La dame de chez Maxim

1
2
3
4
5

Théâtre Lepic , Paris

Du 04 octobre 2006 au 01 avril 2007
Durée : 1h45

CLASSIQUE

Au terme d’une soirée chez Maxim, l’honnête Petypon ramène chez lui la Môme Crevette. A la suite d’un quiproquo, il est forcé de la faire passer pour sa femme légitime chez des bourgeois de province.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 01 avril 2007

 

Photos & vidéos

La dame de chez Maxim

De

Georges Feydeau

Mise en scène

Salomé Lelouch

Avec

Rachel Arditi

,

Gaëlle Bourgeois

,

Zoé Bruneau

,

Guillaume Clérice

,

Benjamin Gauthier

,

Isabelle Jeanbrau

,

Nicolas Martinez

,

Raphaëlle Moussafir

,

Arnaud Saint-Père

  • Vaudeville

Au terme d’une soirée chez Maxim, l’honnête Petypon ramène chez lui la Môme Crevette. A la suite d’un quiproquo, il est forcé de la faire passer pour sa femme légitime chez des bourgeois de province.

  • La presse

« La bonne idée ? Transposer Feydeau dans les années 60 dans un décor pop et formica. Des le réveil de la môme crevette dans le lit de la môme crevette (formidable Rachel Arditi) dans le lit du très respectable Monsieur Petypon, un quiproquo en amène un autre à un rythme endiablé. » Elle à Paris, décembre 2006

« Salomé Lelouch signe, avec cette pièce de Feydeau, une première mise en scène prometteuse pour l’avenir. C’est évident, l’enfant de la balle a le spectacle dans le sang, l’énergie débordante de sa jeunesse, des idées, des envies. (…) Elle a porté son choix sur Feydeau en prenant le parti de l’adapter. (…) Du coup, le rythme est encore plus fou. Elle a choisi une troupe de bons comédiens assez déjantés, menée par des files plus qu’inspirées. Rachel Arditi est une môme crevette hilarante et une Madame Petypon complètement barrée. On passe une excellente soirée et c’est ce qu’on demande en premier au théâtre. » Le Pariscope, 6 décembre 2006

« Ça marche ! Feydeau s’accommode parfaitement de l’univers BD et chanté et de Salomé Lelouch Et on remarquera dans le rôle de la môme crevette, la comédienne Rachel Arditi. » JT de 13 H de TF1

« Quand Salomé Lelouch et Rachel Arditi s'attaquent au roi du vaudeville, cela donne une délicieuse pièce de théâtre avec une mise en scène inspirée des univers de tex avery et des demoiselles de Rochefort. » Jasmin n°4 Novembre 2006

« Salomé Lelouch ne fait pas que mettre en scène de très bons spectacles pour enfants, cette saison, elle aborde le vaudeville avec La Dame de chez Maxim au Ciné 13 Théâtre, un petit théâtre chaleureux qu’elle dirige à Montmartre. (…) cela donne une pièce transposée dans les années soixante. Avec dans le rôle de la môme crevette, Rachel Arditi jeune comédienne bourrée de talent et de charme ». Direct Soir 24 novembre 2006

« Dans le rôle de la môme crevette Rachel Arditi a de la gouaille et du culot à revendre (...) On découvre une mme Petitpont géniale campée par Raphaëlle Moussafir et tout le monde se met au diapason, l'ensemble devient inventif, les comédiens subversifs, le public rit et marche à fond comme s'il découvrait l'histoire. (...) La mauvaise foi des personnages conjuguée à toutes les sauces, c'est du fou rire garanti. » Le journal du dimanche, 12 novembre /06

« Le vaudeville endiablé de la création prend par instant des allures de comédies musicale, mais le texte et les ressorts comiques demeurent, on rit incontestablement. » Le Parisien, 07 novembre 06

« L’irruption de la môme crevette, naturelle et spontanée, dans ce monde guindé évoque pour elle celle de Brigitte Bardot dans la France policée du début de la V ème république, la folie de Feydeau, s’accordant à merveille avec le souffle de liberté des années BB, a fait naître l’idée de créer un univers visuel et musical proche des sixties légèrement revisités. Une première mise en scène rythmée dans une adaptation savoureuse dont [Salomé Lelouch] est l’auteur. Une comédie pétillante, légère, comme les tenues dans lesquelles apparaissent la jolie môme et son bourgeois. » Le 18e du mois, Octobre 2006

« Salomé Lelouch réinvente une môme Crevette devenue une jeune fille soixante-huitarde qui fait la nique à la bourgeoisie contemporaine. Et c'est irrésistible ! (…) Rachel Arditi fait preuve d'un bien beau tempérament. (...) Gracieuse, légère, jamais vulgaire, d'une énergie vibrionnante, très expressive, elle use de tous ses atouts et navigue dans tous les registres avec une remarquable aisance. Une jeune fille à suivre de très près." Froggy’s Delight, octobre 2006

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La dame de chez Maxim

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment