Incandescences

1
2
3
4
5

L'Azimut - Théâtre F. Gémier / P. Devedjian , Antony

Du 18 au 19 janvier 2022
Durée : 1h45

CONTEMPORAIN

,

Pièce d'actualité

Une plongée au coeur de l’intime. Pour ce dernier chapitre de la trilogie Face à leur destin, après Illumination(s) puis F(l)ammes, Ahmed Madani nous fait entendre les histoires bouleversantes de ces jeunes à qui l’on donne trop peu souvent la parole. À partir de 15 ans.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 11 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide pour les personnes de plus de 12 ans. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

Photos & vidéos

Incandescences

De

Ahmed Madani

Mise en scène

Ahmed Madani

Avec

Aboubacar Camara

,

Ibrahima Diop

,

Virgil Leclaire

,

Marie Ntotcho

,

Julie Plaisir

,

Philippe Quy

,

Merbouha Rahmani

,

Jordan Rezgui

,

Izabela Zak

À partir de 15 ans.

  • La voix d’une jeunesse rarement entendue

Dans le sillage d’Illumination(s) et F(l)ammes, accueillis précédemment à Cachan, Incandescences est le dernier chapitre de la trilogie créée par Ahmed Madani, Face à leur destin.

Cette nouvelle aventure s’inscrit dans la dynamique des deux premiers spectacles : faire entendre la voix d’une jeunesse rarement entendue, y amener d’autres corps, d’autres visages, d’autres histoires, poussée par un vent de liberté, de joie et d’espérance.

Incandescences met en scène une dizaine de jeunes gens non professionnels, nés de parents ayant vécu l’exil et résidant dans des quartiers populaires. Ces filles et ces garçons n’ont pas froid aux yeux. Accompagnés par l’auteur et metteur en scène, ils s’emparent du plateau avec jubilation et malice pour dire ce qui les unit, ce qui les sépare, ce qui les fragilise, ce qui leur donne la force de se tenir debout et d’avancer. Tantôt légers, tantôt graves, ils évoquent leur premier « je t’aime », leur premier baiser. Ce récit universel, joué, dansé, chanté, est l’expression de l’immense joie d’amour qui a engendré notre humanité, c’est aussi un éclat de rire qui résonnera longtemps après que les feux de la rampe se seront éteints.

  • La presse

« Ça veut dire quoi, aimer, quand on vit dans une cité où la loi de quartier domine ? Où la femme n’est pas tout à fait l’égal de l’homme ? Ce pourrait être douloureux. C’est l’inverse : lumineux et sensible, touchant. » Le Canard Enchaîné

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Incandescences

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment