Je crois que dehors c'est le printemps

1
2
3
4
5

Le Monfort théâtre , Paris

Du 12 au 23 novembre 2019
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

C’est l’anniversaire d’Irina. Les spectateurs sont accueillis comme s’ils étaient les invités, les amis d’Irina. Cet anniversaire est particulier. Irina a décidé de le fêter pour assembler les morceaux de sa vie. Elle est prête à le faire, mais pas toute seule. Elle a besoin d’aide...
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 11 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Je crois que dehors c'est le printemps

De

Concita de Gregorio

Adaptation

Gaia Saitta

Mise en scène

Giorgio Barberio Corsetti

,

Gaia Saitta

Avec

Gaia Saitta

  • Un triste anniversaire

C’est l’anniversaire d’Irina. Les spectateurs sont accueillis comme s’ils étaient les invités, les amis d’Irina. Cet anniversaire est particulier. Irina a décidé de le fêter pour assembler les morceaux de sa vie. Elle est prête à le faire, mais pas toute seule. Elle a besoin d’aide...

Adaptation théâtrale inspirée d’un triste fait divers italien, Je crois que dehors c’est le printemps cherche à construire un dialogue avec les spectateurs. Sur scène, Irina retrouve dans le public les personnages principaux de l’histoire de sa vie. L’enquête se construit, les mots sont habités par les protagonistes du soir, l’histoire se fait en direct sur le plateau. De cette rencontre jaillissent sur scène et dans nos coeurs d’inattendues ouvertures vers la vie et l’amour.

L’autrice Concita de Gregorio a écrit ce texte suite à un entretien avec Irina Lucidi. En janvier 2011, son ex-mari a enlevé ses jumelles avant de se suicider sans laisser de trace de ses filles, toujours portées disparues.

  • La presse

« Gaia Saitta et Giorgio Barberio Corsetti jouent la sobriété, transformant les témoins improvisés en portraits vivants, intenses, subtilement éclairés par Marco Giusti, dignes de l’art italien de la Renaissance. Jamais vu un aussi bel hommage à la belle relation acteur-spectateur et à la qualité de l’émotion qui les unit. La beauté simple et l’intelligence scénique renforcent en douceur cette fable qui va, par petites touches, vers une fin optimiste, à contre-courant d’une époque qui magnifie et glorifie les monstres. » Christian Jade, RTBF

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Je crois que dehors c'est le printemps

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment