J'aurais mieux fait d’utiliser une hache

1
2
3
4
5

Paris-Villette , Paris

Du 19 au 20 septembre 2022
Durée : 1h05

CONTEMPORAIN

,

Thriller

,

Festival SPOT

Dans cette création collective et décalée, avec peu de moyens, beaucoup d’inventivité et un art incomparable pour les bruitages, les interprètes du collectif Mind The Gap bousculent les codes du Grand-Guignol. Une joyeuse introspection sur nos fascinations collectives pour les crimes.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
La présentation du pass vaccinal est suspendue dans tous les endroits où il était exigé. Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Photos & vidéos

J'aurais mieux fait d’utiliser une hache

Mise en scène

Thomas Cabel

,

Julia de Reyke

,

Solenn Louer

,

Anthony Lozano

,

Coline Pilet

Avec

Thomas Cabel

,

Julia de Reyke

,

Solenn Louer

,

Anthony Lozano

,

Coline Pilet

Dans le cadre du festival SPOT #9 (Théâtre Paris-Villette).

  • Une joyeuse introspection sur nos fascinations collectives pour les crimes

J’aurais mieux fait d’utiliser une hache est un spectacle dans lequel deux histoires se répondent. Une jeune femme, seule dans sa cuisine, revit en boucle son pire cauchemar. Une bande de scouts chante à tue-tête dans la forêt… jusqu’au drame.

Le 29 mars 1980 aux États-Unis, William Kemmler est condamné à mort pour avoir tué sa femme à coups de hache. Il sera le premier homme sur la chaise électrique, électrocuté à plusieurs reprises dans d’atroces souffrances, sous le regard impuissant de ses bourreaux incapables de dompter ce nouveau mode opératoire. La presse écrira : « Ils auraient mieux fait d’utiliser une hache ! »

À partir d’un référentiel cinématographique et de dizaines de litres de faux sang, Mind The Gap met en place un redoutable jeu de massacre. Flirtant avec un théâtre de genre, elles mettent à nu la machine théâtrale, jouant à faire grincer les rouages de la représentation jusqu’à ce qu’elle apparaisse comme une véritable manufacture du meurtre.

Voici une joyeuse introspection sur nos fascinations collectives pour les crimes, ces histoires vraies qui tissent nos mythologies communes et nous obsèdent autant qu’elles nous glacent.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : J'aurais mieux fait d’utiliser une hache

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment