jeanne Arènes.

  • A travers le cercle des illusionnistes

En 1984, alors que se déroule le championnat d'Europe des Nations, Décembre vole un sac dans le métro. Dans le sac, il trouve la photo d'Avril jolie. Il la rappelle, ils se rencontrent dans un café. Il va lui raconter l'histoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, horloger, inventeur, magicien du XIXe siècle.

Cette histoire les mènera tous deux sous le coffre de la BNP du boulevard des italiens, dans le théâtre disparu de Robert-Houdin, devant la roulotte d'un escamoteur, derrière les circuits du Turc mécanique, aux prémices du kinétographe, et à travers le cercle des illusionnistes.

Distribution en alternance.

  • La presse en parle

« Un spectacle jubilatoire et brillant fondé sur la magie même du théâtre. Bravo ! » Armelle Heliot, Le Figaro, le 18 février 2014

« Fabuleuse pièce à tiroirs d'Alexis Michalik (...). Une ode à la magie du théâtre et du cinéma - à la magie tout court - portée par cinq comédiens enthousiastes. » Philippe Chevilley, Les Echos, 18 avril 2014

« Un petit bijou d’ingéniosité porté par six comédiens impeccables. » Direct Matin

« Un plaisir et un émerveillement assez rare au théâtre. » Le Parisien

« C’est joyeux, brillant, virevoltant, aussi estomaquant qu’un habile tour de passe-passe, bref : magique ! » Le Canard Enchaîné

« Imagination, créativité, joie, sens du spectacle, esprit de bande, tout ce qu’il faut pour faire de l’illusion théâtrale un grand moment de communion. » Marianne

« Un spectacle rare qui joue sur les ressorts d’enfance du public adulte le plus exigeant. Une épatante illusion comique ! » Figaro Magazine

  • La vie de Jean-Eugène Robert-Houdin

Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871) était horloger, mécanicien, créateur d’automates, inventeur, magicien. Il fut le premier à donner à la magie un visage plus élégant, en costume sombre et gants blancs et à l’amener dans un théâtre, plus « respectable » qu’une roulotte. Sa salle était pleine tous les soirs et il se produisit devant toutes les grandes cours d’Europe. Il était tellement connu qu’en 1856, Napoléon III l’envoya en Algérie afin de montrer aux populations locales rebelles que la magie française était la plus puissante au monde.

Déjà, en 1856, avant l’existence d’armes de destruction massive, le pouvoir colonial utilisait l’esbroufe pour asseoir ses conquêtes. La vie de Robert- Houdin est racontée dans son autobiographie, Une vie d’artiste. Au détour d’une page, on apprend qu’il possédait un théâtre d’illusions, au 8 boulevard des Italiens. Ce théâtre, 10 ans après sa mort, a été repris par un jeune industriel, héritier d’un fabricant de chaussures de luxe : le jeune Georges Méliès.

La vie de Méliès, encore plus abracadabrante, est racontée en détail dans le livre éponyme et passionnant qu’a écrit sa petite fille. On y apprend l’importance de la magie dans sa vie, ses multiples talents, échecs, inventions et succès, mais surtout on y découvre que ses films ont d’abord été projetés dans ce « théâtre Robert-Houdin », avant de parcourir le monde. Ainsi, ce théâtre disparu était le lien entre le père de la magie moderne et l’inventeur du cinéma de fiction, du gros plan, du studio, des actualités filmées, et j’en passe. Ainsi, ce petit lieu de 200 places à peine, emporta avec lui des centaines, des milliers de personnes dans un immense rêve éveillé. Et tout cela s’est passé dans la plus belle ville du monde, celle qui, au XIXe siècle, en était le centre : Paris. Il fallait absolument raconter, ré-inventer, magnifier cette histoire méconnue, romantique, magique, cinématographique et parisienne. C’est une histoire d’illusions, de théâtre, de peinture, de photographie, d’escamoteurs, de magiciens, d’amour et de kinétographe. Une histoire d’artistes, d’illusionnistes, qui se succèdent ou se croisent dans ce cénacle de rêveurs, ce cercle, en somme. Bon spectacle.

  • Note d'intention

Un spectacle est une aventure joyeuse et périlleuse et il y faut des compagnons talentueux et enthousiates. À chaque nouvelle aventure, j’ai un peu l’impression de choisir égoïstement les membres de ma nouvelle famille. Vincent Joncquez est un ami de longue date, mais c’est surtout un talentueux comédien protéiforme. Gageons qu’il rendra sur scène toute la folie qu’il a dans la vie et qu’il rendra magique le personnage de Robert-Houdin.

J’ai souvent vu Arnaud Dupont jouer, je l’ai toujours trouvé excellent, et toujours espéré avoir un jour un rôle à sa mesure à lui proposer. Le voilà donc qui incarnera Georges, de l’enfance à l’âge adulte, aussi naturel et évident à 10 ans qu’à 40. Pour l’Horloger, je cherchais un acteur capable d’allier un physique alerte et la voix envoûtante de la maturité. C’est Régis Vallée qui m’a conseillé de rencontrer Michel Derville et bien lui en a pris, car à ces qualités, il ajoute une âme d’enfant et un enthousiasme d’étudiant. L’élément de la troupe le plus difficile à trouver était une actrice pouvant interpréter huit rôles différents, de la mère bourgeoise à la cochère italienne. J’ai cherché dans bien des directions ma Catherine, Louise, et autres, avant de comprendre qu’il fallait tout simplement Jeanne Arènes.

Quand à Mathieu Métral, notre Décembre, le cadet de la troupe, je le croise en Avignon depuis trois ans, il tracte et parade avec autant de charme rauque qu’il joue avec talent. Enfin, j’avais aperçu Maud Baecker dans un Henri IV où l’on parlait beaucoup d’elle mais dans lequel elle ne disait pas un mot. Par sa seule présence « marylinienne », elle illuminait le spectacle de toute sa blondeur platine. Il fallait pour Avril une fille comme elle, dont toute la salle va tomber amoureux avant même qu’elle n’ouvre la bouche, et encore plus après. Et voilà, ma nouvelle famille est née. Ajoutons-lui Olivier Roset (aidé par Juliette Azémar) à la vidéo et à la scénographie, Pascal Sautelet aux lumières, Romain Trouillet à la musique, Romain Lalire à la magie et enfin Marion Rebmann aux (très) nombreux costumes et nous serons 13 à la table du Cercle des illusionnistes  !

  • Extraits

En 1805, à Blois, naît Jean-Eugène Robert, fils d’horloger, petit-fils d’horloger. En 1861, à Montreuil, Catherine Schuering, fille de cordonnier, mariée à un riche cordonnier, donne naissance au petit Georges. En 1954, à Aubervilliers, naît Décembre. Il est abandonné à la naissance et élevé dans un orphelinat catholique. Pour ne jamais abandonner lui-même d’enfant, il décide de ne jamais en avoir. Pour ne jamais en avoir, il se fait faire une vasectomie le 17 mai 1974. Au fil des ans, il exerce plusieurs petits métiers, mais son activité principale consiste à voler des portefeuilles dans le métro parisien. Le 16 juin 1984, il vole un sac, mais sur la photo de la carte d’identité, il trouve la fille jolie. Alors, il l’appelle.

Un foulard rouge est agité devant vos yeux. Il est plongé dans une main. La main s’ouvre, elle est vide. Vos cellules grises se mettent à travailler : où est passé le foulard ? Certains savent, d’autres cherchent, les derniers ne veulent pas savoir. Tout est une affaire de perception : les aiguilles du temps tournent à la même vitesse pour tout le monde, pourtant, un enfant attend l’été pendant ce qui lui semble être une éternité, alors qu’un vieillard voit passer une année en clignant des yeux. La terre sur laquelle nous vivons tourne sur elle-même, elle tourne également autour du soleil. Notre système solaire tourne dans notre galaxie, et notre galaxie tourne de plus belle. Tout tourne, et nous l’admettons tous, pourtant, nous ne le voyons pas. Si nous pouvons admettre que nous tournons, ne pouvons-nous pas admettre que le foulard a disparu ?

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le cercle des illusionnistes

80 Notes

85 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(49)

Très bon


(20)

Bon


(4)

Pas mal


(4)

Peut mieux faire


(3)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Maylis R. (1 avis) 12 août 2018

Un très bon moment Très bon spectacle avec de très bons acteurs. Un vrai moment de bonheur.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Dandu12 (19 avis) 09 août 2018

Du grand Michalik Une pièce bien jouée, un grand moment de théâtre. Mais surtout, pour les amateurs du genre, un scénario à la Michalik avec des sauts permanents dans le temps et une intrigue bien ficelée.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Raphaelle B. (2 avis) 29 juillet 2018

Du grand Michalik, courez-y ! Encore une histoire merveilleuse où l'auteur jongle avec différentes époques. Il nous immerge à nouveau dans ces récits entremêlés grâce au jeu envoûtant des comédiens et comédiennes, ainsi qu'avec une mise en scène qui lui est bien propre. C'est une pièce parfaite pour découvrir l'univers de Michalik.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Gilles P. (4 avis) 20 juillet 2018

Un régal. C'est original, vertu suprême ! La jeune femme qui joue, entre autres, le rôle d'une italienne, devrait poser sa voix. Ca peut aller très vite. A-t-elle une barre fixe ? Connaît-elle l'exercice de Maurice Escande ?
1
0
1
2
3
4
5
Par

Catherine H. (3 avis) 11 juillet 2018

Le texte est très bon, la mise en scène inventive, simple et dynamique et les comédiens excellents. J'ai vu d'autres pièces d'Alexis Michalik et ma préférée reste "Edmond" Cordialement Catherine Hallier
1
0
1
2
3
4
5
Par

Stephane M. (3 avis) 05 juillet 2018

le cerc le des illusionnistes excellent les ados et les parents ont tous adoré on est fan de michalik
1
0
1
2
3
4
5
Par

Philippine V. (1 avis) 28 juin 2018

Un moment magique entre une mise en scène incroyable et des acteurs époustouflants
1
0
1
2
3
4
5
Par

Maryse H. (16 avis) 31 août 2017

le cercle des illusionnistes Un voyage dans le temps qui parle de magie. De très bons acteurs et une mise en scène qui offre un feu d'artifice d'illusions.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Xavier C. (1 avis) 09 septembre 2018

Une belle illusion Michalik est un peu comme certains philosophes, eblouissant la première fois, et répétitif par la suite. Toujours une mise en scène parfaite et des acteurs formidables, mais quelle est l'histoire, quel est le sujet ?
0
0
1
2
3
4
5
Par

SylvieRose (1 avis) 07 septembre 2018

Biographies rythmée de Melies et Houdin La vie de 2 génies qui s’entrecroisent (au moins dans la pièce). Une mise en scène toujours dynamique et haletante. «  La vie est un cercle (et non un trait) et notre tour viendra »
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment