Incendies

du 13 janvier au 1 février 2004
2H45

Incendies

A la mort de leur mère, Jeanne et Simon, enfants jumeaux, veulent résoudre l’énigme de leur origine et veulent comprendre pourquoi elle s’est brutalement murée dans le silence. De questions en questions, d’intuitions en intuitions, ils remontent le fil acéré de sa vie.
  • Résumé

A la mort de leur mère, Jeanne et Simon, enfants jumeaux, veulent résoudre l’énigme de leur origine et veulent comprendre pourquoi elle s’est brutalement murée dans le silence. De questions en questions, d’intuitions en intuitions, ils remontent le fil acéré de sa vie. Chaque mouvement sera pour eux un mouvement vers l’horreur.

Portée par le souffle poétique de la langue, la quête de Jeanne et Simon se déploie dans un climat qui cultive le mystère autour d’un couteau planté dans l’enfance.

  • Note de mise en scène

Celui qui tente de trouver son origine est comme ce marcheur au milieu du désert qui espère trouver, derrière chaque dune, une ville. Mais chaque dune en cache une autre et la fuite est sans issue. Raconter une histoire nous impose donc de choisir un début. Et nous, notre début, c’est peut-être la mort de cette femme qui, il y a longtemps déjà, a décidé de se taire et n’a plus jamais rien dit. Cette femme s’appelle Nawal et elle sera enterrée bientôt.

Notre histoire commence peut-être par ses dernières volontés, adressées à Jeanne et Simon, ses enfants jumeaux. Mais peut-être notre début c’est cette jeune fille qui, à peine sortie de l’enfance, vient de tomber la tête la première dans sa vraie vie et porte en elle un amour adolescent et un enfant. Cette très jeune fille s’appelle Nawal. Peut-être que c’est là que notre histoire commence, juste avant que sa vie ne se brise. Et Incendies serait alors l’histoire de Nawal et d’un acharnement à lire, écrire et penser pour donner un sens à ce qui la dépasse. Peut-être notre histoire commence-t-elle par un territoire déchiré par une guerre civile et occupé par une armée ennemie. Incendies serait alors l’histoire d’une résistance.

Incendies suit en parallèle chacune de ces trois histoires qui sont intimement liées car chacune trouve sa source dans l’autre. Incendies est alors l’histoire de trois histoires qui cherchent leur début, de trois destins qui cherchent leur origine pour tenter de résoudre l’équation de leur existence et tenter de trouver, derrière la dune la plus sombre, la source de beauté.

Wajdi Mouawad

Sélection d’avis du public

Incendies Le 10 février 2004 à 15h59

Superbe piéce, un chef d'oeuvre. servi par une mise en scéne excellente avec une utilisation minimale de moyens. Merveilleux acteurs. Quand une nouvelle programmation de cette oeuvre ?

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Incendies Le 10 février 2004 à 15h59

Superbe piéce, un chef d'oeuvre. servi par une mise en scéne excellente avec une utilisation minimale de moyens. Merveilleux acteurs. Quand une nouvelle programmation de cette oeuvre ?

Informations pratiques

Malakoff scène nationale – Théâtre 71

3, place du 11 Novembre 92240 Malakoff

Accès handicapé (sous conditions) Bar Grand Paris Hauts-de-Seine Librairie/boutique Restaurant
  • Métro : Malakoff - Plateau de Vanves à 272 m
  • Bus : Hôtel de Ville à 129 m, Victor Hugo à 141 m, Plateau de Vanves à 231 m, Pierre Larousse - Carrefour du 8 Mai 1945 à 301 m, Adolphe Pinard à 394 m
  • Voiture : Périphérique, sortie Porte de Vanves ou Porte Brancion puis direction Malakoff Centre-ville.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Malakoff scène nationale – Théâtre 71
3, place du 11 Novembre 92240 Malakoff
Spectacle terminé depuis le dimanche 1er février 2004

Pourraient aussi vous intéresser

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

Oublie-moi

Théâtre Actuel La Bruyère

Un état de nos vies

Ferme du Buisson

- 25%
La Leçon

Théâtre de la Huchette

- 23%
Passeport

Théâtre de la Renaissance

Spectacle terminé depuis le dimanche 1er février 2004