Le Cid

Paris 10e
du 19 mai au 19 juillet 2009
2h30 sans entracte

Le Cid

Le texte de Corneille brille de mille feux dans un écrin aux couleurs de l'Andalousie, aux tons mélangés du monde arabe. Ici on s'arme, on se bat, on s'invective, on se déchire, on rit. Un Cid où le Flamenco et le bruit de ses pas rythmés sur les planches se marient aux rythmes et à la musicalité des Alexandrins.
  • Un cid flamenco et flambloyant

Est-il besoin de rappeler la trame du classique cornélien ? Pour les rares personnes qui n'auraient pas eu l'occasion de l'étudier au cours de leur scolarité, un bref résumé s'impose : l'histoire se déroule à Séville ; le héros, Rodrigue, se trouve face à un cruel dilemme puisqu'il doit, pour venger l'honneur de son père, tuer le père de sa bien-aimée, Chimène...

Vous vous dites : "Encore un Cid !" Non, non, celui-ci ne ressemble à aucun autre. C’est un Cid totalement fidèle à ses origines…l’Espagne !

Le texte de Pierre Corneille brille de mille feux dans un écrin, aux couleurs de l’Andalousie, aux tons flamboyants du monde arabe. Les Maures et leur culture ont marqué à jamais le Sud de l’Espagne. Ils ont mélangé leur sang à celui des espagnoles et des belles gitanes. Ce métissage culturel nous offre une des plus belles danses, la plus sensuelle, le Flamenco, sa musique et le Cid, mais le premier Cid, la version de 1636, la tragi-comédie, l’épopée Shakespearienne inspirée par Guilhem de Castro.

Dans notre Cid, on s’aimera, on se battra, on s’invectivera, on se déchirera et on rira.

Un Cid Flamenco, un Cid Gitan, effilé comme une lame de couteau. Brûlant comme les déserts de l’Andalousie, sensuel comme Séville la Belle. Un Cid où les personnages flamboient et s’embrasent sur scène. Un Cid où le Flamenco et le bruit des ses pas rythmés sur les planches se marient aux rythmes et à la musicalité des alexandrins. Où les vers sortant des entrailles des comédiens, se confondent dans les râles des chants flamenco et de ses guitares. Un Cid où le mot tue, où le mot est le prolongement de l’épée de Rodrigue, prolongement de son cœur à jamais enlacé dans celui de Chimène. Un Cid où les âmes et les corps se consument en seul brasier.

Thomas le Douarec

  • La presse

"Qu’importe après tout si le vieux Corneille est violenté, trompé ; le spectacle est là et çà crève de vie." Télérama

Sélection d’avis du public

RE: Le Cid Le 29 juin 2009 à 09h15

bonjour, étant donné l'importance du flamenco, je pense qu'il serait utile de savoir qui sont les artistes flamenco, guitariste chanteur danseuse danseur, merci

RE: Le Cid Le 15 juin 2009 à 04h50

Un spectacle complet de Thomas Le Douarec, qui révèle le jeune talent de Clio Van De Walle dans le role de Chimène. Tout est parfait : les alexandrins de Corneille, le souffle tragico-comique, la chorégraphie, la musique et les chants flamencos, les combats à l’épée, les beaux décors simples et efficaces, la distribution sans faille avec Olivier Bénard (Le Cid), Don Diègue, le Comte, le Roi, le couple de danseurs de flamenco, le chanteur … et même l’affiche! La révélation est sans conteste Clio Van De Walle, qui a tous les talents, depuis la beauté et la fraîcheur de la jeunesse jusqu’à la finesse et l’assurance d’une comédienne chevronnée. Ma femme et moi y avons amené trois de nos petites-filles de 12 à 10 ans, et tout le monde a adoré.

Le Cid Le 21 mai 2009 à 10h06

Thomas Le Douarec avait monté Le Cid il y a une dizaine d'années... Il remonte cette pièce dans le même esprit, avec des comédiens excellents... Loin des longues studieuses (et laborieuses) soirées scolaires, le Cid vu par Thomas Le Douarec est un chef d'œuvre, drôle, émouvant... qui plait aux petits et... aux grands... Chapeau à tous, et merci. ALLEZ Y.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: Le Cid Le 29 juin 2009 à 09h15

bonjour, étant donné l'importance du flamenco, je pense qu'il serait utile de savoir qui sont les artistes flamenco, guitariste chanteur danseuse danseur, merci

RE: Le Cid Le 15 juin 2009 à 04h50

Un spectacle complet de Thomas Le Douarec, qui révèle le jeune talent de Clio Van De Walle dans le role de Chimène. Tout est parfait : les alexandrins de Corneille, le souffle tragico-comique, la chorégraphie, la musique et les chants flamencos, les combats à l’épée, les beaux décors simples et efficaces, la distribution sans faille avec Olivier Bénard (Le Cid), Don Diègue, le Comte, le Roi, le couple de danseurs de flamenco, le chanteur … et même l’affiche! La révélation est sans conteste Clio Van De Walle, qui a tous les talents, depuis la beauté et la fraîcheur de la jeunesse jusqu’à la finesse et l’assurance d’une comédienne chevronnée. Ma femme et moi y avons amené trois de nos petites-filles de 12 à 10 ans, et tout le monde a adoré.

Le Cid Le 21 mai 2009 à 10h06

Thomas Le Douarec avait monté Le Cid il y a une dizaine d'années... Il remonte cette pièce dans le même esprit, avec des comédiens excellents... Loin des longues studieuses (et laborieuses) soirées scolaires, le Cid vu par Thomas Le Douarec est un chef d'œuvre, drôle, émouvant... qui plait aux petits et... aux grands... Chapeau à tous, et merci. ALLEZ Y.

Informations pratiques

Le Théâtre Libre

4, boulevard de Strasbourg 75010 Paris

Bar Grands boulevards Vestiaire
  • Métro : Strasbourg - Saint-Denis à 30 m
  • Bus : Porte Saint-Denis à 107 m, Porte Saint-Martin à 166 m, Strasbourg - Saint-Denis à 170 m, Réaumur - Sébastopol à 397 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Le Théâtre Libre
4, boulevard de Strasbourg 75010 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 19 juillet 2009

Pourraient aussi vous intéresser

- 15%
Illusions perdues

Théâtre de l'Atelier

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

Le Voyage de Gulliver

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

- 29%
Gargantua

Théâtre de Poche-Montparnasse

Spectacle terminé depuis le dimanche 19 juillet 2009